//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [CRITIQUE] « Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre » par Catherine Sauval
jules-renard-affiche

[CRITIQUE] « Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre » par Catherine Sauval

Catherine Sauval, dans Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre, propose au spectateur de plonger avec elle dans l’univers foisonnant de ce grand écrivain. Une pièce de théâtre en forme de voyage hors du temps. Notre critique.

Synopsis :

Catherine Sauval, tantôt incarnant Jules Renard, tantôt contant son rapport à la vie, s’immisce dans l’intimité de l’écrivain et présente une pièce en forme d’hommage à cet auteur à la personnalité complexe.

 

Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre :
une pièce contemplative et passionnante

 

jules-renard-photo
© Chantal Delpagne

Avec Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre, Catherine Sauval offre une très belle pièce de théâtre, qui non seulement se révèle instructive pour ceux qui veulent apprendre à connaître le grand auteur, mais qui, également, s’avère être pleine de poésie et de charme.

Il s’agit d’un seul-en-scène en apparence risqué, qui ne tombe pourtant jamais dans la récitation ou le récit biographique incommode. Au contraire, Catherine Sauval parvient véritablement à entraîner le spectateur dans le monde de Jules Renard.

Qui est Jules Renard ?

 

Au fil de la pièce Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre, Catherine Sauval dévoile l’identité de Jules Renard : un enfant mal-aimé, qui entretiendra toute sa vie un rapport ambigu avec sa mère ; son caractère timide, une certaine aboulie, une grande mélancolie ; un foyer par ailleurs réconfortant.

Jules Renard est aussi un homme profondément attaché à la terre, à la campagne, à la simplicité. Appréciant les atmosphères bucoliques, il n’en demeure pas moins une âme très tourmentée, rejetant la religion, réfléchissant à la mort, se questionnant sur sa qualité d’écrivain, livrant des réflexions sur le théâtre. Les thèmes s’enchaînent dans la pièce de théâtreavec délicatesse, Catherine Sauval gère l’agencement des thématiques avec intelligence.

Le portrait d’un homme tourmenté
mais humain

 

Il faut souligner combien la comédienne fait preuve de grâce, d’élégance et de finesse dans Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre. Malgré le comportement noir, farouche, les écrits sombres de Jules Renard, Catherine Sauval dresse le portrait d’un homme tourmenté mais terriblement humain, dont les interrogations parfois macabres font pourtant écho en chacun de nous.

La comédienne a une diction parfaite, éminemment appréciable lorsqu’elle cite dans le texte Jules Renard. Les saillies amères de l’écrivain font parfois sourire, émeuvent et donnent aussi au spectateur l’occasion de méditer.

Un beau spectacle

 

Paradoxalement, le fait que la comédienne n’incarne pas en tant que tel l’écrivain, mais soit surtout son porte-parole, n’entrave absolument pas le phénomène d’identification que peut ressentir le spectateur. Tout est mis en œuvre pour que ce dernier recueille les confidences de Jules Renard, dont la plume désenchantée se prête à merveille à cet exercice théâtral.

Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre est un beau spectacle.

 

En savoir plus :

  • Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre, au Théâtre de Poche-Montparnasse (Paris, France), du 26 septembre 2016 au 26 décembre 2016, le lundi à 19h

Check Also

racine-ou-la-leçon-de-phedre-affiche

[CRITIQUE] « Racine ou la leçon de Phèdre » : Anne Delbée magistrale

Le Théâtre de Poche-Montparnasse accueille Anne Delbée et sa prodigieuse pièce Racine ou la leçon de …

AFFICHE AMOK

[CRITIQUE] « Amok » adapté par Alexis Moncorgé, plongée dans l’abysse

Le Théâtre de Poche-Montparnasse accueille la descente aux enfers du personnage principal d’ Amok de Stefan …

Laisser un commentaire