//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / [CRITIQUE] « 22.11.63 » saison 1 de Bridget Carpenter
22.11.63 Saison1-Episode1
© Canal +

[CRITIQUE] « 22.11.63 » saison 1 de Bridget Carpenter

Adaptée du roman éponyme de Stephen King et développée par Bridget Carpenter, la mini-série 22.11.63 (11.22.63 en V.O.) avec James Franco débarque le 19 janvier 2017 sur Canal+. Que réserve ces 8 épisodes avec pour thématique l’assassinat de John F. Kennedy ? Réponse dans notre critique détaillée.

Synopsis :

Jake Epping (James Franco) un professeur d’anglais fraîchement divorcé et habitué à fréquenter le bar d’Al Templeton (Chris Cooper), découvre que ce dernier possède dans son local un portail temporel faisant remonter en 1960. Al a tenté d’empêcher l’assassinat de JFK le 22 novembre 1963 mais y a renoncé suite à sa maladie. Jake va alors reprendre le flambeau …

Un casting de choix

 

22.11.63 Saison1-Episode2
© Canal +

 

Si vous n’étiez pas encore sous le charme de James Franco, il se peut qu’après la série 22.11.63 ce soit le cas ! L’acteur est connu pour ses déboires mais aussi pour ces projets culottés d’ailleurs il sera bientôt à l’affiche de la nouvelle série de HBO The Deuce sur l’évolution de l’industrie pornographie dans les années 70.

Dans 22.11.63, co-produit par J.J. Abrams, il interprète un homme respectueux avec de bonnes manières et une bonne conduite. Tour à tour, enquêteur, charmeur, et justicier, James Franco apporte beaucoup de nuances à son personnage ce qui lui permet de le placer comme le pilier central de la série.

Le duo qu’il forme avec Sarah Godon, place le couple parmi les plus travaillés de la télévision ces dernières années. Comment ne pas tomber sous le charme de Jake et Sadie ? Des prémices de leur histoire jusqu’à la fin de la série, tout est parfaitement maîtrisé et apporte une forte dose d’émotion et de sensibilité.

Aux frontières du réel

 

22.11.63 Saison1-Episode8
© Canal +

 

Le point de départ de 22.11.63 est tout de même original même si les voyages dans le temps ont la côté cette année niveau série (Timeless, Frequency, Travelers, etc.), l’aspect temporel associé à un événement historique fait son petit effet. La série prend le temps de distiller des indices par-ci, par là avant d’empêcher l’assassinat de JFK.

Le registre fantastique peut laisser sceptique mais la mise en place et la narration de 22.11.63 permettent de rendre le tout cohérent et surtout réaliste ! De plus, la profondeur sur les conséquences d’un événement qui peut tout changer est abordée avec justesse et démontre toute l’étendue de l’effet papillon.

Des émotions intenses dans 22.11.63

 

22.11.63 Saison1-Episode7
© Canal +

 

Avec 22.11.63, attendez-vous à vivre tout une pléthore d’émotions : l’allégresse, la tristesse, la stupeur, l’émerveillement et surtout le doute. Au départ, ce n’était pas gagné d’avance, le pilote, certes intrigant, n’avait pas complètement convaincu mais sur la longueur, au fil des épisodes, c’est là que la série révèle son énorme potentiel.

22.11.63, sans être une succession d’enchaînements des faits, retrace le parcours menant à ce jour fatidique qui a fait trembler l’Amérique. Est-ce que la série colle pour autant à ce qu’il s’est réellement passé ? Là n’est pas la question, elle délivre ce qu’il faut : un récit envoutant et c’est déjà bien suffisant.

Énorme emballement pour cette mini-série passionnante à suivre !

 

En savoir plus :

  • 22.11.63 saison 1 est diffusé à partir du 19 janvier 2017 sur Canal+

Check Also

Pascale Faure image Canal+

[Interview] Pascale Faure (Directrice Courts et Créations de Canal+)

Bulles de Culture a eu le privilège d’interviewer Pascale Faure, la Directrice du court-métrage de …

Photomontage Vincent Lacoste, Pierre Delalonchamps, Denis Podalydès

[TOURNAGE] « Plaire, baiser et courir vite » avec Vincent Lacoste, Pierre Delalonchamps et Denis Podalydès

Après Les Malheurs de Sophie (2015), Christophe Honoré tourne Plaire, baiser et courir vite, un …

Laisser un commentaire