//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / [CRITIQUE] « Les Beaux Malaises » (2016) d’Eric Lavaine
Les Beaux Malaises affiche
© Cécile Rogue/M6

[CRITIQUE] « Les Beaux Malaises » (2016) d’Eric Lavaine

Les Beaux Malaises est la nouvelle fiction de M6 avec Franck Dubosc dans son propre rôle et prêt à faire toutes les gaffes. Bulles de Culture a vu les 45 premières minutes de la série. Notre avis. 

Synopsis :

Gérer le quotidien est souvent compliqué pour la plupart d’entre nous mais contrairement aux idées reçues, cela l’est encore plus quand la célébrité s’en mêle ! Cette série raconte la « vraie-fausse vie » de Franck Dubosc et met en scène son quotidien familial et amical… avec tous les travers que la vie peut apporter.

Les Beaux Malaises,
une série à sketches

 

Les Beaux Malaises photos
© Alain Guizard/Thalie Image/M6

 

Après Incognito (2008), le réalisateur, Eric Lavaine, revient avec Les Beaux Malaises encore une fois sur la thématique du star system en essayant de donner un visage humain à une personnalité. Pour cela, il choisit de faire appel à un comédien qu’il connait bien, Franck Dubosc, avec lequel il a déjà collaboré sur plusieurs films (Barbecue, Bienvenue à Bord).

Les beaux malaises est un condensé de ce qu’Eric Lavaine maitrise le mieux : des blagues pour des  sketchs. En effet, le double épisode est rythmé autour de plusieurs situations cocasses. On retrouve notamment le protagoniste en train de demander un colis à la poste qu’on lui refuse par défaut de carte d’identité, ou de fantasmer sur une jeune journaliste.

Anne Marivin, qui joue la femme de Franck, apporte à la fois une touche sexy et originale à un personnage qui est vecteur de sujets sérieux comme la difficulté de vivre en couple ou la désillusion d’un quotidien rythmé par la célébrité de son compagnon.

Un manque de liant

 

Les Beaux Malaises photos
© Alain Guizard/Thalie Image/M6

 

Au delà de cette construction en sketches inspirée de la fiction courte, il y a cependant un manque de liant et une sérieuse baisse d’intensité dans la narration de la série.

On perd un peu le fil notamment en milieu de parcours lors d’une scène montrant un repas entre amis. On attend également beaucoup plus de Les Beaux Malaises en termes d’écriture, qui sur le papier est promise à beaucoup plus d’ambitions humoristiques que de simples blagues potaches sur le quotidien égo-centré d’une star.

En balbutiement dans sa conception, on espère que Les beaux malaises ait le temps de trouver son ton et de se montrer plus révolutionnaire dans son approche, comme l’eut été en son temps la série Kaamelott d’Alexandre Astier.

 

 

En savoir plus :

  • Les Beaux Malaises est diffusée sur M6 le mardi 4 octobre 2016 à 21h

Check Also

PREMIER HOMME affiche

[ANALYSE] « Premier Homme » (2017) ou un projet culturel raté sur M6

Premier Homme de Frédéric Fougea et Jérôme Guiot : un projet audacieux qui s’avère très …

Glacé M6 affiche

[CRITIQUE] « Glacé » (2016) de Laurent Herbiet

Adaptation du thriller éponyme de Bernard Minier, la mini-série Glacé de Laurent Herbiet est diffusée …

Laisser un commentaire