//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Vaiana, la légende du bout du monde » (2016) : 5 bonnes raisons d’aller voir le dernier Disney

[CRITIQUE] « Vaiana, la légende du bout du monde » (2016) : 5 bonnes raisons d’aller voir le dernier Disney

Avec Vaiana, la légende du bout du monde de John Musker et Ron Clements, Disney réalise un film d’animation réussi. Un bon moment à passer en famille autour d’une histoire touchante et drôle. Voici nos 5 bonnes raisons d’aller apprécier ce nouveau Disney.

Synopsis :

Vaiana vit sur l’île de Motunui, dans les îles océaniennes. Elle est la fille du chef — et est donc destinée à être la future chef — c’est-à-dire à veiller sur son peuple depuis la terre ferme. Mais son attirance pour l’océan, depuis sa plus tendre enfance, va lui faire affronter des péripéties et des dangers.

Vaiana, la légende du bout du monde,
c’est beau

 

Les deux réalisateurs John Musker et Ron Clements (La petite sirène, Aladdin) nous offrent un spectacle visuel et musical à la hauteur d’un « grand » Disney. Vaiana, la légende du bout du monde est un dessin animé d’une grande beauté, qui réussit à mettre du soleil dans nos cœurs de novembre. On est ébloui par la lumière, fasciné par la profondeur de l’océan. L’expérience est véritablement immersive et c’est logique car l’équipe, et notamment Le chef décorateur, s’est immergée dans le décors naturel.

Enfin, en bon Disney, on est enthousiasmé par la chanson (et pas contre l’idée de remplacer un peu Libérée, délivrée dans la bouche de nos bambins).

Vaiana, la légende du bout du monde,
ça change

 

Il semblerait que Disney s’imprègne de plus en plus de l’approche Pixar et c’est pour le meilleur. Car Vaiana, la légende du bout du monde, c’est un Disney qui se détache des recettes habituelles.

La première chose, frappante, est la corpulence de l’héroïne (et des personnages de l’histoire). Vaiana n’est pas une petite fleur fragile, c’est un petit bout de femme musclée, aux épaules rondelettes et aux mollets bien développés. Out donc le standard de beauté de la princesse mince (voire maigre).

C’est d’ailleurs une volonté de l’équipe de réalisation, d’une part pour lutter contre le diktat de la minceur mais également pour rendre le périple de Vaiana plus crédible.

Car, deuxième chose qui change, Vaiana, la légende du bout du monde est un film d’action ! L’héroïne téméraire part, contre la volonté de son père, au-delà de la barrière de corail. Elle affronte donc de multiples difficultés et adversaires.

Enfin, Vaiana, la légende du bout du monde est une histoire d’émancipation et non une quête romantique. A aucun moment elle ne vit ou n’espère une histoire d’amour. Et ça, c’est quasiment une révolution pour du Disney !

Vaiana, la légende du bout du monde,
c’est drôle

 

Trois personnages rendent le dessin animé vraiment drôle. Le premier est Maui, le demi dieu interprété par Anthony Kavanagh dans la version française. Son côté narcissique est totalement tourné en dérision, notamment par les tics et mimiques (il passe son temps à faire saillir ses muscles). Heureusement, son « mini moi » en tatouage ne se prive pas pour se moquer de lui. Et Vaiana ne tombe pas dans le panneau, trouvant le demi dieu pas si incroyable que cela.

Autre personnage vraiment tordant Hei Hei, le poulet mutique le plus stupide du monde. Son strabisme divergent, sa bêtise à tout épreuve en font un compagnon de route vraiment… inutile mais attachant.

Enfin, Tamatoa, le crabe bling bling (interprété pat Jemaine Clement dans la VF) et sa chanson feront le plaisir des petits comme des grands.

Vaiana, la légende du bout du monde,
c’est touchant

 

La relation de Vaiana avec sa grand-mère Tala est touchante et émouvante. Ce lien qui unit les deux générations est très fort et en même temps universel (disons que ce « mentor » ressemble à ce qu’on peut vivre dans la vraie vie). Tala est selon ses propos « un peu folle », elle danse devant l’océan pour lui rendre hommage, comprend l’attirance de Vaiana pour l’eau et la pousse à suivre son intuition.

C’est une belle quête initiatique qui permet ainsi à Vaiana de mieux se connaître, de comprendre quel chef elle voudra être. C’est également un film qui parle du rapport entre tradition et modernité, qu’on n’est pas toujours obligé d’opposer, et de la prise de risque que représente le fait de quitter le foyer parental.

Vaiana, la légende du bout du monde,
c’est magique

 

Quand Vaiana écoute – enfin – son intuition et respecte qui elle est vraiment, elle découvre le rapport magique qu’elle entretient avec l’océan.

Tout au long de l’histoire, on voit se tisser en filigrane le lien entre le respect des éléments, de la nature et le pouvoir magique qu’elle peut vous offrir.

Ainsi, Vaiana entretient un rapport particulier avec l’océan (certaines scènes ressemblent vraiment au film Abyss de James Cameron) et parvient, avec l’aide de la magie de Maui à sauver son peuple de la destruction de son écosystème (provoqué par Maui lui-même).

Disney s’est d’ailleurs engagé pour la préservation des océans à travers l’initiative Oceans by Disney.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 30/11/2016
  • Distribution France : The Walt Disney Company France
  • Film à partir de 6 ans
  • Durée 113 min

Check Also

L'amant double affiche film

Cannes 2017 « L’amant double » (2017), le cinéma français content de lui par François Ozon

L’amant double de François Ozon a été présenté vendredi en Compétition du 70ème Festival de …

Affiche Mobile Homes film

[Cannes 2017] « Mobile Homes » (2017) : Vladimir de Fontenay, un jeune réalisateur à suivre

Mobile Homes est le premier long-métrage de Vladimir de Fontenay, jeune réalisateur français installé aux …

Laisser un commentaire