//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Rock’n Roll” (2017) de Guillaume Canet, la comédie docu
Rock'n Roll affiche

[CRITIQUE] “Rock’n Roll” (2017) de Guillaume Canet, la comédie docu

Après l’échec de Blood Ties, Guillaume Canet revient à la réalisation dans un tout autre registre avec Rock’n Roll. Celui qui fût à l’affiche l’année dernière de Cézanne et moi (Danielle Thompson), se met à nu en interprétant son propre rôle. Notre avis sur cette comédie perturbante. 

Synopsis :

Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux.. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans (Camille Rowe) va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion Cotillard, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

Rock’n Roll, le stigmate des échecs passés de Guillaume Canet

 

Rock'n Roll photo Guillaume canet marion cotillard
©Jean Claude LOTHER [2017] LES PRODUCTIONS DU TRESOR – PATHE PRODUCTION – M6 FILMS – APPALOOSA CINEMA – CANEO FILMS

 

On connait bien Guillaume Canet, jeune acteur français adulé du début des années 2000. Il explose à l’écran en jouant à côté de Leonardo DiCaprio dans La Plage (1999). Puis, il devient le grand romantique en interprétant, au coté de son actuelle compagne Marion Cotillard, le très mignon Jeux d’enfants (2003).

En parallèle, l’acteur se lance avec succès dans la réalisation avec Mon idole (2002) et surtout Ne le dis à Personne (2006) qui fût un succès tant public que critique. Puis, c’est la route du succès pour Guillaume Canet qui enchaine avec Les Petits Mouchoirs (2010), une comédie dramatique sous airs de vacances. Puis, la catastrophe Blood Ties (2013) survient. Le cinéaste se perd dans les codes d’un cinéma américain qu’il ne maitrise pas. Le film est massacré au Festival de Cannes. Il est surtout un échec commercial.

 

Rock'n Roll photo Guillaume canet marion cotillard
©Jean Claude LOTHER [2017] LES PRODUCTIONS DU TRESOR – PATHE PRODUCTION – M6 FILMS – APPALOOSA CINEMA – CANEO FILMS

 

Marqué par cette bévue, Guillaume Canet ne revient à la réalisation qu’avec Rock’n Roll. Premier constat, sous couvert d’autodérision, le réalisateur garde les stigmates de son revers passé. La proposition est particulière. Il décide de se mettre en scène dans son propre rôle sous forme de docu-fiction.  Il se voit comme un homme déchu et has-been.

Son entourage, toujours cette même bande de potes depuis Les Petits Mouchoirs, n’est visiblement pas là pour le contredire. Gilles Lellouche s’affiche comme le tombeur qui n’a pas besoin de faire d’effort pour séduire des nanas. Camille Rowe est toujours à rabaisser son sex appeal. Même Kev Adams fait un incursion dans le film pour le traiter d’acteur en fin de carrière.

De l’autodérision au malaise

 

Rock'n Roll photo Guillaume canet marion cotillard
©Jean Claude LOTHER [2017] LES PRODUCTIONS DU TRESOR – PATHE PRODUCTION – M6 FILMS – APPALOOSA CINEMA – CANEO FILMS

 

Si la première partie est truffée de gags légers susceptibles de faire rire, Rock’n Roll souffre d’un vide monumental dès sa moitié. Pire, le mélange entre autobiographie et autodérision pose un léger malaise surtout vis-à-vis de Marion Cotillard. Elle y joue une actrice couronnée par la succès en train de préparer son prochain rôle pour le film de Xavier Dolan. Elle reçoit César, elle est poursuivie par la presse et est aimée du grand public. Tandis que Guillaume Canet reste en retrait, à ronger son frein et à regarder avec jalousie les paillettes sur sa femme.

Du coup, devant Rock’n Roll, on se demande si ce n’est-ce pas un peu la réalité. On plaint presque Marion Cotillard de s’être embourbée dans un film qui ne mérite pas sa filmographie.

 

Rock'n Roll photo Guillaume canet marion cotillard
©Jean Claude LOTHER [2017] LES PRODUCTIONS DU TRESOR – PATHE PRODUCTION – M6 FILMS – APPALOOSA CINEMA – CANEO FILMS

Puis arrive l’élément choc, celui dont on ne doit rien dire mais qui est largement suggéré dans la bande annonce. On va garder le secret mais c’est trop, pas crédible…et limite amoral. Surtout quand Guillaume Canet montre qu’il a l’air de s’épanouir dans cette nouvelle vie.

D’un point de vue montage, on est dans la confusion des genres. En effet, Rock’n Roll aurait très bien pu être un film à sketches, très drôle en gardant se rythme instauré en début de film. Cependant, Guillaume Canet choisit d’en faire un film de plus de deux heures. On étire le propos sans objet. Cela finit par lasser.

Après Rock’n Roll, on espère que Guillaume Canet revienne à ses premiers amours de cinéma, en adoptant un ton moins nombriliste.

 

 

En savoir plus (cf. FAQ) :

  • Date de sortie France : 15/02/2017
  • Distribution France : Pathé Films
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire