//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Sage femme » (2017) : avec ou sans le trait d’union ?
Sage femme film affiche

[CRITIQUE] « Sage femme » (2017) : avec ou sans le trait d’union ?

Ayant réalisé une entrée remarquée au box-office la semaine dernière, le film Sage femme de Martin Provost réunit deux Catherine : Catherine Deneuve et Catherine Frot, qui jouent pour la première fois ensemble. Un film juste joli et mignon qui ne bouscule pas le spectateur. Notre avis et critique.

Synopsis :

Claire (Catherine Frot) exerce avec passion le métier de sage-femme. Déjà préoccupée par la fermeture prochaine de sa maternité, elle voit sa vie bouleversée par le retour de Béatrice (Catherine Deneuve), femme fantasque et ancienne maîtresse de son père défunt.


Sage femme
: tempérance, prudence, sincérité

 

Martin Provost aime les figures féminines et nous en offre deux d’un coup dans ce Sage femme : mesdames Deneuve et Frot. La seconde débarque dans la vie bien rangée de l’autre qui se retrouve tout de même chamboulée à la veille du départ de son fils bientôt papa, et des changements professionnels de la clinique où elle travaille. Claire, le personnage de Catherine Frot, est une sage-femme. Elle partage les qualités de tempérance et de sincérité propres au personnage de Catherine Deneuve qui n’est pas vraiment une sage femme, elle. Sa Béatrice ne s’embarrasse pas d’éthique en fumant, buvant et jouant aux cartes pour survivre. Béatrice est seule et apeurée et Claire est attentive à la vie. Prend-on un risque en les confrontant ?

 

Un film ne prenant pas de risques

 

Pas vraiment de risque devant Sage femme. Martin Provost, qu’on sent avoir beaucoup d’empathie pour ses personnages, nous propose deux philosophies de vie en mode « passif ». Sage femme n’est pas le genre de film qui nous offre un bouleversement intérieur. Le film est brodé dans la délicatesse, assez élégant, porté par deux actrices d’envergure mais ne creuse pas bien loin sa réflexion sur l’art de vivre.

La peur, l’attachement et le besoin d’aventures (+ des frissons) y sont bien représentés, ce qui fait juste de ce long-métrage un film joli, mignon et sensible. Celui qu’une grande actrice comme Deneuve (qui semble avoir 45 ans sur l’affiche) fait sans doute pour construire un portrait de femme supplémentaire dans son importante filmographie tout en s’amusant.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 22 mars 2017
  • Distribution France : Memento Films

Check Also

adieu mandalay affiche

[CRITIQUE] « Adieu Mandalay » de Midi Z : Immigration clandestine et amour tragique à Bangkok

Notre avis sur Adieu Mandalay (再見瓦城) de Midi Z, un drame amoureux au cœur de …

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 affiche

[CRITIQUE] « Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » (2017) de James Gunn

Après le succès inattendu du premier opus, James Gunn rempile pour Les Gardiens de la …

Laisser un commentaire