//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Pris de court » (2016) : Malgré Virginie Efira, un film creux qui tourne à blanc
AFFICHE PRIS DE COURT

[CRITIQUE] « Pris de court » (2016) : Malgré Virginie Efira, un film creux qui tourne à blanc

Boulimique de travail, Virginie Efira fait actuellement la promotion de Pris de court d’Emmanuelle Cuau alors qu’elle tourne deux autres films à Paris. On lui souhaite de nous surprendre plus. Notre avis et critique d’un film trop scolaire.

Synopsis :

Nathalie (Virginie Efira) est joaillère et vient de s’installer à Paris pour un nouveau travail et une nouvelle vie avec ses deux fils. Mais la direction de la bijouterie change soudainement d’avis et lui annonce que le poste ne sera pas pour elle. Nathalie veut protéger ses enfants et dissimule la perte de son emploi à ses deux enfants. De ce mensonge vont naître d’autres mensonges de part et d’autre. L’engrenage commence…

 

Pris de court : un film trop sage

 

PRIS DE COURT image 1 (c) CLAIRE NICOL - CHRISTMAS IN JULY - AD VITAM
© CLAIRE NICOL

 

Peu inventif et à cause d’un manque de surprises, Pris de court ne se révèle pas inoubliable. Il finit par aboutir à des atermoiements maternels pour sauver ses enfants. Un bel hommage aux cœurs de toutes les mères aimantes mais sans grande densité ou envergure. Pas vraiment funèbre, pas vraiment glauque ou méchant, Pris de court ne fait jamais réellement peur ou pleurer.

 

Personnages peu attachants

 

PRIS DE COURT image 4 (c) CLAIRE NICOL - CHRISTMAS IN JULY - AD VITAM
© CLAIRE NICOL

Et pour cause : les personnages ne sont pas vraiment creusés (malgré le deuil d’un père à faire). La réalisatrice, Emmanuelle Cuau, décide d’alterner ralentis excessifs (surtout au début) et accélération de l’intrigue. Au moment même où on la suit et qu’on sent que la violence peut monter crescendo, c’est déjà rapidement terminé. A la fin, Virginie Efira et ses fils errent comme dans des fantômes. Et ? Même si c’est idéal dans un Paris filmé froidement, on reste terriblement sur notre faim.

 

 

Dommage pour Virginie Efira

 

PRIS DE COURT image 3 (c) CAROLE BETHUEL - CHRISTMAS IN JULY - AD VITAM
© CAROLE BETHUEL

Dans le fond, c’est surtout pour l’actrice sur l’affiche du film que cela est le plus regrettable. Pris de court faisait quitter à Virginie Efira l’univers de la comédie – si on excepte Elle (2016) de Paul Verhoeven où son rôle est minime. Il apparaissait comme le lien idéal entre luminosité et pur thriller/polar. Cependant, l’ensemble des critiques hexagonales s’accordent à dire que l’ex-animatrice de Nouvelle Star est toujours aussi talentueuse et qu’il faut se réjouir de la compter parmi la crème de la crème des « jeunes » comédiens français. On est d’accord avec elles : rien ne peut lui être reprocher dans ce drame social.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 29 mars 2017
  • Distribution France : Ad Vitam

Check Also

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 affiche

[CRITIQUE] « Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » (2017) de James Gunn

Après le succès inattendu du premier opus, James Gunn rempile pour Les Gardiens de la …

Affiche Message From The King

[CRITIQUE] « Message From The King » (2017) : Fabrice du Welz à L.A.

Le belges Fabrice du Welz est parti aux États-Unis pour tourner son film Message From The …

Laisser un commentaire