//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / SERIES / [CRITIQUE] « Les Médicis, Maîtres de Florence » saison 1 de Frank Spotnitz et Nicholas Meyer

[CRITIQUE] « Les Médicis, Maîtres de Florence » saison 1 de Frank Spotnitz et Nicholas Meyer

Notre avis sur la saison 1 de Les Médicis, Maîtres de Florence (Medici: Masters of Florence) de Frank Spotnitz et Nicholas Meyer avec Dustin Hoffman et Richard Madden, première série ambitieuse de la plateforme SFR Play (anciennement Zive).

Synopsis :

Et si le patriarche Giovanni de Médicis (Dustin Hoffman), banquier des Papes, avait été assassiné ? Cosimo de Médicis (Richard Madden), artiste contrarié qui succède à son père à la tête de la banque familiale, devra agir contre sa nature pour préserver la suprématie de sa famille.

Les Médicis, Maîtres de Florence :
du Moyen-Âge à la Renaissance

 

Profitant du mystère entourant la mort de Giovanni de Médicis, les créateurs Frank Spotnitz (X-Files : Aux frontières du réel, The Man in the High Castle) et Nicholas Meyer (Star Trek) ont imaginé son assassinat comme point de départ de leur récit de l’ascension de la famille Médicis à Florence, symbole du basculement de la société occidentale du Moyen-Age à la Renaissance.

Et curieux de revoir l’acteur Dustin Hoffman dans une série depuis l’échec de la série Luck (2011-2012) dans l’univers des courses hippiques, quelle ne fut pas notre déception de voir que son personnage de patriarche dans Les Médicis, Maîtres de Florence mourrait dès l’ouverture du premier épisode.

Heureusement, que les 8 épisodes de 50 minutes de la première saison le font ensuite revivre à travers des aller-retours entre :

  • un passé (vingt ans plus tôt) où le banquier Giovanni de Médicis, encore vivant, décide de s’investir dans la vie de la Cité et tente d’influer sur le choix du futur pape,
  • et un présent où Cosimo de Médicis, interprété par Richard Madden (Game of Thrones, Klondike), prend le pouvoir au détriment de son frère Lorenzzo, interprété par Stuart Martin (Crossing Lines), après la mort de leur père.

Une série qui peine à convaincre

 

Tourné en Italie, la série Les Médicis, Maîtres de Florence retrace donc le parcours de cette incroyable famille de commerçants, devenus tour à tour banquiers et politiciens, qui façonnera l’Italie et tout le monde occidental. Inspiré par les films Le Parrain (1972) et Amadeus (1984), dixit Frank Spotnitz lui-même, la série imagine comment le « parrain » Giovanni de Médicis a initié le projet familial de moderniser l’Italie, en préparant son fils coureur de jupons, Lorenzzo, et son fils à l’âme d’artiste, Cosimo, à en être les maîtres d’œuvre.

Notre avis ?

Malgré de belles images — la série a été tournée à Florence, à Rome et en Toscane —, d’un scénario fort ambitieux de thriller politico-historique — on croise notamment l’architecte Filippo Brunelleschi (Alessandro Preziosi) et le sculpteur Donatello (Ben Starr) — et d’un Dustin Hoffman en figure de proue, la série Les Médicis, Maîtres de Florence peine à convaincre. Elle tarde à se mettre en place et à construire des personnages suffisamment fascinants.

Bref, cette première saison de Les Médicis, Maîtres de Florence nous a laissé sur notre faim et n’a pas vraiment réussi à nous intéresser à l’histoire de cette incroyable dynastie des Medicis. Une saison 2 est en tout cas déjà confirmée…

 

 

En savoir plus :

  • La saison 1 de Les Médicis, Maîtres de Florence est diffusé en exclusivité sur SFR Play à partir du mardi 25 octobre 2016
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Check Also

    22.11.63 Saison1-Episode1

    [CRITIQUE] « 22.11.63 » saison 1 de Bridget Carpenter

    Adaptée du roman éponyme de Stephen King et développée par Bridget Carpenter, la mini-série 22.11.63 avec …

    Je suis coupable image-7

    [CRITIQUE] « Je suis coupable » (2016) de Christophe Lamotte

    Diffusion ce mercredi 18 janvier 2017 sur France 2 du téléfilm Je suis coupable de …

    9 Commentaires

    1. Personnellement qui ne suis pas trop series historique. … j ai adoré au point de voir les 8 episodes en 1 semaine. Vivement la saison 2!

    2. a titre personnel , j’ai littéralement dévorer cette première saison de Médicis les maitre de florence . Je ne suis pas tout a fait d’accord avec la critique de votre rédaction , l’intrigue est bien fichue , et certain personnage secondaire ce démarque comme Contessina la femme de Cossimo , j’ai donc hâte de voir la saison 2 . cela change des série made in USA . Amateur historique ou non les Médicis est une belle réussite pour les productions made in Europe , et la B.O. est simplement magnifique .

    3. J’ai dévoré la première saison en 2 jours ! Je suis impatiente de voir la suite. Ne nous faites pas attendre trop longtemps !

    4. Idem dévore en 3 jours super intrigués et très instructif.effectivement le personnage de contessina est très attachant

    5. j’ai adoré cette série que j’ai dévoré en moins d’une semaine : extraordinaire !
      les paysages, les villes et la construction du dôme : extraordinaire !
      Les personnages de Contessina et Cossimo : extraordinaire !

      VITE LA SAISON 2

    6. j’ai adoré cette série,pourtant pas fan des saisons US, a quand la saison 2 ?

    7. Pour ma part je n’étais pas forcement convaincu de la série, pourtant lorsque j’ai regardé le première épisode j’ai fini la saison en deux jours, hâte de voir la suite ..

    Laisser un commentaire