//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / MUSIQUE / [CRITIQUE] « A nos corps-aimants » (2016) d’Olivia Ruiz
Olivia Ruiz A nos corps aimants
© Christophe Acker

[CRITIQUE] « A nos corps-aimants » (2016) d’Olivia Ruiz

« La femme-chocolat » est de retour. Olivia Ruiz fait paraître en ce 18 novembre 2016 son tout nouvel album, A nos corps-aimants. Il aura fallu quatre ans de patience à ses fans pour entendre de nouvelles compositions. Notre avis. 

 

Olivia Ruiz, des émotions libres

 

Olivia Ruiz A nos corps aimants
© Christophe Acker

Le corps-aimant, le corps qui attire l’autre et qui a envie d’aimer et de respecter. Olivia Ruiz se présente en femme libre sur une pochette où elle est pieds nus. Voilà un album qui impose ses émotions sans forcer. Polydor, le label d’Universal, la maison de disque d’Olivia, nous dit que la jolie brune fait confiance aux émotions de ceux qui la suivent et à leur capacité à s’approprier ses mots pour tracer leurs propres chemins.

Un vœu pieu… mais qu’on comprend à l’écoute des 12 chansons du tracklisting.

Des concerts en Asie

 

Olivia Ruiz A nos corps aimants
© Christophe Acker

 

Où était passée Olivia Ruiz durant quatre années, et donc depuis la sortie du Calme et la Tempête, sa précédente galette ?

Elle avait passé son temps sur les routes de France, d’Asie et des Amériques, à écrire et réaliser son premier court-métrage, Où elle est maman ?, et une comédie musicale, Volver

Sérieuse et bosseuse, elle a ensuite contacté Édith Fambuena pour réaliser cet album avec elle et Tony Berg. Fambuena a un joli CV : il a notamment collaboré avec Alain Bashung, Brigitte Fontaine, Étienne Daho et Zazie.

Le clavecin qui compte

 

Instrument à cordes, le clavecin se fait entendre sur A nos corps-aimants. Aérien, incertain, fragile ou conquérant, le clavecin aide Olivia Ruiz à varier les timbres et les thèmes, tout en proposant un disque homogène qui lui permet d’évoluer dans la continuité.

Ça tombe bien, Olivia Ruiz chante les métamorphoses. Le temps de La Femme Chocolat (son disque le plus vendu) semble loin mais Mon corps Mon amour, le premier single de ce disque, est un régal tant auditif que visuel.

 

 

On sourit aussi en voyant le titre Tokyo Eyes alors que l’ambiance n’y est pas du tout japonisante mais plutôt traversée de pulsations western.

Pour le reste, c’est globalement du Olivia Ruiz pur jus.

 

 

En savoir plus  :

  • A nos corps-aimants d’Olivia Ruiz est disponible le 18 novembre 2016 sur le label Polydor (Universal Music),
  • Concerts d’Olivia Ruiz dans toute la France, à Bruxelles et à Lausanne du 13 janvier au 19 mai 2017

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Les derniers articles par Luigi Lattuca (tout voir)

    Check Also

    Le Manifeste L'Oiseau Liberté & Prélude Acte II damien saez image album

    [CRITIQUE] « Le Manifeste L’Oiseau Liberté & Prélude Acte II » de Damien Saez

    Il y avait eu Miami en 2013, qui faisait suite à la tournée rock de …

    [CRITIQUE] « Cyborg » de Nekfeu (2016) : un poil trop ambitieux ?

    Avant de percer l’écran aux côtés de Catherine Deneuve, Nekfeu a dévoilé Cyborg, un second …

    Laisser un commentaire