//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / MUSIQUE / INTERVIEW MUSIQUE / [INTERVIEW] Monsieur : “Le marché a toujours plus ou moins dicté ses règles en matière de formatage”
Monsieur critique Album
© D. R.

[INTERVIEW] Monsieur : “Le marché a toujours plus ou moins dicté ses règles en matière de formatage”

Bulles de Culture vous propose aujourd’hui de rencontrer Monsieur, un dandy parisien passionné de musique… et qui en a fait son métier ! Dégustation d’un thé à l’hôtel La Réserve près des Champs-Elysées… où il nous avoue être un parent éloigné de Coco Chanel. Notre entretien. 

Bulles de Culture : Comment vous présenteriez-vous à nos lecteurs ?

Monsieur : Ouh là ! Question simple et difficile en même temps. Tout ce qui est simple n’est jamais évident. Je suis Monsieur, un artiste auteur-compositeur-interprète. Mon premier album est sorti en 2005 après quelques essais en anglais. Puis, un second album, puis un EP Lost in the Supermarket. Ensuite, j’ai sorti un autre album intitulé 2021 avant Sir qui est le dernier. Je travaille actuellement sur son successeur que j’espère sortir dans le courant de l’année prochaine. Je ne pense pas reprendre les concerts avant septembre 2017 et que dire de plus ? Le clip qui illustrera la chanson Un souvenir lointain sera dévoilé début juin.

Bulles de Culture : Pourquoi ce pseudo ?

Monsieur : C’est un hommage. Quand je cherchais un pseudonyme, ça a pris longtemps… et j’ai finalement décidé que mon pseudonyme serait un clin d’œil à Coco Chanel. C’est une parente éloignée et on l’appelait Mademoiselle. J’ai donc décidé de m’appeler Monsieur.

“C’est plus une attitude qu’un vêtement qui m’inspire

et me séduise.”

Monsieur critique Album
© D. R.

Bulles de Culture : Avez-vous hérité de son sens de la mode ?

Monsieur : Ça me parle. J’ai baigné dedans, mon père bossait dans le textile et des livres sur Coco Chanel ont toujours traîné chez nous. Mais il n’y a plus de mode comme avant. Chaque catégorie sociale ou intellectuelle  s’habillait d’une certaine façon, ils illustraient leurs idées par le vêtement. Aujourd’hui, tout le monde s’habille de la même manière. La mondialisation a homogénéisé les âmes.

Bulles de Culture : Pour vous justement, qu’est-ce que l’élégance suprême ?

Monsieur : C’est plus une attitude qu’un vêtement qui m’inspire et me séduise. On peut être en tee-shirt/jean’s et être très élégant, il suffit de regarder de nombreuses photos de James Dean pour s’en rendre compte. Et, à l’inverse, on peut être un costume sans l’être du tout.

Bulles de Culture : Votre dernier bébé, Sir, est disponible uniquement sur le web, n’est-ce pas ?

Monsieur : Oui, sur les plateformes de téléchargement et de streaming. Le prochain album devrait bénéficier d’une distribution physique en plus.

Bulles de Culture : On coupe les introductions trop longues maintenant… Les gens écoutent tellement d’audios sur Spotify qu’il faut capter immédiatement leur attention.

Monsieur : De toute façon, le marché a toujours plus ou moins dicté ses règles en matière de formatage. Même à l’époque, si Bohemian Rhapsody de Queen n’avait pas été imposé par ses compositeurs, ce ne serait pas le tube mondial que l’on connaît. Ce morceau durait plus de dix minutes ! Mais j’aime aussi les chansons courtes et aller à l’essentiel, tout dépend le morceau que l’on choisit pour se présenter au public.

Monsieur critique Album
© D. R.

“Aujourd’hui, les artistes vivent surtout grâce aux concerts et plus vraiment grâce aux ventes de disques.”

Bulles de Culture : Est-ce difficile de vivre de ce métier ?

Monsieur : Aujourd’hui, on en vit surtout grâce aux concerts et plus vraiment grâce aux ventes de disques. Les gens écoutent beaucoup la musique en ligne et prennent des abonnements. En 2017, la diffusion radio et les concerts rétribuent les créateurs.

Bulles de Culture : Dans votre premier album, il y a quelques morceaux un peu bossa. Un album entier de bossa nova est-il envisageable un jour ? 

Monsieur critique Album
© D. R.

Monsieur : Ce sont des rythmiques qui me plaisent. Je viens de chanter une chanson dans ce registre, et j’adore ça. C’est la soul brésilienne.

Bulles de Culture : Et comment vous décrirez votre dernier album à quelqu’un qui voudrait l’écouter ?

Monsieur : Je crois que c’est la synthèse de ce que j’ai fait auparavant. Le précédent, 2021, était assez radical, très électro et avec beaucoup d’instrus. Le nouveau est plus acoustique, plutôt dans la soul. En outre, je pense que c’est le plus personnel et le plus singulier que j’ai produit. Mon tout premier était aussi personnel mais disons que Sir est le disque le plus abouti de ma vie artistique… et le prochain le sera encore plus (rire). Je pense qu’il sera d’ailleurs un peu plus agressif et un peu moins pop, du rock teinté de soul disons. C’est en construction donc ça pourra être l’inverse de ce que je dis (rire). En tout cas, il y a plusieurs voies à explorer et j’aime voir cet approche chez d’autres artistes. J’aime qu’ils me surprennent. Voilà pourquoi j’adore Prince et David Bowie.

“De nouvelles dates de concert à la rentrée !”

Bulles de Culture : A quand d’autres concerts ?

Monsieur : Tout bientôt. J’espère venir en Belgique dès septembre. On devrait annoncer de nouvelles dates mi-août. Je suis venu à Bruxelles en février et c’était trois jours super. Ce qui m’a le plus marqué est la gentillesse des gens. C’est hallucinant ! Par rapport aux Parisiens qui font la tête toute la journée, et dont je fais partie bien sûr ! C’est un contraste terrible (éclat de rire). Il me tarde.

Bulles de Culture : Pour terminer sur une touche artistique différente, vu votre style d’apparence très littéraire, avez-vous récemment lu un livre que vous souhaiteriez conseiller aux lecteurs de Bulles de Culture ?

Monsieur : Je manque de temps et je n’ai pas eu le temps de lire des tas de bouquins. J’aime beaucoup les polars en tout cas. J’ai très envie de lire 2084 : la fin du monde de Boualem Sansal qui fait référence à 1984 d’Orwell.

Propos recueillis à La Réserve | Hotel and Spa Paris le 25 avril 2017.

En savoir plus :

  • Monsieur, album Sir
  • Date de sortie France : 22 janvier 2016
  • Disponible sur iTunes, Amazon et en streaming sur Deezer et Spotify.

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Laisser un commentaire