//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Otez-moi d’un doute » (2017) : Cécile de France drôle et touchante
Otez Moi d'un Doute critique film photo
© SND

[CRITIQUE] « Otez-moi d’un doute » (2017) : Cécile de France drôle et touchante

Otez-moi d’un doute de Carine Tardieu a eu la lourde tâche d’ouvrir la sélection de la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2017. Au delà des espérances, le film avec François Damiens et Cécile de France restera dans la tête des festivaliers durant tout le festival. Notre avis et critique

Synopsis :

Erwan (François Damiens), inébranlable démineur breton, perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père (Guy Marchand) n’est pas son père.
Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph (André Wilms), un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection.
Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna (Cécile de France), qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise qu’Anna n’est rien de moins que sa demi-sœur. Une bombe d’autant plus difficile à désamorcer que son père d’adoption soupçonne désormais Erwan de lui cacher quelque chose…

 

Otez-moi d’un Doute, une ligne narrative complètement tenue

 

Otez-moi d'un Doute critique film photo
© SND

La dimension touchante de ce film vient d’ores et déjà quand on rencontre l’équipe venue présenter Otez-moi d’un Doute au Forum des Images dans le cadre de la reprise de la Quinzaine des réalisateurs. On y voit des personnes unies autour de la réalisatrice Carine Tardieu qui ont souhaité faire un film simple sur les valeurs humaines.

Déjà maitresse de l’émotion avec Du vent dans mes mollets (2012), le pari est encore une fois totalement réussie. En distillant des problématiques universelles au cinéma : la recherche du père, l’amour impossible, Otez-moi d’un Doute s’approprie ces sujets en amenant une petite touche de singularité à cette histoire débordante. En effet, la réalisatrice ne se contente pas d’axer son récit sur la quête du géniteur. D’une façon très Shakespearienne, elle tord les enjeux en rajoutant une rencontre amoureuse. En jouant avec les genres, Otez-moi d’un Doute s’amuse avec les codes classiques en faisant par exemple beaucoup parler la femme de sexe  où encore en filmant l’homme dans un trop plein de réflexion le conduisant à l’immobilisme. On est dans une ligne narrative complètement tenue. Pas un dérapage, pas un plan inutile ne subsiste dans ce film extrêmement efficace qui est un tiroir à surprise, grâce notamment aux réactions grandiloquentes du personnage joué par Esteban.

Des personnages ultra-travaillés qu’on a l’impression de connaitre

 

Otez-moi d'un Doute critique film photo
© SND

En effet, la force de Carine Tardieu réside principalement dans l’écriture de ses personnages qui sont ultra travaillés. La cinéaste semble les connaitre sur le bout des doigts. Ils prennent vie dans la tête des spectateurs, qui peuvent facilement se projeter. On garde en tête des détails importants, en marge de l’intrigue principale. On se sent rassuré dans le cabinet médical de Anna, surtout lorsqu’on voit comment elle traite avec bienveillance une grand-mère perturbée. Erwan est tellement de compassion envers sa fille célibataire et enceinte, qu’il garde chez lui le temps qu’elle rencontre l’âme soeur.

Mais Otez-moi d’un Doute ne serait pas aussi brillant sans une direction d’acteurs impeccable. En cela, Carine Tardieu extirpe chez chacun d’eux une note magique. Cécile de France est plus que jamais empreinte d’une fraicheur rajeunissante lorsqu’elle se fait éconduire, telle une adolescente, par François Damiens.

Ce dernier joue finement entre la corde comique et dramatique. Il nous fait beaucoup rire, notamment son binôme Esteban. L’humoriste sait également émouvoir lors de moments intimes avec son géniteur. On avait déjà identifié sa capacité à provoquer de fortes émotions paternalistes dans Les Cowboys (2015) de Thomas Bidegain, où il jouait un père bouleversant dont la fille était partie faire le Jihad.

Otez-moi d’un Doute est la preuve que le talent peu émaner d’histoire simple. C’est véritablement la force de Carine Tardieu qui livre encore une fois un film marquant.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 06/09/2017
  • Distribution France : SND

Check Also

LES ENFANTS PARTENT A L'AUBE image Manon Coubia avec les comediens

[INTERVIEW] Aurélia Petit et Manon Coubia (« Les enfants partent à l’aube »)

Manon Coubia, réalisatrice, et Aurélia Petit, comédienne, nous ont donné rendez-vous sur la Croisette pour …

[CRITIQUE] « The Last Girl » (2017) : La réincarnation du film de zombies

The Last Girl (The Girl with All the Gifts) réalisé par Colm McCarthy nous immerge dans un monde …

Laisser un commentaire