//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / [CRITIQUE & INTERVIEW] “Imposture” de Julien Despaux avec Laura Smet
IMPOSTURE AFFICHE

[CRITIQUE & INTERVIEW] “Imposture” de Julien Despaux avec Laura Smet

Ce vendredi soir sur France 2, l’actrice Laura Smet se bat pour récupérer son identité volée. Notre avis sur le téléfilm Imposture, réalisé par Julien Despaux, et notre interview de la scénariste Elsa Marpeau.

Synopsis :

Alice Minville (Laura Smet) est infirmière au Canada. Elle est en pleine tournée dans le Grand Nord lorsque sa mère meurt dans un accident de voiture. Aux obsèques, Alice découvre que son père (Jacques Spiesser), qu’elle croyait mort, est encore vivant et qu’elle est victime d’usurpation d’identité par une certaine Lili (Alexia Barlier)…

Imposture : Qui suis-je ?

 

Imaginez que demain, vous reveniez chez vous et que vous vous rendiez compte que quelqu’un ait pris votre place. C’est avec cette question de l’usurpation d’identité posée sous la forme d’un thriller que le réalisateur Julien Despaux (Profilage, Accusé) filme en face-à-face les deux actrices Laura Smet (Yves Saint Laurent, Dix pour Cent) et Alexia Barlier (Nina, Falco) dans le téléfilm Imposture.

“Il y en a une qui s’appelle Alice et l’autre Lili qui est le surnom d’Alice. Un double avec lequel on sera en empathie et un autre plus inquiétant. Mais Lili est ce que pourrait être Alice aussi. C’est son miroir, son reflet. Cette histoire est vraiment sur l’identité, sur le vertige de savoir qui on est. C’est une question qui est traitée là en mode de thriller mais qui est une question universelle”, nous a expliqué la scénariste Elsa Marpeau (Le Secret d’Élise, Capitaine Marleau) que nous avons eu la chance de rencontrer au Festival des Créations Télévisuelles de Luchon 2017.

Elsa Marpeau est intervenue sur le scénario d’Imposture, écrit par Soiliho Bodin et Nicolas Clément, pour y apporter un regard féminin sur cette histoire :  “Il y avait deux auteurs qui avaient eu l’idée de ce projet et s’étaient inspiré de Plein Soleil [NDLR : le long métrage de 1960 réalisé par René Clément avec Alain Delon] pour faire un thriller d’action sur l’identité. (…) Et moi, plus que l’action, c’est ce côté ‘glissement’ entre les deux femmes, cette folie possible entre elles que j’ai apportée. Il y a tout un moment de trouble où elle-même [NDLR : le personnage interprété par Laura Smet] se demande si elle n’est pas folle et qui elle est”.

Une deuxième partie de téléfilm
moins inspirée

 

Le téléfilm Imposture débute donc d’abord au plus près d’une Alice de retour chez elle vingt-sept ans après où elle va découvrir que quelqu’un a pris sa place. Mais de la neige canadienne au soleil français, est-elle vraiment qui elle prétend être ? Car rapidement tout le monde doute d’elle.

Il y a tout d’abord son père pour qui Lili, interprétée par Alexia Barlier, est à ses yeux sa fille retrouvée depuis de nombreuses années. Il y a ensuite la disparition de son passeport qui ne joue pas en sa faveur ou les doutes de son ancien ami d’enfance Paul (Pierre Perrier) auprès duquel Lili a pris sa place. Et pour couronner le tout, elle préfère chasser son nouveau petit ami canadien Logan (Bastien Bouillon) plutôt qu’affronter ses interrogations : “Lui [NDLR : le personnage de Logan], il ne l’a connaît pas tant que ça et elle-même ne se connaît pas tant que ça. Et la question reste l’identité d’Alice”, précise Elsa Marpeau. “Le départ de Logan est le reflet qu’elle doit repartir à zéro pour se retrouver. C’est quelqu’un qui ignore qui elle est et qui va réussir à la fin à retrouver un nom et une histoire”.

Ainsi, toute l’ambiguïté autour de l’identité d’Alice crée tout l’intérêt de ce récit à suspens porté par une Laura Smet parfaite dans ce rôle de femme en proie à un trouble d’identité. Mais quand Alice se rend compte de ce qui se trame derrière ce vol d’identité et du dessein machiavélique des amants criminels, Lili et son complice Charles (Adama Niane), le téléfilm Imposture bascule dans un thriller plus classique et perd en intérêt en nous faisant partager les points de vue des deux femmes.

Au final, le téléfilm Imposture reste un petit thriller psychologique au point de départ intéressant et porté par une Laura Smet déterminée. Cependant, il souffre de quelques incohérences dans son intrigue et d’une deuxième partie moins inspirée.

 

En savoir plus :

  • Imposture est diffusé sur France 2 le vendredi 3 mars 2017 à 20h55
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire