//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / THEATRE / [CRITIQUE] « Condamnée » par Vincent Marbeau : Un plaidoyer fulgurant
condamnée vincent marbeau affiche

[CRITIQUE] « Condamnée » par Vincent Marbeau : Un plaidoyer fulgurant

Condamnée est une pièce adaptée du roman de Victor Hugo, Le Dernier Jour d’un Condamné (1829), mise en scène par Vincent Marbeau au Théâtre La Croisée des Chemins. Plongée dans l’ultime journée d’une femme vouée à la mort. Notre avis. 

Synopsis :

Une femme (Betty Pelissou) est condamnée à mort. Quelques heures la séparent de son exécution. Elle repense à son procès, à l’espoir vain d’être épargnée, confesse son angoisse extrême, le désarroi qui la traverse et qui ne peut même être nommé et les minutes s’écoulent jusqu’à sa montée sur l’échafaud…

Condamnée :
Hommage à Victor Hugo

 

Condamnée vincent marbeau image 1
© Elvire Bourgeois

Vincent Marbeau adapte et met en scène un  roman magistral de la littérature française, Le Dernier Jour d’un Condamné, une œuvre à thèse de Victor Hugo : « Condamné à mort », dit son personnage, en ouvrant son récit, « voilà cinq semaines que j’habite avec cette pensée, toujours seul avec elle, toujours glacé de sa présence, toujours courbé sous son poids ».

Ici, le condamné est une condamnée, interprétée par l’incroyable Betty Pelissou. La comédienne se met dans la peau d’une femme, criminelle qui attend la mort. Sa propre mort. L’intensité tragique du roman de Victor Hugo, en forme de plaidoyer militant contre la peine de mort, est saisie avec intelligence et discernement par Vincent Marbeau dans cette adaptation.

Comment imaginer ces instants qui séparent le condamné de la fin brutale, sous le sceau de l’ancienne justice, de sa vie ? Victor Hugo propose d’y voir des souvenirs, des pensées personnelles, des angoisses inapaisables et des songes relatifs à la fille du personnage, Marie. Mais aussi l’implacable déroulement du processus judiciaire, le ballet du personnel qui entoure les prisonniers, ici les prisonnières, l’ultime visite de la famille, en l’occurrence la fille de la condamnée, qui ne la reconnaît pas et la croit morte.

L’expectative infernale à laquelle étaient réduits les criminels destinés à la mort nous paraît bien loin, mais résonne malgré tout dans l’esprit de chaque spectateur. Au delà du débat politique et moral qui ne devrait plus avoir lieu aujourd’hui la perspective d’envisager un homme ou une femme, sachant précisément et sans doute possible l’heure de sa mort, est proprement insupportable. Évidemment, ce trouble cruel prend une dimension monumentale au théâtre.

Une adaptation à voir et à revoir

 

Vincent Marbeau réussit une mise en scène d’une sobriété extrême, qui convient parfaitement à la teneur tragique de l’adaptation. Il est intéressant aussi de mettre en scène une femme et non un homme pour ce texte abominablement poignant. Le rapport notamment parent/enfant prend une toute autre coloration, puisque dans cette adaptation, le spectateur assiste au désespoir d’une mère, toujours plus parlant.

Le Théâtre La Croisée des Chemins est lieu intimiste et c’est sur ce type de scène que les pièces comme Condamnée frappent de plein fouet le spectateur. Celui-ci est physiquement proche de la comédienne, ressent toutes les émotions de cette dernière et a la chance de lire les expressions de son visage.

Une comédienne remarquable

 

condamnée vincent marbeau image 2
© Elvire Bourgeois

 

La pièce de théâtre Condamnée est un seul en scène, choix évidemment assez logique, mais on pourrait imaginer une adaptation faisant valser, comme dans une danse macabre, les autres personnages évoqués par Victor Hugo. Seul en scène classique et attendu donc, mais parfaitement calibré.

La comédienne Betty Pelissou est remarquable dans la peau de cette condamnée. Outre le texte incontournable de Victor Hugo, sa prestation mérite toute l’attention de ceux qui aiment le théâtre.

Une pièce à voir sans hésiter. Et nous espérons également que la pièce sera jouée dans d’autres lieux pour ceux qui n’auront pas pu aller la découvrir au Théâtre La Croisée des Chemins.

 

En savoir plus :

  • Condamnée au Théâtre La Croisée des Chemins (Paris, France) du 23 mars au 5 mai 2017, les jeudis et vendredis 19h30

Check Also

Arnaud Maillard Seul dans sa tête affiche

[CONCOURS] Arnaud Maillard dans « Seul dans sa tête…ou presque » : Gagnez des places pour le spectacle

Le comédien et humoriste Arnaud Maillard jouera son spectacle, Seul dans sa tête…ou presque, mis en scène par Julie Ferrier au Point-Virgule …

festival de caves 2017 image Illetric 04

[CRITIQUE] « L’Illétric » de Moreau : Un hymne aux maux des mots

Présenté dans le cadre du Festival de Caves, le spectacle L’Illétric de et mis en …

Laisser un commentaire