//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] #FIFM2016 « Cessez-le Feu » (2016) d’Emmanuel Courcol
Cessez-le feu affiche

[CRITIQUE] #FIFM2016 « Cessez-le Feu » (2016) d’Emmanuel Courcol

Concours Cessez-Le Feu

 

Cessez-le feu affiche

 

Jusqu’au lundi 21 avril 2017, 3 chances de gagner des places de cinéma pour voir le film Cessez-le Feu d’ Emmanuel Courcol avec Bulles de Culture en partenariat avec Le Pacte :

  • Inscrivez-vous à notre Newsletter (si ce n’est pas déjà fait !) avec le formulaire ci-dessous et Laissez-nous ici un commentaire à propos du film (Note : ne mettez pas votre adresse e-mail de manière visible pour ne pas que vous soyez spammé ensuite).

 

Inscription Newsletter :

 

Note : Le concours se terminera le 21 avril 2017. Un seul lot par gagnant. Pas de page de résultats, les gagnants seront informés directement et devront revenir vers nous avant le 22 mars 2017 pour nous transmettre leurs coordonnées postales en France métropolitaine.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 19/04/2017
  • Distribution France : Le Pacte

Check Also

Affiche Walk with me

[CRITIQUE] « Walk with me » (2017) de Lisa Ohlin

Walk with me (De standhaftige) de Lisa Ohlin est un film sentimental nordique traitant de …

[CRITIQUE] « Baby Driver » (2017) : Edgar Wright à 200 à l’heure !

On savait qu’Edgar Wright en avait sous le capot. Mais avec son nouveau film Baby Driver, …

4 Commentaires

  1. Magali Alard Villaume

    bonjour,

    je tente avec grand plaisir car la bande annonce me donne envie, le sujet me plaît beaucoup !
    merci, très bonne journée et bonne chance à tous !

  2. Slt, je tente ma chance et je participe avec plaisir ! Merci pour ce concours ! Bonne journée !

  3. Merci pour ce concours, j’espère gagner pour découvrir ce film qui m a l air aussi intéressant que L homme qui voulait vivre sa vie déjà avec Romain Duris

  4. Je sors du film qui m’a enchanté par la manière très subtile d’enchaîner les images. Il me semble que l’originalité du film réside dans la maîtrise du cadrage et de la photographie associée à un enchaînement des plans travaillé et subtil. J’ai même trouvé ces enchaînements de plans et les amorces de séquences très novateurs. D’autant que la facture est «traditionnelle » sauf le premier plan qui, je pense a été fait avec un drone à moins que ce ne soit un effet de post-production. L’écriture du film tient de l’épure. Son cheminement est une suite minimaliste de plans pour faire comprendre la séquence, associé à des transitions de plans en rupture sémantique. Franchement, j’ai adoré cette manière d’écriture que peut-être je retrouvais pour le prochain film de ce réalisateur. Ce serait alors une marque et une signature.

Laisser un commentaire