//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / INTERVIEW TV / [INTERVIEW] « The Leftovers » : Rencontre avec Damon Lindelof
Damon Lindelof séries mania
© Lubie en série

[INTERVIEW] « The Leftovers » : Rencontre avec Damon Lindelof

Le Festival Séries Mania 2017 a invité son président, Damon Lindelof, créateur notamment des séries Lost et The Leftovers, pour une rencontre. Bulles de Culture y était. Notre résumé de la masterclass et explications sur certains éléments clés de ses séries. 

Enfant, j’étais un menteur pathologique

 

Damon Lindelof Series Mania
© Bulles de Culture

 

Damon Lindelof commence sa masterclass par une drôle de confession : “Enfant, j’étais un menteur pathologique”. C’est à travers cette drôle de caractéristique que lui sont venues ses premières histoires à l’âge de 4/5 ans. L’auteur rajoute qu’il regardait Hulk, M.A.S.H à la télévision avec son papa. Il ne comprenait pas tout, mais il était captivé.

Puis le phénomène Twin Peaks de David Lynch arrive en 1989. Pour le jeune scénariste en herbe, c’est une véritable révolution. Ses parents ayant divorcé, il regardait les épisodes avec sa maman en semaine, et les revoyait avec son père le week-end.

 

 

Damon Lindelof rentre en cours de cinéma au début des années 1990. A l’époque, il n’existait pas de programme spécialisé pour la télévision. Le petit écran n’était pas considéré comme une forme artistique confie-t-il. Tout le monde voulait uniquement travailler pour le cinéma.

A la sortie de cette école, le créateur de The Leftovers explique qu’il avait besoin de comprendre l’industrie pour pouvoir l’infiltrer. Il a alors travaillé pour les studios Paramount, des agences. Il est alors amené à travailler sur ses premiers projets à la télévision avec Nash Bridges (1996), sur lequel il rencontre Carlton Cuse, co-scénariste de Lost. Puis, il parfait son intronisation dans le domaine de la série télévision en collaborant sur les scénarios de Wasteland (1999), Undressed (1999) et Preuve à l’appui (2004).

 

Damon Lindelof était passionné par la série Alias

 

Damon Lindelof séries mania
© Lubie en série

Alors qu’il était investi dans ce dernier programme, Damon Lindelof était obsédé par un autre show qui passait au même moment à la télévision américaine : Alias de J.J. Abrams sur les péripéties d’une agent double au sein de la CIA. Il demande alors à son agent d’organiser un rendez-vous avec la star du petit écran pour pouvoir collaborer sur cette série. J.J. Abrams accepte cette rencontre à condition que Damon travaille sur un projet de pilote “stupide” d’un avion qui s’écrase sur une île déserte. Au début, c’était une idée qui paraissait farfelue et son travail sur le pilote était en réalité un simple prétexte pour intégrer l’équipe de scénaristes d’Alias. Damon Lindelof va au premier rendez-vous en ayant néanmoins peaufiné quelques idées pour ce pilote : “L’île devait être un personnage à part entière. Comme les personnages ne pouvaient quitter cet endroit, il fallait jouer avec la temporalité en racontant la vie d’avant de chacun des passagers“.

Très vite l’aventure Lost s’enchaine, la chaine ABC voulait commencer la production à Hawai dans les trois prochaines semaines alors même que le scénario de celui-ci n’était pas encore écrit. Dans les premières ébauches, le personnage de Jack (Matthew Fox) devait mourir, dans une sorte d’hommage à Psychose de Alfred Hitchcock. Lorsque les patrons de ABC l’ont su, l’un d’eux est venu les voir en disant : “Vous ne pouvez pas faire cela, le public se sentirait trahi. Il aura investi tellement d’émotionnel dans ce personnage“.

Damon Lindelof s’installe donc à Hawaï durant la totalité du tournage du pilote de Lost. Une fois dans la boite, les producteurs commencent à se poser des questions sur l’intrigue : est-ce vraiment crédible un ours polaire sur une plage paradisiaque ? C’est quoi ce monstre ?

“j’ai essayé de quitter la production de Lost en cours de route”

 

Damon Lindelof séries mania
© Lubie en série

Trop mystérieux et surtout beaucoup trop chère, la série Lost est d’abord recalée par ABC. Mais le test sur des panels de téléspectateurs a fait changer d’avis la chaine qui la diffuse à partir de septembre 2004. Là, c’est un succès inattendu qui dépassait de loin ceux des séries à l’antenne. Lost devient un véritable phénomène avec des pics d’audience à 25 millions de téléspectateurs par épisodes. Damon Lindelof est pris alors d’une peur, sentiment extrêmement puissant qu’il a dû mal à maitriser. Elle était exacerbée quand une horde de journalistes lui posait la question de la fin du show et qu’il entendait J.J. Abrams répondre qu’il savait comment cela allait se terminer. C’était faux !

Face à cet engouement infernal, le scénariste a essayé de quitter la production de Lost après le sixième épisode. La production s’enchainait à un rythme trop effréné et il n’était pas à l’aise avec cet emballement. Damon Lindelof raconte comment un jour il s’est retrouvé en banc de montage avec J.J. Abrams qui avait invité Tom Cruise. Là, il s’est vraiment senti dépassé !

A l’annonce de son départ, J.J. Abrams le retient en faisant appel à Carlton Cuse, son ami de Preuve à l’appui. Damon Lindelof voulait profiter de cette arrivée pour lui refiler le bébé et partir. Finalement, il a été retenu par la production. La pression était toujours là, mais il pouvait désormais la partager. La difficulté principale autour de Lost est qu’il ne fallait pas décevoir. Il sait que le public a perdu un peu espoir d’avoir des réponses au bout de quelques épisodes. Cependant, Damon Lindelof est persuadé que le cerveau humain est fait pour suivre des histoires complexes, non-linéaires. Il va utiliser cela à plein.

 

La fin de Lost : “ils ne sont pas morts sur l’île

 

Concernant la fin de Lost, Damon Lindelof confirme bien entendu que les personnages n’étaient pas morts sur l’île : “Cela n’aurait eu aucun sens. Mon père est mort juste avant que je rencontre J.J.. C’est dans ces conditions que j’ai pensé le final. Imaginer une sorte de purgatoire où tous les protagonistes se retrouvent après leurs morts car ils ont vécu de leurs vivant des choses intenses ensemble. Chacun a eu sa vie et la dernière scène est une séquence de retrouvailles“.

 

 

 

Lors de la diffusion du final de Lost, il y a eu une déferlante d’avis négatifs. L’auteur recevait de nombreux tweets lui reprochant d’avoir gâché 6 ans de la vie des gens. Il ne savait pas quoi répondre. Damon Lindelof confie que c’est difficile une fin de série télé. Cela peut engendrer une grosse déception quand cela ne va pas dans le sens qu’on veut. Mais le scénariste explique qu’il n’a jamais regretté le choix du final de Lost.

 

The Leftovers, une série émotionnelle et onirique

 

Damon Lindelof casting The Leftovers
© Bulles de Culture

 

Damon Lindelof revient sur le premier épisode de la deuxième saison de The Leftovers : “Cette mère qui accouche ? J’évoque ainsi la solitude, comment on peut se débrouiller par soi-même”. 

Après Lost, il ne savait pas s’il allait encore travailler pour la télévision. Il raconte qu’il était en burn out. Il a alors travaillé pour des longs-métrages, dont Prometheus (2012) de Ridley Scott ou Star Trek Into Darkness (2013) de J.J. Abrams. Puis un jour, il lit le livre de Tom Peralta, Les disparus de Mapleton. Bien qu’il soit souvent en larmes devant les films, cet état devant un bouquin était unique. Damon Lindelof trouvait que l’ouvrage était magnifique et onirique. Il décrit l’état de résilience chez l’homme et sa capacité à toujours s’en sortir. Cela a donné The Leftovers.

 

© 2017 Home Box Office, Inc. All rights reserved.

 

HBO a donné une large liberté à l’auteur pour construire sa série. Il était libéré des contraintes car il ne devait pas forcément toucher un large public. The Leftovers est avant tout basé sur les émotions primaires, les sentiments. Cela peut paraître ennuyeux pour certaines personnes. Les mondes après la mort, c’est toujours une thématique qui a passionné Damon Lindelof : “On va tous mourir et c’est intéressant de vouloir imaginer où on va quand on meurt. J’y pense. Je n’ai pas peur de parler de choses déplaisantes“.

Propos recueillis le 15 avril 2017 dans le cadre du Festival Séries Mania 2017.

 

En savoir plus  :

  • La série The Leftovers saison 3 est diffusé sur OCS tous les lundis à partir du 17 avril 2017 et en replay sur OCS Go.
  • Festival Séries Mania 2017 du 13 au 23 avril.
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire