//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / [CRITIQUE] “Je suis coupable” (2016) de Christophe Lamotte
Je suis coupable image-7
© Carole DUBOIS/IDFICTIONS/FTV

[CRITIQUE] “Je suis coupable” (2016) de Christophe Lamotte

Diffusion ce mercredi 18 janvier 2017 sur France 2 du téléfilm Je suis coupable de Christophe Lamotte avec Bruno Debrandt. Notre avis.

Synopsis :

Un coup  de feu un après-midi tranquille. Une femme, Patricia Keurlire (Chloé Lambert), mère de deux enfants, vient de se suicider. Sous le choc, son mari Vincent (Bruno Debrandt) enchaîne les erreurs : il jette l’arme, déplace le corps. Les gendarmes se posent des questions : et si ce n’était pas un suicide ?

Un nouveau rôle atypique
pour l’acteur Bruno Debrandt

 

“J’ai tué ma femme” est le mot laissé par Vincent Keurlire, interprété par l’acteur Bruno Debrandt, et que la police a retrouvé dans sa voiture après sa tentative de suicide le jour de l’enterrement de sa femme.

Mais que s’est-il vraiment passé au début de ce téléfilm Je suis coupable ? Vincent a-t-il tué ou non sa femme ?

Sur un scénario de Marie Guilmineau (Boulevard du Palais, Main Courante), le réalisateur Christophe Lamotte (Profilage, Disparue en hiver) instille le doute autour de ce fait divers. En effet, au début du téléfilm, nous avons :

  • L’avant avec Vincent qui annonce à sa femme Patricia qu’il a besoin de faire un break pendant que ses enfants jouent dehors.
  • L’après où Patricia est allongée sur le lit avec une balle dans la tête pendant que Vincent emmène ses enfants chez sa belle-sœur Elsa, interprétée par l’actrice Marie Denarnaud.
  • Mais pas le pendant car le coup de feu est hors-champ et c’est à nous, spectateurs, de nous faire nos propres hypothèses sur ce drame intime.

En attendant, tout accuse Vincent : il a déplacé le corps, jeté l’arme dans la rivière, tardé à prévenir le médecin et les gendarmes… Mais peut-il l’avoir tué ? Un chef d’entreprise avec deux enfants ne peut pas tuer sa femme. Surtout quand il est interprété par Bruno Debrandt qui, comme dans la série policière Caïn, interprète un nouveau rôle atypique. Sauf qu’ici, la singularité et les secrets de son personnage vont participer aux sentiments de suspicion à son encontre.

Je suis coupable :
Un bon petit téléfilm du mercredi soir

 

Car la justice a un doute et le gendarme Bonnafais, interprété par Frédéric Bouraly, enquête sous les ordres d’une juge d’instruction, interprétée par une Christelle Reboul peu convaincante dans le rôle, pour tenter de répondre à une seule question : la mort de madame Keurlire est-elle la conséquence d’un suicide ou d’un meurtre ?

Et avec un tel titre, le téléfilm Je suis coupable laisse peu de place au doute. Mais malgré les flashback qui nous montreront les relations de plus en plus conflictuelles entre Vincent et sa femme, celui-ci pourra compter sur le soutien de ses proches.
Il y a d’abord son frère, interprété par Samuel Jouy — un acteur que l’on prend toujours plaisir à voir depuis sa découverte dans la série Ainsi soient-ils — qui est certain de l’innocence de son frère.
Il y a ensuite sa belle sœur, Elsa, étonnement touchée par le drame. Son interprète Marie Denarnaud est d’ailleurs une nouvelle fois associée à un téléfilm avec Bruno Debrandt après la diffusion récente sur France 2 de l’unitaire de fiction Mystère à la Tour Eiffel (2016).

Bref, sans nous dévoiler la scène-clé du film, le réalisateur Christophe Lamotte livre avec Je suis coupable un bon petit téléfilm du mercredi soir où même le verdict rendu par la justice à la fin n’empêchera pas le doute de subsister.

 

En savoir plus :

  • Je suis coupable est diffusé sur France 2 le Mercredi 18 Janvier 2017 20h55
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

2 Commentaires

  1. Film très sympa même si c’est sombre. Les acteurs sont extraordinaires, plus vrai que nature… La fin est decevante… On ne sait pas et moi j’ai horreur de ça ….

  2. Idem que HOUEL, on est déçu de la fin … C’est typique des films Français, on écrit un scénario sans savoir ou on va, pas de structure, heureusement de bons comédiens.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :