//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Ballerina » (2016), dansons maintenant
Ballerina affiche teaser film

[CRITIQUE] « Ballerina » (2016), dansons maintenant

Cette période de noël, propice à la sortie des films de dessins animés, propose cette année Ballerina d’Eric Summer et Eric Warin, sorti tout droit de studios français et canadien. Notre avis et critique sur ce film pour enfant. 

Synopsis :

Félicie (Camille Cottin) est une jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor (Malik Bentalha) qui aimerait devenir un grand inventeur, ils mettent au point un plan rocambolesque pour s’échapper de l’orphelinat, direction Paris, ville lumière et sa Tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser et apprendre de ses erreurs pour réaliser son rêve le plus fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris…

Ballerina, un vecteur de valeurs saines

 

Ballerina image photo film
© 2016 MITICO – GAUMONT – M6 FILMS – PCF BALLERINA LE FILM INC.

 

Disney a l’habitude de nous enchanter avec des princesses sorties tout droit de l’irréel, La Reine des Neiges (2014) ou la mystique Vaiana (2016). Avec Ballerina, on est touché par un personnage du quotidien auquel toutes les petites filles peuvent s’identifier. Félicie est gentille, parfois espiègle mais terriblement attachante.

Au-delà de l’histoire romanesque sur le destin étonnant des protagonistes, le film véhicule des valeurs saines comme le travail, l’envie et la passion. Il faut s’exercer durement pour obtenir ce que l’on veut. A coup sûr, Ballerina donnera des vocations et les cours de danse risquent de se remplir pour l’année prochaine.

 

Un hommage à un Paris d’antan

 

Ballerina image photo film
© 2016 MITICO – GAUMONT – M6 FILMS.

 

Côté technique, les dessins rendent hommage à un Paris de fin du 19ème siècle éblouissant à la façon de Un Montre à Paris (2011). On y voit une Tour Eiffel en construction ainsi qu’une place de l’Opéra dégagée de toute circulation. Le seul petit bémol revient aux traits de la méchante qui sont trop durs, et un peu caricaturaux. La musique fait fort en faisant participer la chanteuse Sia à la bande son, déjà cette année sur les projets Le Monde de Dory et The Neon Demon.

Audace du côté des voix avec le choix iconoclaste de Malik Bentalha pour interpréter un petit homme frippon. On oublie son accent de cité pour se fixer sur la voix enjouée qui s’adapte parfaitement à un jeune inventeur. Moins convaincante, les paroles de Camille Cottin sonnent moins bien à l’oreille pour une petite fille.

Ballerina est parfait pour un dimanche cinéma en famille. Il fera rêver petits et grands.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 14/12/2016
  • Distribution France : Gaumont

Check Also

Le redoutable critique film Louis Garrel

[CRITIQUE] « Le Redoutable » (2017), ce que le cinéma doit être

Quelques temps après l’ambitieux et cinématographique The Search, Michel Hazanavicius revient avec son nouvel opus, Le Redoutable …

Napalm critique film photo

[CRITIQUE] « Napalm » (2017) de Claude Lanzamann

Napalm raconte l’histoire du cinéaste Claude Lanzmann retourne une troisième fois en Corée du Nord. Il …

Laisser un commentaire