//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Jackie » (2016) de Pablo Larraín

[CRITIQUE] « Jackie » (2016) de Pablo Larraín

Natalie Portman incarne Jackie Kennedy dans un film qui promettait de faire la lumière sur une figure finalement très méconnue de l’histoire américaine. Notre avis sur le film de Pablo Larraín.

Synopsis :

22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des Etats-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

 

Tire-larmes sans charme

 

Jackie photo
© Bac Films

 

Le dispositif narratif paraissait simple, mais assez malin : une semaine après l’assassinat, un journaliste (Billy Crudup) vient sonner à la porte de Jackie Kennedy (Natalie Portman) afin de l’interviewer pour le magazine Life. Deux chronologies se croisent : les échanges en huis-clos avec le journaliste, et la semaine qui a précédé l’enterrement de Kennedy (la visite à Dallas, l’assassinat, puis la préparation de l’enterrement).

Sauf que cela devient vite lassant. L’interview est finalement assez convenue. Jackie cherche parfois à provoquer le journaliste (qui n’est ni très mordant, ni très empathique), mais pas assez pour que ce soit savoureux. De temps en temps, elle se laisse surmonter par le chagrin, mais l’avalanche de violons larmoyants qui l’accompagnent n’aident pas le spectateur à compatir, loin de là. On ne demandait pas une fanfare de fête foraine, mais parfois la musique aurait gagné à être moins caricaturale.

 

Jackie, Un portrait trop resserré

 

Jackie photo
© Bac Films

 

Pourtant, on aurait vraiment aimé se laisser porter par l’émotion avec Jackie. On aurait pu pleurer avec elle du drame ultra-violent qu’elle a vécu, de la perte de l’amour de sa vie, de ce deuil qu’elle doit partager avec le monde entier. On aurait pu sympathiser avec sa maladresse et sa fragilité dans le rôle de première dame.  Mais la volonté du réalisateur de préserver le mystère « Jackie » et la chronologie resserrée empêchent de vraiment raconter le personnage, qu’on voudrait connaître au-delà de ces terribles semaines. Et même, pourquoi pas, au-delà de son mari !

Quelques éléments ont tout de même retenu notre attention : Natalie Portman est évidemment très bonne. La mise en scène est bien maîtrisée et quelques scènes valent le coup d’œil. Les costumes et les décors ont dû demander un travail colossal. Et les quelques scènes avec l’assistante de Jackie, Nancy (Greta Gerwig, toujours géniale) sont finalement les seules qui nous ont arraché une quelconque émotion.

On regardera avec curiosité l’autre biopic de Pablo Larraín, Neruda (2016), toujours sur les écrans en ce moment, et qui semble bien différent de ce film plutôt décevant.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 01/02/2017
  • Distribution France : Bac Films
Lauriane N.

Lauriane N.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Cinéphile dilettante, j'aime qu'on me raconte des histoires.

Top 3 Cinéma : "Mulholland Drive" (2001), "Mommy" (2014), "Volver" (2006)
Lauriane N.

Les derniers articles par Lauriane N. (tout voir)

    Check Also

    Fixeur photo

    [CRITIQUE] « Fixeur » (2016) de Adrian Sitaru

    Fixeur (The Fixer) est un film franco-roumain de Adrian Sitaru présenté en compétition du Festival …

    orpheline affiche film

    [CRITIQUE & CONCOURS] « Orpheline » (2016) d’Arnaud des Pallières

    Après son réussi Michael Kohlhaas sorti en 2013, Arnaud des Pallières nous revient avec son …

    Laisser un commentaire