//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / [CRITIQUE & INTERVIEWS] « Des jours meilleurs » saison 1 : Bienvenue à Pourrave City

[CRITIQUE & INTERVIEWS] « Des jours meilleurs » saison 1 : Bienvenue à Pourrave City

Des jours meilleurs est la nouvelle série télé de Frank Bellocq (Workingirls, Soda) diffusée depuis le dimanche 19 mars 2017 sur France 4. Notre avis sur la saison 1 et notre rencontre avec l’équipe.

Synopsis :

Voici donc les aventures de Charlie (Marilyn Lima), jeune lycéenne rebelle, intelligente, un peu trop parfois, qui partage ses journées entre sa famille atypique, ses deux meilleurs potes Al (Édouard Damestoy) et Néon (Léon Plazol), et le quartier où ils skatent, dans une petite ville de province où il ne se passe pas grand chose. Voire rien… Mais c’est chez eux, et ça, ça n’a pas de prix.

Suivant Prev

Des jours meilleurs saison 1 :
« Une série contemporaine
avec humour et humeur »

 

Prix du Public du Meilleur Programme Court TV au Festival des Créations télévisuelles de Luchon 2017, Des jours meilleurs est une shortcom, c’est-à-dire une comédie courte (ici, environ 4 minutes) diffusée entre deux programmes. Elle s’adresse bien entendu à un public de jeunes adolescents (les personnages principaux ont 16 ans) mais pas que. En effet, avec ces adolescents vivant dans des familles recomposées, Des jours meilleurs est aussi « une série contemporaine avec humour et humeur (…) avec les bons moments et les dysfonctionnements des familles d’aujourd’hui », dixit Tiphaine de Raguenel, directrice exécutive de France 4,

En tout cas, après des séries télés telles que l’ambitieux Loin de chez nous ou la tentative mélange comédie/fantastique de Dead Landes, les escapés, le programme Des jours meilleurs est un nouveau pari pour  France 4 qui propose là « de la shortcomédie en ouvrant les fenêtres, en sortant des studios et en tournant à l’extérieur ».

Mais si l’univers du skate habille la série télévisée Des jours meilleurs d’un lointain lien de filiation avec les films de Larry Clark — le créateur Frank Bellocq cite Wassup Rockers (2005) comme influence , celui-ci est plus présent dans la très belle image de cette série française que dans le regard tendre et nostalgique qu’elle pose sur ces années-là. En effet, à l’image de la série Les Années coup de cœur (1988-1993) — autre référence pour Frank Bellocq —, la shortcom Des jours meilleurs est la chronique, le journal de bord d’une héroïne adolescente, Charlie, et de ses journées passées entre ses potes et sa famille recomposée de classe moyenne.

 

 

Les épisodes sont bouclés avec un léger feuilletonnement autour de la recherche par Charlie de son père biologique ou des relations entre les personnages (les sentiments de Néon pour Charlie ou les relations entre membres d’une famille recomposée, par exemple).

 

Un casting proche des personnages :
« J’ai grandi
dans une campagne bien paumée »

 

Dans la petite ville de province, « Pourrave City » selon Charlie, l’actu pour chasser l’ennui, c’est l’arrivée d’un nouveau centre commercial, les conversations à la CB avec des routards ou la super soirée où ne pas aller pour cultiver son image de rebelle. Un spleen que les trois acteurs principaux de la série télé Des jours meilleurs ont connu :

  • Marilyn Lima (Bang Gang (Une Histoire D’Amour Moderne), Entre deux mères) dans le rôle de Charlie Reynaud, un personnage très garçon manqué : « J’ai grandi dans une campagne bien paumée où je me faisais bien, bien chier. Je n’avais qu’une hâte, c’était de partir habiter à la ville. Ce que j’ai fini par faire une fois adolescente. Du coup, c’est quelque chose qui me parle de s’ennuyer terriblement avec mes potes et de se retrouver tout le temps pour faire passer le temps pour que la journée passe plus vite. C’est vraiment quelque chose que j’ai vécu. Après le côté garçon manqué de Charlie et qu’elle traîne tout le temps avec des garçons, c’est un peu moi aussi ».
  • Léon Plazol (Baron Noir, José) dans le rôle du timide Félix « Néon » Gallard : « Moi, je suis parisien mais Néon dessine et je dessine un petit peu. Pas très bien mais un petit peu. Et j’ai ce côté un peu timide ».
  • Édouard Damestoy, champion de France de big rampe et de bowl en skateboard et dont le rôle du déconneur Alberto « Al » Pinto est le premier dans une fiction : « Pour le côté branleur et faire des conneries, j’ai aussi grandi dans un petit village paumé. Il n’y avait un peu rien à y faire et le seul truc que j’avais trouvé à faire était d’embarquer mes potes pour faire des conneries ».

 

 

Une réalisation ambitieuse :
« Aller vers cette idée cinématographique
de composer les plans »

 

Côté réalisation, la shortcom Des jours meilleurs a été tournée pendant un mois à Beautiran, une commune en région Nouvelle-Aquitaine. Et pour son premier gros projet en fiction, le réalisateur Amir Shadzi (Groland) a relevé avec un immense plaisir le défi de Frank Bellocq et de la chaîne de télé France 4 de réaliser les épisodes d’un programme court dans des décors naturels et en extérieur :

Le défi était de sortir des couleurs criardes et d’aller vers la composition, le point de vue de la caméra, vers le mouvement avec toujours une surprise pour celui qui regarde…
Chaque séquence est nouvelle : c’est une nouvelle installation, de nouveaux déplacements, etc.. Et c’est ce qui nous permet d’emmener les gens dans une histoire, ne pas les ennuyer avec des choses répétitives.
(…) Et comme on est dans une shortcom et qu’on tourne 7-8 minutes par jour, on n’a pas vraiment le temps de mettre un travelling, une grue, etc. donc on est parti sur une manière de filmer très simple, la caméra épaule, et avec ça, on a amené énormément de mouvements et d’espace.
Chaque séquence était un nouveau défi pour les acteurs car ils n’étaient pas planter au même endroit du matin au soir. On est vraiment aller vers cette idée cinématographique de composer les plans.

A l’image, cela donne :

  • des cadrages en contre-plongée que l’on retrouve dans les clips vidéos mais qui ont permis également à Amir Shadzi de retrouver « le regard enfantin » de cette jeunesse dans la fleur de l’âge,
  • de très belles et solaires images filmées caméra épaule qui reprennent les codes des films du Festival de Sundance tels que Little Miss Sunshine (2006).

Bref, la série Des jours meilleurs est une série drôle et positive sur l’adolescence, la liberté et l’émancipation à partager en famille.

La saison 1 a en tout cas convaincu France 4 car il y a aura bien une saison 2 à Des jours meilleurs. Celle-ci devrait notamment voir Al s’inscrire à une compétition de skateboard et exploiter ainsi un peu plus cet aspect de la série.

Propos recueillis au café Nuage (Paris, France) le 24 février 2017.

 

Suivant Prev

 

En savoir plus :

  • Des jours meilleurs saison 1 est diffusé sur France 4 depuis le dimanche 19 mars 2017 à 20h45

Check Also

Entre deux mères image-6

[CRITIQUE & INTERVIEW] « Entre deux mères » (2017) de Renaud Bertrand

Diffusion ce lundi 27 mars 2017 sur TF1 d‘Entre deux mères, un téléfilm de Renaud Bertrand …

dead-landes-affiche

[CRITIQUE] « Dead Landes, Les escapés » saison 1, une série comique et fantastique

À partir du samedi 3 décembre 2016, France 4 se met à la série comique …

Laisser un commentaire