//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / « Ce qui nous lie » (2017), les quatre saisons de Klapisch

« Ce qui nous lie » (2017), les quatre saisons de Klapisch

Ce qui nous lie exporte le très parisien Cédric Klapisch en plein coeur d’un vignoble de Bourgogne pour y faire les vendanges, sur fond de fresque familiale, avec Pio Marmaï, Ana Girardot et François Civil. Notre critique et avis sur le film.  

Synopsis :

Jean (Pio Marmaï) a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette (Ana Girardot), et son frère, Jérémie (François Civil). Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent.

 

Cédric Klapisch en milieu rural

 

Ce qui nous lie critique film 3
© Emmanuelle Jacobson-Roques – Ce Qui Me Meut

On connaît Cédric Klapisch adepte des instants de vie. On se souvient tous de sa trilogie marquante commençant par L’Auberge Espagnole (2002) suivant notamment Romain Duris et Audrey Tautou de l’ère estudiantine à celle d’adultes confirmés. La filmographie du cinéaste est résolument urbaine puisqu’il enchaîne ensuite avec un film chorale Paris (2008), bel hommage à la ville des amoureux. C’est donc avec étonnement qu’on le retrouve avec Ce qui nous lie dans un univers très rural gouverné par des traditions particulières dont il a connaissance à travers son père.

Malheureusement, cette incursion dans le milieu agricole n’est pas à son avantage. Déjà, Tu seras mon fils (2011) de Gilles Legrand avait livré une vision touchante sur la transmission viticole et les difficultés d’un père de faire confiance à son fils pour reprendre le domaine familial. Le duo Niels Arestrup et Lorànt Deutsch avaient su émouvoir. Puis, Jérôme Lemaire avait également suivi la route des châteaux avec le plus léger Premiers crus (2014). Cédric Klapisch se lance avec son bagage très parisien dans une histoire qui souffre déjà terriblement la comparaison.

 

Ce qui nous lie manque de cohésion

 

Ce qui nous lie critique film 3
© Emmanuelle Jacobson-Roques – Ce Qui Me Meut

Ce qui nous lie décevra à plusieurs égards. Le film, écrit avec le scénariste Santiago Amigorena, souffre d’un manque de cohésion. Il alterne entre la problématique de la réconciliation paternelle et celle de l’héritage laissé par le patriarche. Il y a une sorte de discontinuité dans le récit, le réalisateur attendant une bonne partie de l’œuvre pour aborder ce premier thème. Du coup, on est un peu perplexe sur l’enjeu principal de Ce qui nous lie. On manque d’objectifs clairs.

Par ailleurs, la direction d’acteurs est très en dessous des précédentes oeuvres du réalisateur. C’est surtout Ana Girardot qui en fait les frais. Elle y joue un personnage assez fade dont la timidité sonne faux, notamment lorsqu’elle essaye de jouer la patronne dans les vignes face à ses employés. Cédric Klapisch aurait pu renforcer son travail sur les dialogues pour donner au film une autre dynamique, moins descriptive. Certaines bonnes idées se glissent dans des scènes emblématiques, comme le running gag des dialogues inventés par les personnages qui observent de loin une conversation.

 

Ce qui nous lie critique film 3
© Emmanuelle Jacobson-Roques – Ce Qui Me Meut

Au final, Ce qui nous lie déçoit. On perd dans ce film beaucoup de l’univers humain de Cédric Klapish. Rassurez-vous, le film, aux paysages sublimes filmés sur quatre saisons, donne néanmoins envie de parcourir cette route des vins et de goûter à notre trésor national. La musique composée par Kraked Unit (Les poupées russes, Dix pour cent) est très efficace avec l’aide d’une chanson titre inédite, Ce qui nous lie est là, interprétée par Camélia Jordona.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 14/06/2017
  • Distribution France : StudioCanal

Check Also

LES ENFANTS PARTENT A L'AUBE image Manon Coubia avec les comediens

[INTERVIEW] Aurélia Petit et Manon Coubia (« Les enfants partent à l’aube »)

Manon Coubia, réalisatrice, et Aurélia Petit, comédienne, nous ont donné rendez-vous sur la Croisette pour …

[CRITIQUE] « The Last Girl » (2017) : La réincarnation du film de zombies

The Last Girl (The Girl with All the Gifts) réalisé par Colm McCarthy nous immerge dans un monde …

Laisser un commentaire