//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / SERIES / [ANALYSE] « Chefs » saison 2 : Épisode par épisode

[ANALYSE] « Chefs » saison 2 : Épisode par épisode

ChefsChefsPour la deuxième saison de la série télévisée Chefs d’Arnaud Malherbe et Marion Festraëts, Clovis Cornillac et Hugo Becker retournent en cuisine aiguiser leurs couteaux. Notre analyse critique épisode par épisode de cette nouvelle saison.


Suivant Prev

Chefs saison 2 :
Analyse critique

 

Nouvelle cuisine, nouveaux enjeux, la série télé Chefs est de retour sur France 2.

Côté récit, Monsieur Édouard (Robin Renucci) va venir s’immiscer entre un Chef toujours aussi peu famille et un fils en quête de reconnaissance paternelle.

Côté personnages, même si le Chef (Clovis Cornillac) a été éjecté du Paris, le reste de la brigade du restaurant Paris est toujours là, aussi bien en cuisine avec son fils Romain (Hugo Becker), Charlène (Joyce Bibring), le plongeur Souleiman (Jean Bediebe)… qu’en salles avec le maître d’hôtel Karim (Zinedine Soualem). Même l’ancien second du Chef, Yann (Nicolas Gob), va pointer rapidement le bout de son nez.

Côté réalisation, les quatre derniers épisodes de la saison 2 sont réalisés par le Chef lui-même 🙂

Si vous ne craignez pas les spoilers, commenter avec nous les huit épisodes de cette nouvelle saison de Chefs au fur et à mesure de sa diffusion sur la chaîne de télévision France 2.

Rendez-vous dans les slides suivants de notre dossier !

Chefs saison 2 : Épisode 1

 

 

Synopsis :

Tandis que Romain (Hugo Becker) savoure sa première étoile à la tête de la brigade du Paris, le Chef (Clovis Cornillac) se livre  à d’étranges défis culinaires dans un tripot  clandestin. Le retour du redoutable Monsieur Édouard (Robin Renucci), bien décidé à devenir le mentor de Romain, change la donne.

Scénariste : Marion Festraëts
Réalisateur : Arnaud Malherbe

Pour cette deuxième saison, la série Chefs nous fait sortir de la cuisine de la saison 1 pour suivre les trajectoires du Chef et de son fils, Romain.

En effet, après la perte de sa cuisine du Paris, le Chef, interprété par un Clovis Cornillac toujours aussi habité par son personnage complexe, se morfond dans des paris culinaires type « roulette russe » dans des tripots.

Pendant ce temps, Romain, interprété par le fougueux Hugo Becker, un chef fraîchement étoilé à la tête de la brigade du restaurant Paris, rêve de grandeurs sous l’influence du propriétaire du Paris, Monsieur Édouard, interprété par un Robin Renucci qui prend toujours autant de plaisir à camper ce personnage manipulateur.

Dans une lumière en clair-obscur, ce premier épisode de la saison 2 de Chefs prend du temps à démarrer. Placé sous le signe des vagues à l’âme du Chef et de son fils, il fait le bilan de la saison précédente (dialogues et flashback à l’appui) et se met en place très poussivement.

Chefs saison 2 : Épisode 2

 

Synopsis :

Malgré les mises en garde de Charlène (Joyce Bibring), Romain décide de se présenter au Cercle des chefs. Delphine (Anne Charrier) aide le Chef à préparer son retour en cuisine et cherche à percer le  secret de son mystérieux projet.

Scénariste : Marion Festraëts
Réalisateur : Arnaud Malherbe

Après un premier épisode peu convaincant pour cette deuxième saison de Chefs, les enjeux deviennent beaucoup plus intéressants dans ce deuxième épisode qui est d’ailleurs plus lumineux que le précédent. De nouveaux personnages commencent aussi à faire leur apparition au côté du Chef et de son fils.

Il y a d’abord le grand maître du Cercle, interprété par le solide Philippe Laudenbach, qui annonce à Romain le plat qu’il doit cuisiner. Ce dernier doit pouvoir accompagner à la perfection un vin alsacien, le grand cru Altenberg de Bergheim, pour convaincre les sept jurés et devenir le plus jeune chef du Cercle. Ce côté compétition style Top Chef ou MasterChef créé un nouveau suspense qui n’est pas pour nous déplaire.

Il y a ensuite la sommelière Clara, interprétée par une Leslie Medina pleine d’assurance. Cette nièce de Monsieur Édouard va initier Romain aux accords mets/vins et nous par la même occasion. Sa présence va aussi ajouter du piment dans la relation entre Romain et Charlène.

Côté Chef, l’apparition de nouveaux personnages s’accompagne également de l’introduction d’un nouvel espace dans la série. Après la haute gastronomie du Paris et du Cercle des chefs, la série Chefs nous fait entrer dans la cuisine d’un bon vieux bistrot de quartier d’ouvriers. Le Balto est tenu par Marcel, interprété par un Philippe Nahon toujours aussi à l’aise dans le rôle d’un personnage bougon.

Cela donne l’occasion d’assister aux entretiens d’embauche côté cuisine pour lesquels la scénariste s’est amusée à faire succéder des candidats plus improbables les uns que les autres. Mention spéciale pour la candidature du gamin prêt à quitter l’école pour travailler en cuisine.

Ce deuxième épisode prouve en tout cas que ce sont les scènes placées au cœur de la cuisine — que ce soit dans un restaurant gastronomique ou dans un vieux bistrot de quartier — qui font les meilleurs moments de la série.

Il en est ainsi de l’introduction du personnage du jeune Aziz, interprété par le bonhomme M’Barek Belkouk, dont le Chef décèle le talent dans une cuisine industrielle et le débauche de manière très originale et amusante. Contrairement au personnage de la barmaid Cindy, interprétée par la tatouée Sara Mortensen, plus classique malgré le jeu sur les cocktails.

Chefs saison 2 : Épisode 3

 

Synopsis :

Épaulé par ses nouvelles recrues, le Chef tente de convaincre le patron de Delphine de les aider à récupérer le Paris. Les tensions s’exacerbent entre Romain et Charlène, qui voit d’un mauvais œil l’arrivée de Clara, la jolie sommelière.

Scénariste : Marion Festraëts
Réalisateur : Arnaud Malherbe

La série Chefs va-t-elle trop vite ou trop lentement dans sa narration ?

Alors que les deux premiers épisodes nous annonçaient un beau suspense avec la tentative de Romain d’entrer dans le Cercle des chefs, celui-ci est expédié rapidement. La préparation de Romain ne dure qu’un épisode et son échec ne repose que sur le refus du père de voir son fils réussir.

Du coup, nous n’en sommes qu’à l’épisode 3 et déjà, la série se cherche de nouveaux enjeux. C’est la raison pour laquelle le très professionnel jusque-là maître Karim, interprété par Zinedine Soualem, « pète un câble » face à un émir suite à la présence soudaine de sa mère sur son lieu de travail. Non seulement, c’est la première fois que la série nous montre « l’intimité » de ce personnage plutôt discret mais en plus, il est pris d’un comportement totalement surprenant et pas du tout travaillé au niveau de son caractère en amont.

De même, alors que nous attendions avec impatience de voir le Chef transformer le petit bistrot de Marcel en « the place to be », le voilà qui préfère jeter une Delphine auquel il tient dans les bras de son patron. Et tout ça pour pour retrouver sa place dans les cuisines du restaurant Paris ?

Et que dire de notre déception de voir partir si vite le personnage si attachant de Marcel. Car même si la série continue de se chercher une histoire, elle arrive à nous croquer rapidement de nouveaux personnages attachants ou intrigants. Il en est de Marcel et de Clara, introduits dans les épisodes précédents, mais aussi de deux nouveaux seconds rôles apparus dans ce troisième épisode :

  • Le patron d’hôtel, Philippe Gauthier, joué par Julien Boisselier. Comme dans la collection Les Petits meurtres d’Agatha Christie, l’acteur est toujours aussi à l’aise dans les rôles de guest dans une série télé. Il offre une interprétation de patron séduisant et doux, à l’opposé de celle de Robin Renucci pour Monsieur Edouard.
  • L’émir, interprété par la belle voix grave de Saïd Amadis. Celui-ci représente un autre genre de « chef ». Son personnage est un homme très riche à qui on ne peut rien refuser.

Chefs saison 2 : Épisode 4

 

Synopsis :

Romain doit imaginer un somptueux festin pour une mystérieuse convive (Melissa Reggan) recluse dans un château. Seule aux commandes du Paris, Charlène apprend qu’Édouard projette de remplacer Romain par un vieil ennemi.

Scénariste : Marion Festraëts
Scénaristes : Arnaud Malherbe

Chef parti, Romain parti, vous pensiez que Charlène pourrait enfin devenir chef et oublier ses récentes envies d’ailleurs dans ce quatrième épisode ? Hélas, le sourire de l’actrice Joyce Bibring après la première réussie de son personnage restera rapidement sans suite. Encore une fois, nous aurons à peine le temps de suivre une intrigue de la série Chefs que déjà, une autre pointe le bout de son nez. Et les auteurs font forts puisque c’est Yann qui va profiter de l’absence de Romain grâce à Monsieur Édouard. Le voilà enfin chef et en plus, à la tête du Paris.

Chef : Donne-moi une seule raison de ne pas te casser la gueule, Yann ?
Yann : Ben, peut-être parce que je suis plus balèze que vous, Chef ?
Chef : Alors t’es content, t’es le roi du Paris maintenant ?

En tout cas, le personnage de Jean Marchetti dans Un village français semble avoir cantonné l’acteur Nicolas Gob dans rôle du traître. Et comme dans la série citée, il ne sera pas juste un salaud. Ainsi, alors qu’il n’était pas tendre avec Aziz et Cindy dans le bistrot du Chef, il va se révéler plein d’attention à la tête du Paris pour conquérir le cœur de Charlène. Cette dernière donne d’ailleurs l’impression de pardonner vraiment plus vite que son ombre.

Et du côté du père et du fils ?

Hé bien, ça n’avance toujours pas du côté du Chef alors que Delphine a pourtant hérité du Balto.

Tandis que du côté de Romain, après le bistrot populaire, c’est la cuisine d’un émir qui vient agrandir l’espace de la série Chefs. Dans une intrigue très étrange et onirique autour du mystérieux personnage de Yasmine, interprétée par la jeune actrice Melissa Reggan, Romain réussit à satisfaire l’émir. Mais à son retour au Paris, il a une violente prise de bec avec Monsieur Édouard qui se conclut par l’étonnante crise cardiaque de ce dernier à la fin de l’épisode.

Faut-il en conclure que cette saison 2 de Chefs va continuer à nous entraîner loin des cuisines ?

Chefs saison 2 : Épisode 5

 

Synopsis :

Soupçonné de tentative de meurtre, Romain se retrouve derrière les barreaux où il doit tenir tête aux caïds de la prison. Yann découvre qui a tenté de tuer Édouard. Delphine et le Chef résistent aux manœuvres des sœurs Couderc, qui leur mettent des bâtons dans les roues.

Scénariste : Marion Festraëts
Réalisateur : 
Clovis Cornillac

Côté scénario, la saison 2 de la série télévisée Chefs commence un petit peu à partir en vrille.

Tout d’abord, c’est retour avant la case départ pour Romain (il sortait de prison dans le premier épisode de la saison 1) dans ce cinquième épisode. En effet, Monsieur Édouard est dans le coma, et voilà Romain accusé et emprisonné. Un nouveau personnage est même introduit pour l’occasion alors qu’il ne servira plus après : le flic interprété par Thomas VDB que l’on reverra bientôt sur France 4 dans la série fantastique Dead Landes, les escapés.

Ensuite, le Paris est fermé (scène de crime) et du coup — depuis le temps qu’on l’attendait —, le Chef transforme Le Balto en restaurant gastronomique avec le maître d’hôtel Karim et le chef pâtissier JC (Laurent Ménoret) en aides supplémentaires. Ah, le Chef retourne en cuisine… Mais minute, voilà les visages des machiavéliques sœurs Couderc révélés. Il s’agit ni plus ni moins d’un gang de trois mamies : Solange (Chantal Garrigues), Geneviève (Nicole Shirer) et Hughette (Dany Laurent). Et alors qu’on aurait pu s’attendre à ce qu’il leur soit montré qui est vraiment le chef dans cette série, voilà que les vingt-cinq années passées par le Chef au Paris va le conduire finalement à leur céder Le Balto en échange du Paris… malgré la promesse faite à Marcel et que le restaurant appartienne à Delphine.

Jeannot : Moi, c’est Jeannot, p’tit gars.
Romain : Romain.
Jeannot : Tu verras ici, il y a tout le confort moderne : des lits, des chaises et parfois, l’eau courante. Petit mais gentil.
Romain : Ouais, ouais… je connais un peu.
Jeannot : Ah, c’est pas ta première fois.
Romain : Non.

Enfin, heureusement que côté Romain, la série Chefs tente de se focaliser un peu plus sur son sujet principal : la cuisine. Car en prison, Romain ne va pas rester inactif. Pour aider son co-détenu, le nostalgique Jeannot (Christian Bouillette) maltraité par le gitan Tony (Bruno Lopez), il va se mettre à bricoler une jolie petite cuisine maison dans sa cellule pour cuisiner des bons petits plats pour le grand caïd de la prison, Le Gros (Jérôme Le Banner).

Ainsi, loin de la cuisine toute équipée du restaurant Paris, quelle belle trouvaille scénaristique de montrer Romain préparer de délicieuses spécialités culinaires en bricolant des casseroles et un mini-four avec des boîtes de conserves ainsi que des plaques des cuisson avec des briquets ou des bougies.

Mais bien sûr, comme tout va toujours aussi vite dans cette série, Monsieur Édouard sort du coma et Romain est relâché…. puis, ô surprise, poignardé !

Chefs saison 2 : Épisode 6

 

Synopsis :

Clara tente de reprendre contact avec Romain, retiré à la campagne chez Henri (Olivier Perrier) et Simone (Claudine Acs), les parents adoptifs du Chef. Delphine et le Chef constatent que les sœurs Couderc leur ont joué un mauvais tour. Yann échafaude des projets d’avenir avec Charlène.

Scénariste : Marion Festraëts
Réalisateur : Clovis Cornillac

Ah, ah, ah ! A croire que les personnages de cette saison 2 de Chefs sont particulièrement naïfs car au lieu de se méfier de sœurs Couderc qui sont quand même allés jusqu’à tuer quelqu’un (Marcel) pour arriver à leur fin (acquérir Le Balto), Le Chef et Delphine ont accepté de négocier avec eux (Paris contre Le Balto), sans bien sûr vérifier avec leurs avocats s’il n’y avait pas d’entourloupe. Et surprise, Le Paris s’est sinisé et est devenu Le Paris Pékin, tenu par Lin Xiao (Hélène Patarot).

Si cette incohérence scénaristique s’ajoute à d’autres, cela donne néanmoins l’occasion à la série de s’ouvrir à la cuisine du monde et de donner un défi de taille au un Chef un peu trop sûr de lui : savoir préparer une soupe de nid d’hirondelle en échange du Paris.

Mais qu’est-ce qu’un nid d’hirondelle, me demanderez-vous ?

Un mets de luxe en Asie du Sud-Est et notamment en Chine qui contrairement à ce que laisse supposer son nom n’est pas composé de nids d’hirondelles, mais de nids blancs et translucides de martinets qui sécrètent un mucus mucilagineux pour le confectionner. Le nid de ces soupes est vendu plusieurs milliers d’euros de dollars en Asie.

 

 

On s’en lèche donc les babines de voir le Chef en préparer un à sa façon, surtout quand son ancien cuistot Woo (Anthony Pho) lui présente Monsieur Zhou (Tapa Sudana) qui va tenter de lui faire comprendre l’importance du ying et du yang dans la cuisine chinoise. Mais hélas, comme trop souvent dans cette deuxième saison, l’auteur de la série choisit de prendre un raccourci. Et au lieu de s’ouvrir enfin à autre chose que la gastronomie française, le Chef utilisera un de ces procédés illégaux dont il est friand pour récupérer enfin son Paris.

De son côté, un coup de couteau plus tard, son fils Romain est en convalescence à la campagne. Alors que la cuisine du bistrot de Marcel n’avait pas vraiment inspiré le Chef au début de cette deuxième saison, le bistrot de village de Gérard, interprété par la bonne gueule de franchouillard de Bruno Lochet, va lui donner l’occasion de cuisiner à la bonne franquette. Du découpage de la bête à sa cuisson en cuisine, il va reprendre goût à la restauration avec de vraies casseroles après un intermède plus artisanal en prison.

Chefs saison 2 : Épisode 7

 

Synopsis :

Le Chef et Delphine doivent trouver des fonds pour remettre le Paris à flot. Édouard souhaite s’amender et leur propose de devenir leur associé. Romain demande à Matsumoto (Gen Shimaoka) de lui enseigner son art.

Scénariste : Marion Festraëts
Réalisateur :
Clovis Cornillac

Romain : Voilà, je veux être votre élève. Je veux apprendre à me servir des couteaux.
Matsumoto : Pourquoi ?
Romain : Parce que c’est le geste qui précède la cuisine. Parce qu’avant, y a rien, y a juste un produit mort et après, c’est du superflu. Ce que je veux, c’est apprendre la coupe, aller à l’essentiel, à la pureté.
Matsumoto : Je ne prends pas d’élève.

Tel père, tel fils. Après la Chine pour le Chef, c’est au tour de Romain de se confronter à l’Asie et plus précisément au Japon. Après un cauchemar peu ragoutant en cuisine au début de ce septième épisode, celui-ci décide de faire ses gammes auprès du maraîcher Matsumoto — l’acteur Gen Shimaoka est parfait dans ce rôle où transpire la philosophie japonaise du zen —.

Le début d’un long et amusant apprentissage auprès de maître « Yoda » commence donc pour le nouveau disciple Romain. Ce sont les douze travaux d’Hercule : le désherbage du potager,  l’épluchage de pommes de terre, Romain jardiner dans le potager du maître puis éplucher des patates le plus finement possible.

Mais comme il ne reste plus que deux épisodes à cette saison de Chefs, voilà que  Romain se retrouve à préparer le poisson-lune, le fugu, un poisson venimeux apprécié des japonais mais qui mal préparé peut provoquer la mort. Et en à peine une quarantaine de minutes dans ce septième épisode, l’apprentissage est plié.

Tout ça pour ça ?

Non, le but réel de ce moment de l’histoire est bien évidemment la confrontation finale dans le tripot de Victor (Adama Niane) dont c’est le comeback inattendu.  Donc voilà le père et le fils face-à-face pour préparer ce fameux fugu avant de le goûter.

Qui va rater la découpe du fugu mortel ? Le fils ou le père ? Le fils ayant grandi, qui sera maintenant le vrai chef dans cette famille ?

Mais c’est là que surgit de nulle part le personnage de Yann — comment était-il au courant de ce duel ? — pour interrompre ce petit tête-à-tête. Cette scène sera sa dernière. Il va conclure son histoire d’amour ratée avec Charlène qui a préféré partir à New York plutôt que de vivre avec lui, en mangeant les fugus préparés et… mourir. Ce qui n’était finalement en soi pas une vraie surprise.

En effet, comme l’acteur Laurent Bateau pour les mini-séries Disparue et Le mystère du lac, l’acteur Nicolas Gob — qui interprète ce personnage de Yann — campe ici le même type de personnage au destin tragique que dans la série Un village français.

Chefs saison 2 : Épisode 8

 

Synopsis :

Le Chef, qui doit rouvrir le Paris sans le soutien de Delphine, peine à retrouver l’inspiration. Monsieur Édouard propose un sulfureux marché à Clara. Romain, décidé à oublier le passé, hésite à renouer avec le Chef.

Scénariste : Marion Festraëts
Réalisateur :
Clovis Cornillac

Incroyable dénouement pour la série Chefs. Après avoir pris peur que la série ne nous joue la carte improbable de la rédemption pour Monsieur Édouard après son « accident », tout ce huitième et dernier épisode s’est construit sur le principe du suspense cher à Alfred Hitchcock. Et si l’intrigue autour de la bouteille empoisonnée est un classique, il fonctionne toujours autant et nous promettait une belle fin tragique aux retrouvailles derrière les fourneaux du père et du fils, comme toute la noirceur de cette saison le laissait présager.

Qui va boire le fameux nectar ? Le père ? Le fils ? Le sans-abri nourri par Romain ?

Personne car cette deuxième saison de Chefs s’achève donc sur un… happy end !

D’ailleurs, côté dialogues, les répliques des personnages comportent beaucoup plus de piques et de vannes que d’habitude. Et au final, tous les obstacles au bonheur culinaire de cette petite famille de cuistots vont être éliminés :

  • Philippe Gauthier, le patron de Delphine, et les sœurs Couderc sont écartés ;
  • Édouard et Yann sont tués.

Même Clara qui s’apprêtait à commettre l’irréparable et à connaître un destin amoureux funeste  et semblable à celui de Yann passera en une fraction de seconde des pleurs aux rires dans les bras de Romain.

Une saison 3, Chef ?

 

Le comble de cette série sur l’univers de la gastronomie aura été d’avoir réussi à nous laisser sur notre faim. Car si le casting est chouette (des premiers aux seconds rôles), l’arène de la cuisine passionnante, l’image léchée, la mise en scène ambitieuse, le trop plein de personnages et de décors de cette saison 2 aura eu raison d’un scénario qui se sera très vite essoufflé, au point de multiplier les problèmes de cohérence et de crédibilité. Quelqu’un a-t-il par exemple des nouvelles du fils de Charlène qui apparaissait un peu selon les besoins du scénariste ?

Bien sûr, cette deuxième saison nous a aussi réservé de bons moments, ceux où la cuisine prenait le pas sur le romanesque. C’est le cas notamment de la réjouissante séquence de cet ultime épisode où les chefs père et fils cuisinent enfin main dans la main. Les brigades en cuisine et en salles s’activent alors pour donner le meilleur d’eux-même, nous sommes de nouveau dans les coulisses d’un grand restaurant et tout l’intérêt de la série repasse au premier plan à l’heure de ce coup de feu.

Aussi, espérons qu’à l’image d’autres séries, si troisième saison il y a — néanmoins, les audiences de cette deuxième saison ne présagent pas que ce sera le cas —, celle-ci sera écrite par un groupe de scénaristes plus étoffé et plus à même de développer cet univers et ces personnages sur la longueur.

Car malgré ses défauts, la série Chefs (par son sujet, ses comédiens, son ambiance) attise indéniablement la curiosité.

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette deuxième saison de Chefs ?

Suivant Prev

 

 

En savoir plus :

  • La saison 2 de Chefs est diffusée sur France 2 à partir du mercredi 23 novembre 2016
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Check Also

    KABOUL KITCHEN saison 3 affiche

    [CRITIQUE] « Kaboul Kitchen » saison 3 de Marc Victor, Allan Mauduit et Jean-Patrick Benes

    La série comique Kaboul Kitchen de Marc Victor, Allan Mauduit et Jean-Patrick Benes est de …

    Big Little Lies affiche

    [CRITIQUE VIDEO] L’édito sérievore de Rhomin : « Big Little Lies » saison 1

    Série limitée événement de 7 épisodes HBO avec un casting 5 étoiles, Big Little Lies …

    5 Commentaires

    1. Abi Nassif Nathalie

      Wonderful series. Can’t wait to see the next season!

      Nathalie

    2. Bonjour j ai adoré chaque minute de cette série, photos, dialogues, personnages.
      Cependant au risque de paraitre idioté, pouvez vous me dire qui a tué finalement Edouard et que signifie son echange avec le samourai…

    3. Beaucoup de questions san sreponse ,pourquoi sa nièce à telle voulu tuer Édouard ,de qui Delphine est elle enceinte ,La mort de yann vraiment exageree etc….

    4. Oui…Qui a tué Édouard? Juste avant il demande à un ami commissaire de police de venir chez lui. Édouard à fait semblant d être paralysé. Pourquoi? Est ce un suicide ?se suicider en s arrangeant pour que ça retombe sur sa nièce ou un autre? Et charlene …que va elle devenir? Et delphine enceinte….Elle garde ounpas le bébé?…. trop de question sans réponses pour qu il n y ait pas une suite.. ..Je reste sur ma faim!!!!:))))))

    5. j’ai adoré la nouvelle saison, de plus en plus prenant à chaque épisode, j’ai adoré les nouveaux personnages, Leslie, magnifique, superbe comédienne, aziz, super, la belle yasmine, même sans dialogue très émouvante et quelle voix, j’espère vraiment qu’il y aura une saison 3 avec ses nouveaux personnages et bien sûr le beau romain

    Laisser un commentaire