//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Tu ne tueras point” (2016), au cœur de la bravoure
Tu ne tueras point affiche film

[CRITIQUE] “Tu ne tueras point” (2016), au cœur de la bravoure

Dix ans après l’excellent Apocalypto, Mel Gibson revient enfin à la mise en scène avec Tu ne tueras point (Hacksaw Ridge). Un film de guerre spectaculaire et poignant comme on n’en avait pas vu depuis un petit bout de temps… Notre critique. 

Synopsis :

Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond (Andrew Garfield), un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer. Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés.

Hacksaw Ridge : une histoire vraie

 

Tu ne tueras point photo film
© Metropolitan Films export

 

Tu ne tueras point raconte l’histoire vraie de Desmond Doss, un chrétien adventiste qui s’engagea dans la seconde guerre mondiale par patriotisme, mais qui refusa d’y aller armé d’un fusil par conviction. Le jeune homme marquera l’Histoire en étant le premier objecteur de conscience engagé dans l’armée américaine à recevoir la Medal of Honor (la plus haute distinction militaire aux États-Unis).

Homme ordinaire, humble et modeste, Desmond Doss n’a rien d’un super-héros. Mais il le devient malgré lui sur le champs de bataille par ses actes de bravoure extraordinaires. Et Andrew Garfield est juste parfait pour ce rôle d’infirmier héroïque qui résonne de cohérence avec la filmographie éclectique du jeune acteur (entre The Amazing Spiderman et 99 Homes).

Le reste du casting impressionne tout autant : Hugo Weaving (dans l’un de ses meilleurs rôles), Vince Vaughn (parfaitement casté), Sam Worthington, Luke Bracey… Sous la direction experte de Mel Gibson (qui s’était déjà prêté à l’exercice en tant qu’acteur dans We Were Soldiers), l’authenticité est au rendez-vous.

Au point de boulverser Desmond Doss Jr., bluffé par cette fidèle retranscription des exploits de son père aujourd’hui défunt.

Tu ne tueras point :
La Résurrection de Mel Gibson

 

Tu ne tueras point photo film andrew garfield
© Metropolitan Films export

 

Avec Tu ne tueras point, Mel Gibson sort enfin d’une longue traversée du désert, privé de mise-en-scène pendant dix ans et avec pour seul oasis quelques rôles d’acteur bien trop rares. Ce n’était pourtant ni les projets qui manquaient, ni le talent. Car pour ceux qui l’auraient peut-être oublié, Mel Gibson fait parti du club restreint des réalisateurs oscarisés (pour son deuxième film, Braveheart, en 1995).

Si les producteurs ont tenu Mel Gibson à l’écart des plateaux si longtemps, c’est à cause de sombres déboires typiquement hollywoodiens et sans intérêt. Mais pour les cinéphiles, il n’y a qu’une chose à retenir : on nous a privé tout ce temps d’un grand réalisateur qui n’a pas eu la carrière qu’il mérite, avec seulement quatre films à son actif en vingt ans.

Et Tu ne tueras point nous rappelle à quel point Mel Gibson nous avait manqué. La virtuosité de sa mise-en-scène est plus percutante que jamais. Visuellement impeccable avec des scènes de guerre époustouflantes, le film fait aussi la part belle aux prestations d’acteurs parfaitement orchestrées par son réalisateur aguerri.

Mais surtout, Tu ne tueras point est un beau film contre la guerre. Il en dénonce la violence inhumaine tout en rendant hommage aux soldats qui y ont succombé. Le film dépasse aussi le message religieux — maladroitement mis en avant par son titre français trompeur — pour un message d’amour humaniste aussi puissant que véridique.

 

 

Tu ne tueras point est un classique du genre à voir en salles. C’est en plus l’occasion de célébrer le grand retour de Mel Gibson derrière la caméra, qui revient avec panache sous des coups de canon tonitruants.

Car après dix ans d’absence, tout ce qu’on espère c’est qu’il rattrape le temps perdu… avec plus de films !

Et après Hacksaw Ridge, on attend le prochain avec impatience…

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 09/10/2016
  • Distribution France : Metropolitan FilmExport
Emilio M.

Emilio M.

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Passionné de films et de séries, made in USA et d’ailleurs…

TOP 3 Films récents : "The Revenant" (2015), "Sicario" (2015), "Boyhood" (2014)
TOP 3 Séries : "The Wire" (2002-2008), "The Office" (US) (2005-2013), "Louie" (2010-...)
Emilio M.

Check Also

sélection des sorties cinéma du mercredi 27 septembre 2017 image

Sorties cinéma du mercredi 27 septembre

Quel(s) film(s) voir cette semaine ? Un Beau Soleil Intérieur, Demain et tous les autres …

sélection des sorties cinéma du mercredi 30 août 2017 image

Notre sélection des sorties cinéma du mercredi 30 août 2017

Petit paysan, Le Prix du succès, Wind River, Gabriel et la montagne, Le Veuf, Bonne …

Laisser un commentaire