//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / INTERVIEW THEATRE / [INTERVIEW] Alexandre Piot (“Oliver Twist, le musical”), le producteur passionné
Oliver Twist
© D.R.

[INTERVIEW] Alexandre Piot (“Oliver Twist, le musical”), le producteur passionné

Alexandre Piot est le producteur de la comédie musicale Oliver Twist, le musicalUn spectacle français qui s’inspire du savoir faire de Broadway. Le producteur revient sur la genèse du spectacle pour Bulles de Culture

Alexandre Piot est un producteur de cinéma avant d’intervenir dans le spectacle vivant. En 2009, il est producteur associé du film d’épouvante Temptation. Il monte dans la foulée sa société UPL France et produit Les Amours Secrètes, avec Anémone et Richard Bohringer. Puis, en 2012, Alexandre Piot propose en tant que producteur exécutif le film Kader Ayd Five Thirteen avec Tom Sizemore, Gary Dourdan et Danny Trejo, présenté au Festival de Cannes.

Avec Oliver Twist, le musical, Alexandre Piot se lance dans la production de sa première comédie musicale.

Entretien avec Alexandre Piot

Oliver Twist
© D.R.

Suivant Prev
Bulles de Culture : En quoi le métier de producteur est différent entre le long métrage et une comédie musicale ?

Alexandre Piot : Pour la comédie musicale, on a un résultat tout de suite. Pour un film, les retours viennent plusieurs années après la production, entre 4 et 5 ans, le temps qu’ils vivent dans les divers secteurs d’exploitation. S’agissant du spectacle vivant, on voit le résultat presque tout de suite. En cela, je continuerai dans la comédie musicale car j’aime cette ambiance d’immédiateté. J’ai d’ailleurs un projet pour l’année prochaine que j’aimerais monter également à la Salle Gaveau. Les parisiens connaissent bien cette salle, mais avec Oliver Twist, le musical, j’avais envie que le public vienne la découvrir pour une comédie musicale.

Je suis un producteur engagé puisque j’aime venir au casting, m’asseoir pendant les répétitions. Je ne suis pas qu’un simple financier. Je veux avoir un regard artistique sur le projet, en respectant tout de même le rôle des créatifs.

“Je ne suis pas qu’un simple financier”

Bulles de Culture : Comment construit-on un show à la Broadway en France ?

Alexandre Piot : Je viens d’une branche cinématographique. Il y a 30 ans, j’étais dans le spectacle : j’avais sorti un 1er disque. J’ai été devant et derrière la scène. J’ai touché tous les aspects du métier. J’ai rencontré le producteur exécutif qui m’a invité à une lecture d’Oliver Twist. Tout de suite, on a imaginé quelque chose de grandiose pour le spectacle. Mais, il fallait respecter l’économie d’échelle propre à la France. Aussi, on a décidé de mettre l’accent au départ sur les chansons. Ce qui m’a fait venir sur le spectacle, ce sont les chansons. Elles sont remarquables, à la façon d’un vrai musical.

Puis, on a ensuite beaucoup travaillé à l’anglo-saxonne pour fabriquer le show. On a eu énormément de professionnels et un regroupement de talents illustres qui voulaient travailler sur Oliver Twist, le musical. Je ne pensais pas à un tel engouement.  Mais je pense qu’on a réussi à faire venir Broadway à Paris avec ce spectacle.

Bulles de Culture : Comment se passe la recherche des talents ? 

Oliver Twist
© D.R.

Alexandre Piot : Le casting a été très sévère. La chorégraphie est dingue. Prisca Demarez (qui interprète Nancy dans le spectacle) m’a confié que c’était pour elle « le show le plus difficile de sa vie » dû notamment à la complexité de la salle, agencée avec des trappes, des escaliers étroits….

Pour choisir l’équipe, j’ai fait confiance à ma pâte artistique de producteur de films. On a gardé plusieurs personnes de la lecture d’origine car elles étaient excellentes.On a eu du mal à trouver Oliver Twist. On n’était jamais très convaincu. Puis, on est tombé sur Nicolas Motet qui était le dernier à passer le casting. Je ne savais pas à l’époque qu’il était passé par l’émission The Voice Kids.  Le jour de son audition, il y avait très peu de personnes présentes, moi je l’ai découvert à travers une vidéo tournée sur les auditions. Nicolas avait un effet de voix, il s’est approprié la chanson titre. Au bout de 20 secondes d’écoute, j’ai décroché le téléphone et j’ai dit que c’était forcément lui.

“Le budget n’est pas comparable à un spectacle de Broadway”

Bulles de Culture : En terme d’économie, pouvez-vous faire un comparatif avec les grandes pièces ?

Alexandre Piot : Le coût de création et du lancement est de  1,5 millions d’euros. En exploitation, on est à 3 millions. Le budget n’est pas comparable à un spectacle de Broadway qui peut coûter jusqu’à 3/4 fois plus cher. Les coûts sont limités sur Oliver Twist, le musical du fait notamment de la salle intimiste. On n’est pas dans un complexe imposant qui peut accueillir 5.000 personnes, mais dans un lieu cosy avec 1.000 places.

Suivant Prev

En savoir plus  :

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire