//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Les Animaux Fantastiques » (2016), la magie d’Harry Potter de retour ?

[CRITIQUE] « Les Animaux Fantastiques » (2016), la magie d’Harry Potter de retour ?

Les Animaux Fantastiques (Fantastic Beasts) de David Yates signe le grand retour de l’univers d’Harry Potter au cinéma. Sur un scénario écrit par J.K. Rowling elle-même, le film est forcément un événement. Reste à savoir si la magie est toujours au rendez-vous pour ce spin-off mené par l’acteur oscarisé Eddie Redmayne. Notre avis.

Synopsis :

1926. Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne) rentre à peine d’un périple à travers le monde où il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques. Il pense faire une courte halte à New York mais une série d’événements et de rencontres inattendues risquent de prolonger son séjour. C’est désormais le monde de la magie qui est menacé.

Les Animaux Fantastiques
qui bouleversent les codes de Harry Potter

 

Les Animaux Fantastiques photo
© Warner Bros

 

Le challenge est grand pour J.K. Rowling sur Les Animaux Fantastiques qui, pour la première fois de sa carrière, se lance dans l’écriture d’un scénario original. Aussi, on pense retrouver l’univers magique d’Harry Potter… Et bien non ! Si on se rappelle du petit sorcier à lunettes durant le film, avec Poudlard, son école, qui est rapidement évoqué, il y a finalement peu de point commun entre Harry Potter et Les Animaux Fantastiques.

En effet, avec ce spin-off, on change de lieux, de l’Angleterre à New-York, de temporalité et même de personnages. Hormis quelques baguettes magiques et quelques elfes de maison, le film est en réalité un bouleversement des codes de l’univers de l’auteure qui montre une nouvelle fois ces multiples ressources imaginaires et sa capacité infinie à raconter des histoires fortes.

Pour accompagner cette réussite scénaristique, on souligne la belle réalisation de David Yates lorsqu’il choisit de nous plonger dans un New York des années folles avec un énorme travail sur les costumes et les décors. On se croirait presque dans un Il était une fois en Amérique (1984) de Sergio Leone.

 

Un discours en filigrane très actuel

 

Les Animaux Fantastiques photo
© Warner Bros

 

Toujours derrière cette histoire de fiction, on retrouve un discours aux thématiques actuelles. Aussi, J.K. Rowling crée dans Les Animaux Fantastiques une force maléfique qui est engendrée par la peur du rejet chez certains magiciens qui n’osent pas dire au Non’Maj (les « Moldus) qu’ils ont des pouvoirs magiques. En effet, être sorcier est une tare qu’il faut cacher. On y voit ainsi un parallélisme avec la communauté LGBT dont certains membres gardent ce lourd secret pour eux sans oser le dire à leurs proches. Selon J.K. Rowling, il façonnerait ainsi leurs démons intérieurs.

Un beau quatuor

 

Les Animaux Fantastiques photo
© Warner Bros

 

Les Animaux Fantastiques permet l’apparition d’un nouveau quatuor de choc, dont les caractéristiques de chacun sont extrêmement attachantes. On retiendra notamment le duo joué par Dan Fogler et Alison Sudol qui amène beaucoup d’humour et de pêche à ce film. On se laisse vite emporter par Eddie Redmayne et Katherine Waterston qui tranchent avec la figure juvénile des protagonistes de Harry Potter.

Si le thème musical bien connu résonne au début du film, le compositeur James Newton Howard va donner une nouvelle musicalité à cet opus en s’octroyant le luxe de faire oublier les précédents hymnes.

Le seul regret de ce film est peut-être lié à la part trop importante donnée à la « chasse aux Animaux Fantastiques », à la manière d’un Pokémon Go, gênant un peu l’introduction du personnage de Gellert Grindelwald, censé succéder dans l’imaginaire collectif à Voldemort dans les prochains opus.

La suite en novembre 2018….

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/11/2016
  • Distribution France : Warner Bros. France

Check Also

Affiche Walk with me

[CRITIQUE] « Walk with me » (2017) de Lisa Ohlin

Walk with me (De standhaftige) de Lisa Ohlin est un film sentimental nordique traitant de …

[CRITIQUE] « Baby Driver » (2017) : Edgar Wright à 200 à l’heure !

On savait qu’Edgar Wright en avait sous le capot. Mais avec son nouveau film Baby Driver, …

2 Commentaires

  1. J’ai pas encore vu le film et j’ai peur d’etre déçu… J’accroche pas trop à l’apparition des animaux dans la bande annonce et du coup si vous me dites qu’ils sont omniprésent… Je sais pas si je dois aller le voir ou pas…

  2. La bande annonce donne envie. Ayant un attrait pour les films fantastiques, je sais déjà que ce style de film me plaira. Est ce qu’il y a lecteurs qui ont vu ce film?
    J’ai hate en tous les cas et ils préparent la suite visiblement

Laisser un commentaire