//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / THEATRE / SPECTACLES À L'AFFICHE / [CRITIQUE] « Hit Parade, le spectacle » (2017), le spectacle en hologrammes
Hit Parade spectacle

[CRITIQUE] « Hit Parade, le spectacle » (2017), le spectacle en hologrammes

Le spectacle Hit Parade propose un retour dans les années 70 en faisant revivre Claude François, Dalida, Mike Brant et Sacha Distel. Le show se joue actuellement au Palais des Congrès à Paris avant une grande tournée dans toute la France. Notre avis. 

Synopsis :

C’est l’évènement télé de cette année 1975, Claude François a décide d’organiser une énorme émission dans laquelle interviendront ces amis chanteurs, Dalida, Sacha Distel et Mike Brant. En plateau, c’est l’effervescence, les techniciens s’agitent pour être prêt pour le direct. Durant les répétitions, les techniciens vont se d’emmener pour que tout se passe bien, sous le regard exigeant de Marie (Tonya Kinzinger)

 

Hit Parade spectacle

Hit Parade, « l’attente est énorme »

 

L’attente autour de Hit Parade est énorme. Le spectacle est vendu comme une énorme prouesse artistique et c’est peut-être cette ambition qui va lui faire défaut. On attend clairement de voir revivre devant nos yeux ces illustres icônes de la chanson française, on prendra finalement autant de plaisir qu’un soir de karaoké avec les amis.

L’idée de départ était pourtant excellente. En pénétrant dans la grande salle du Palais des Congrès, la simple diffusion des vieilles publicités sur l’écran de la scène réussissent à nous plonger dans les seventies, preuve de l’efficacité d’un événement comme La Nuit des Publivores.

 

 

Puis, le rideau s’ouvre et l’histoire du spectacle commence. On comprend alors que le budget pharaonique de Hit Parade est passé dans la créations des hologrammes. On pense même que les créateurs ont oublié de prendre un scénariste. On est dans un semblant d’intrigue extrêmement maigre, d’une banalité récurrente : des techniciens qui menacent d’appeler les syndicats et un jeune premier qui souhaite sortir avec la chorégraphe. On perd alors l’ambiance nostalgique et la crédibilité. Il aurait mieux fallu que Hit Parade se contente des seuls numéros chantés, sans aucune intrigue sous-jacente.

 

Un spectacle inspiré de l’hologramme de Michael Jackson

 

L’apparition des hologrammes est également décevante. C’est en voyant l’exceptionnel show de Michael Jackson au Billboard Music Awards 2014, qui apparaissait en hologramme cinq après après sa mort, que le créateur de Hit Parade, David Michel, a eu envie de monter ce spectacle.

 

 

Malheureusement, la prouesse américaine de 4 minutes n’est peut-être pas prête mûre techniquement pour s’étaler sur 1h30. En effet, dans Hit Parade, on voit tour à tour les hologrammes du spectacle apparaitre en fond de scène, bien trop loin du public. On ne se sent pas happé par l’âme des chanteurs, d’autant que les réels danseurs, eux en premier plan, monopolisent davantage notre attention.

 

 

Certes, les créations du studio numérique français Mac Guff ont une gestuelle similaire aux originaux. Mais on ne distingue pas les détails du visage qu’ils ont tant travaillé pour le spectacle. C’est dommage ! De plus, on est convaincu que le spectacle d’hologrammes est davantage fait pour une diffusion en télévision. En réel, l’aspect plat des hologrammes ne donne pas l’illusion de réalité.

On ne pourra néanmoins enlevé à Hit Parade de très beaux numéros avec des danseurs énergiques, des costumes travaillés et une succession de décors qui méritent le coup d’oeil. Ne vous attendez pas à la résurrection de Mike Brant, Dalida, Sacha Distel et Claude François. Pour cela, allez plutôt voir le biopic Dalida de Lisa Azuelos qui vient de sortie en salles.

 

En savoir plus :

  • Hit Parade au Palais des Congrès (Paris, France) du 12 janvier 2016 au 26 février 2016, puis en tournée dans toute la France.
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Check Also

    La Jeune fille et la mort Massimiliano Verardi affiche

    [CRITIQUE] « La Jeune Fille et la Mort » par Massimiliano Verardi : Magistral

    Bulles de Culture a assisté à une représentation de La Jeune Fille et la Mort d’Ariel …

    Nous partons pour ne plus vous donner de soucis affiche

    [CRITIQUE] « Nous partons pour ne plus vous donner de soucis » de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini

    Le Centre Dramatique National Besançon Franche-Comté nous a invités à une bouffée de Grèce et …

    12 Commentaires

    1. Tout à fait d’accord avec cette critique du spectacle.
      La projection en fond de scène des hologrammes rend les images floues. On n’a pas du tout l’impression que les artistes sont sur scène au milieu des vrais danseurs.
      Les enchaînements qui sont sensés être comiques ne le sont pas.
      Aujourd’hui la salle du palais des congrès était à moitié vide. Tous les spectateurs ont été placés dans le carré Or. Tant pos pour ceux qui ont payé cher leur place.

    2. JOCELYNE ROUGIER

      Tout à fait d’accord. Déçue des hologrammes trop en fond de scène on ne distinguait que des silhouettes sans effet 3D .trop plat. Manquait de décors derrière les artistes . Rien à voir avec le spectacle de Michael Jackson ! Les danseurs et acteurs devant de scène trop présents . Ne vaut pas le prix et le plus important cela ne sert pas la mémoire des artistes disparus. Dommage.

    3. Entièrement d’accord : j’y étais le samedi 14/01/2017
      Sacha Distel : 1 potiche
      Claude François : des cuisses de catcheurs et un visiage simiesque
      Mike Brant : méconnaissable GROS PROBLEME TECHNIQUE DEUX FOIS SUR LA MEME CHANSON (un désastre)
      Dalida : peut faire un semblant d’illusion
      Le spectacle autour est un désastre de stupidité !
      Je précise que j’étais assise au premier rang MAIS J’AI REELLEMENT PAYE MA PLACE AU PREMIER RANG !!!
      UN FIASCO

    4. je ne comprends pas toutes les critiques aprés les gouts et couleurs des gens en ce qui concerne mon épouse et moi meme nous avons adoré et avons hate qu’il passe pres de chez nous pour aller le revoir avec grand plaisir

    5. quand je lis les commentaires de certains je me demande parfois si le plus grand nombre sait lire ce qu’on lui communique…il n’a jamais été promis un spectacle star trek ou star wars hors du temps qui n’existe pas et n’existera peut etre jamais de notre vivant…je pense que certaine personne se sont focalisées sur le mot hololgramme ! clairement dans ce spectacle emouvant il s’agit bien d’hologrammes ! et le plus grand nombre s »y retrouve…on se replonge dans les années 70..et on y croit vraiment !! le seul probleme de ce spectacle c ‘est le decalage générationnel je pense..car pour nous ca n’est que du bonheur !

    6. Nullissime ! Hier 19 janvier, je me faisais une joie de voir ce spectacle annoncé comme exceptionnel, « une première mondiale… » pouvait-on lire…
      Quelle déception… des artistes qui ne ressemblent pas aux originaux, des intermèdes longs, lourds, totalement dénués d’intérêt, et pour couronner le tout des hologrammes manquant de définition, projetés en fond de scène, ce qui les rendaient difficilement visibles.
      N’en pouvant plus, j’ai quitté la salle du palais des congrès à l’entracte avec l’amertume d’avoir payé 180 euros pour deux places pour assister à cette mascarade !
      Un spectacle à fuir absolument

    7. Tres déçue. Les chanteurs sont trop loin. Cest flou. Sacha Distel a peine reconnu. Les dialogues un fiasco trop longs. Une arnaque et je ne suis pas la seule à penser ainsi.

    8. J’avoue avoir été également déçue par la qualité des hologrammes. Claude François avait l’air d’un « nain ». Les visages très flous. Les hologrammes trop loin. Salle a moitié vide. L’ambiance n’y était pas non plus. Globalement ce n’était pas trop mal. Mais qu’en même déçue qu’en 2017 on ne puisse pas avoir des hologrammes de qualité. Je suis quand même resté jusqu’à la fin. Heureusement que j’ai été un peu « surclassé » sinon je n’aurai rien vu !!

    9. Magic Black Jack

      Une déception complète , un spectacle qui frôle une grosse attrape public , à ne pas aller voir !
      Je me suis déplacé spécialement de Bruxelles pour aller voir ce désastre au Palais des Congrès de Paris, en payant très cher une place près de la scène. Les hologrammes sont tout juste des images plates – troubles – projetées en fond de scène. Les malheureux dynamiques danseurs masquent les vedettes et essayent de sauver la nullité de l’histoire. A éviter , ce système n’est pas du tout au point.

    10. Une pure arnaque. Comment peut-on faire un spectacle aussi mauvais. je n’ai jamais vu autant de personnes partir avant le fin et ils ont eu raison car franchement au prix que coutent les places c’est vraiment une honte. Allons voir des spectacles vivants avec des vrais artistes. Les ayant droits non pas eu peur et ils auraient du réfléchir car ils nt vendus leurs âmes et il serait bien que ce spectacle s’arrête car franchement c’es trop bibon.

    Laisser un commentaire