//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Noces” (2017) de Stephan Streker
Noces Affiche

[CRITIQUE] “Noces” (2017) de Stephan Streker

Avec Noces, le réalisateur belge Stephan Streker livre son troisième film. Toujours centré sur l’étude de l’adolescence, le cinéaste s’attaque au sujet du mariage forcé. Notre critique.

Synopsis :

Zahira (Lina El Arabi), belgo-pakistanaise de dix-huit ans, est très proche de chacun des membres de sa famille jusqu’au jour où on lui impose un mariage traditionnel. Ecartelée entre les exigences de ses parents, son mode de vie occidental et ses aspirations de liberté, la jeune fille compte sur l’aide de son grand frère et confident, Amir (Sébastien Houbani).

Noces, le poids des coutumes face à la modernité

 

Noces photo affoche film
© Jour2fêtes

 

On connait bien le supplice des mariages forcés encore pratiqués dans certains pays du monde. En 2015, la réalisatrice Deniz Gamze Ergüven en faisait déjà écho dans Mustang. Le film racontait la révolte de sœurs en Turquie, enfermées par leurs parents pour les forcer à devenir des femmes.

Avec Noces, on est certes sur le même thème mais avec un point de vue très différent. Stephan Streker choisit de suivre le destin d’une jeune fille vivant en Belgique. On la croit protégé de ces traditions orientales. Et pourtant, elle va ressentir cette même pression, comme si elle était restée au Pakistan.

Le décalage est contrastant. Dans la vie quotidienne Zahira est une adolescente ordinaire. Elle forme un binôme avec son amie Aurore (Alice de Lencquesaing). Ensemble, elles sortent en boite de nuit, draguent des garçons… Dans le cocon familial, elle redevient une fille sous pression, malheureuse et tiraillée.

Un travail technique soigné

 

Noces photo affoche film
© Jour2fêtes

 

Noces aurait pu souffrir trop âprement de la comparaison avec Mustang, qui adoptait une mise en scène libre et lumineuse. La magie opère pourtant très bien avec Noces grâce notamment à la construction de l’histoire autour de Zahira, un personnage attachant que la caméra de Stephan Streker filmera avec brio alternant des scènes très austères, notamment dans la pénombre de son lycée, avec des moments de liesses très joyeux.

Le travail technique est globalement très soigné sur le film. A commencer par les costumes traditionnel, d’un rouge vif, comme en témoigne l’affiche, qui éclatent à l’écran.

Noces est sur la globalité un regard sensible sur un combat de femmes réalisé par un auteur qui a une grande humilité. Le film nous tient tout du long jusqu’à la scène finale complétement bouleversante.

 

 

En savoir plus  :

  • Date de sortie France : 22/02/2017
  • Distribution France : Jour2fête
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire