//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Le Grand méchant renard et autres contes” (2017) de Benjamin Renner et Patrick Imbert

[CRITIQUE] “Le Grand méchant renard et autres contes” (2017) de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Après son succès en librairie aux éditions Delcourt, Le grand méchant renard de Benjamin Renner se décline au cinéma dans un long métrage d’animation comique. Notre avis sur le film Le Grand méchant renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert.

Synopsis :

Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent, on y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une Poule, un Lapin qui fait la Cigogne et un Canard qui veut remplacer le Père Noël. Si vous voulez prendre des vacances, passez votre chemin…

Le grand méchant renard
et autres contes
:
Trois dessins animés pour le prix d’un

 

Le film d’animation Le grand méchant renard et autres contes est en fait composé de trois court-métrages présentés dans une salle de théâtre par les animaux de la ferme imaginés par Benjamin Renner. Ainsi, le rideau rouge du théâtre s’ouvre sur le court-métrage d’animation Un bébé à livrer, réalisé par Patrick Imbert.

Un bébé à livrer est un road movie slapstick où un cochon, un lapin et un canard vont livrer un bébé à bon port après une succession de gags. Plutôt sympathique, ce dessin animé recèle quelques bonnes idées telles que cette séquence où enfermés dans un carton à l’arrière d’une camionnette, nos protagonistes ne sont plus représentés que par leurs yeux sur un fond noir et rectangulaire symbolisant la boîte en carton secouée dans tous les sens pendant le trajet.

Le grand méchant renard :
Une BD qui s’anime

 

Après cette mise en bouche, Le grand méchant renard et autres contes enchaîne sur le court-métrage d’animation qui donne son nom au film : Le grand méchant renard. Réalisé par Benjamin Renner lui-même, ce dessin animé est donc l’adaptation de la bande dessinée à succès de l’auteur. Et voir celle-ci s’animer sous nos yeux en dessin animé 2D est le vrai plaisir de ce long métrage.

Impossible de ne pas être touché par ce renard qui rêve vainement d’être aussi méchant que le loup. Et impossible aussi de ne pas rire de lui quand il se retrouve à élever des poussins qui s’imaginent renardeaux ou quand on sait qu’il risque à tout instant de subir le courroux d’une poule particulièrement revancharde. A la hauteur de la BD, le court-métrage Le grand méchant renard est un vrai régal.

Une adaptation relativement réussie

 

Enfin, le long métrage Le grand méchant renard et autres contes se conclut par un dernier court-métrage d’animation : Le noël parfait. Une nouvelle fois réalisée par Patrick Imbert, Le noël parfait nous propose, comme le dessin animé Un bébé à livrer, plusieurs gags où le cochon, le lapin et le canard vont tout (mal) faire pour sauver le Père Noël. Ce court-métrage est celui qui nous a le moins plu, non sur la forme mais sur le fond. En effet, pendant toute la durée de celui-ci, les personnages ne cessent de répéter que le Père Noël n’existe pas. Et même si une courte pirouette finale lui redonne une existence dans la bouche des protagonistes, cela reste tout de même étonnant de réfuter l’existence du Père Noël dans un dessin animé destiné aux enfants.

Bref, le film Le grand méchant renard et autres contes est une adaptation relativement réussie de l’œuvre de Benjamin Renner et parmi les trois court-métrages proposés, c’est bien celui titré de sa BD Le grand méchant renard qui est le plus original. Dommage que cette partie plus intéressante de l’œuvre de l’auteur n’est pas été développée sur l’entièreté du long métrage. Mais ne boudez pas votre plaisir et partez à la découverte de ce film avec ou sans vos bambins.

 

 

En savoir plus :

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Check Also

sélection des sorties cinéma du mercredi 13 septembre 2017 image Le Redoutable, Mother !, Nos Années Folles, Barry Seal : American Traffic, Mary et Les Grands Esprits

Sorties cinéma du mercredi 13 septembre

Quel film voir cette semaine ? Le Redoutable, Mother !, Nos Années Folles, Barry Seal …

Festival international du film d'animation d'Annecy 2017 affiche

Festival international du film d’animation d’Annecy 2017 : Un mois de juin particulièrement animé

Avec 216 films en compétition, de nouveaux prix, un pays à l’honneur et de nouvelles …

Laisser un commentaire