//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / MUSIQUE / [CRITIQUE] « Cyborg » de Nekfeu (2016) : un poil trop ambitieux ?

[CRITIQUE] « Cyborg » de Nekfeu (2016) : un poil trop ambitieux ?

Avant de percer l’écran aux côtés de Catherine Deneuve, Nekfeu a dévoilé Cyborg, un second album solo le 9 décembre 2016. Un événement dans le monde du rap. Bulles de Culture vous présente sa critique.

Cyborg Nekfeu

Cyborg d’attaque : Bercy sur SMS

Nekfeu lance son Cyborg. A l’attaque, l’opération séduction a encore fonctionné ! Dès le début de l’aventure, avant que les chiffres de vente ne tombent, le public a eu des étoiles plein les yeux. Des étoiles d’admiration car Nekfeu, nouvelle star de la scène rap moderne, a très bien géré la communication. En plein concert à l’Accor Hotel Arena (ex-POPB) à Paris en décembre 2016, il a dévoilé la sortie, sur toutes les plateformes de téléchargement légales, du successeur de Feu. C’est en recevant un SMS que chaque spectateur a pu découvrir la nouvelle au moment où la pochette de l’album apparaissait sur écran géant derrière l’artiste. Un coup de maître.

Projet cohérent = critiques sous le charme

Cyborg est bien ficelé, cohérent et bénéficie encore des talents d’écriture de Nekfeu. Les critiques sont dans sa poche ! A 26 ans, on a l’impression qu’il a roulé sa bosse, qu’il parle beaucoup par empirisme et pourtant… il est humble, discret et estime lui-même qu’il a tout à apprendre. Comme il le chante à la fin de son nouveau disque : « J’ai bientôt 30 piges, que faire de ma vie ? ». Il est clair que son avenir se trouve dans la musique. Mais le cinéma lui fait les yeux doux : Thierry Klifa lui a offert un rôle aux côtés de Catherine Deneuve, Diane Kruger et Nicolas Duvauchelle (également le 11 janvier dans le biopic Dalida) dans Tout nous sépare, bientôt à l’écran.

Titres parfois trop longs

Un bémol cependant : Cyborg, de par son titre, se veut sans doute trop ambitieux. Sorti rapidement après Feu (juin 2015), il témoigne de l’envie de Nekfeu de composer et de créer. Mais certains titres sont trop longs. Il n’était, par exemple, par nécessaire d’ouvrir l’album avec un titre de 6’25. A plusieurs reprises, on sent que Nekfeu devrait s’arrêter là pour ne pas enlever d’efficacité à son bébé… mais non. La fougue de la jeunesse ?

Au final : on retient peu de titres spontanément mais on reconnaît l’esthétisme et le soin apportés au projet.

 

En savoir plus:

  • Cyborg de Nekfeu est disponible physiquement depuis le 9 décembre 2016

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Les derniers articles par Luigi Lattuca (tout voir)

    Check Also

    Olivia Ruiz A nos corps aimants

    [CRITIQUE] Olivia Ruiz à la Cigale et en tournée « A nos corps aimants » (2017)

    En parallèle de son spectacle musical Volver et dans la continuité de son dernier album A …

    Le Manifeste L'Oiseau Liberté & Prélude Acte II damien saez image album

    [CRITIQUE] « Le Manifeste L’Oiseau Liberté & Prélude Acte II » de Damien Saez

    Il y avait eu Miami en 2013, qui faisait suite à la tournée rock de …

    Laisser un commentaire