//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / SERIES / [CRITIQUE] « Les hommes de l’ombre » saison 3

[CRITIQUE] « Les hommes de l’ombre » saison 3

Le Président de la République Alain Marjorie et son conseilleur Simon Kapita sont de retour une dernière fois sur France 2 à partir du vendredi 21 octobre 2016. Notre avis sur la série politique Les hommes de l’ombre saison 3.

Synopsis :

À six mois de l’élection présidentielle, le leader du parti d’extrême droite, Arnaud Morlaix (Nicolas Moreau), favori des sondages, est assassiné sous les yeux de Simon Kapita (Bruno Wolkowitch), le plus proche conseiller du président Alain Marjorie (Nicolas Marié). Cet attentat bouleverse totalement l’échiquier politique et lance, dans le sang, la course à l’Élysée. Désormais, à droite comme à gauche, manœuvres politiciennes, coups bas et trahisons rythment la fin de mandat du président alors que, dans l’intimité, le couple qu’il forme avec Élisabeth Marjorie (Carole Bouquet) se déchire et devient la proie des tabloïds. Pour Simon Kapita, cette dernière campagne devient celle de tous les dangers…

Les hommes de l’ombre saison 3 :
une dernière saison haletante

 

La première saison de Les hommes de l’ombre avait commencé par un attentat contre le Président de la République, la troisième saison débutera par le meurtre du leader du parti d’extrême-droite. Une manière de boucler la boucle et de commencer cette dernière saison sur les chapeaux de roue.

En effet, cet acte terroriste va donner lieu à une haletante course-poursuite dans les couloirs d’une radio publique où a eu lieu cet acte terroriste. Preuve immédiate que pour cette ultime saison, le réalisateur Fred Garson ne lésinera pas sur les moyens (mouvements de caméra, musiques et montage dynamiques) pour créer de la tension et de l’émotion.

Dans une saison placée sous le signe du people, du politique spectacle, des scandales, de Daech, d’un projet de loi qui divise, d’un scandale diplomatique, d’une campagne présidentielle… toutes ressemblances avec des faits existant ou ayant existé sont très certainement loin d’être fortuites. Et Simon Kapita n’aura pas assez des 6 épisodes de 52 minutes de cette troisième saison pour désamorcer un à un chacun de ces scandales plus explosifs les uns que les autres.

Le « Jack Bauer » des conseillers de l’ombre ne sera donc pas au bout de ses surprises et sera hanté tout au long de cette dernière saison par le visage masqué du tueur.

Ces hommes de l’ombre et de lumière

 

Côté casting masculin, Bruno Wolkowitch interprète un conseiller Simon Kapita de plus en plus au bout du rouleau et qui devra une nouvelle fois faire avec le facteur humain qui l’oblige à refaire à chaque fois tous ses plans de communication. En fin de mandat mais avec ia ferme intention de se représenté, le président de la République, interprété par Nicolas Marié, est un homme politique dont les choix soernt de plus en plus guidés par le cœur.

Les autres seconds rôles de la série sont tout aussi importants, que ce soit Philippe Magnan en chef de l’opposition de droite, Yves Pignot en ministre de l’intérieur, Grégory Fitoussi en conseiller de la politicienne Anne-Marie Carrère et le « petit » nouveau, Laurent Lucas en Premier ministre.

Les femmes
dans l’ombre de ces hommes

 

Et derrière ses hommes, des femmes vont peu à peu prendre le pouvoir dans cette ultime saison. La saison 3 de Les hommes de l’ombre offre ainsi de magnifiques portraits de femmes fortes.

Il y a bien sûr Carole Bouquet, déjà vue dans la saison précédente, qui interprète avec brio la femme bafouée mais toujours battante.

Mais au côté de cette femme digne, les autres personnages féminins jouent aussi sacrément bien des coudes pour se faire une place dans l’arène politique et sont prêtes à tout pour réussir.

Il y a d’abord Rachida Brakni qui est Clémence Parodi, une ministre du gouvernement ambitieuse et déterminée.

Il y a ensuite Sophie Charlotte Husson [NDLR : Découvrez notre portrait sur l’actrice] qui est Anne-Marie Carrère. Elle est une politicienne prête à tous les coups bas politiques pour remporter les primaires de la droite, quitte à récupérer des voix du côté de  l’extrême-droite.

Il y a enfin les deux faces des médias :

  • Emmanuelle Bach qui interprète la journaliste d’investigation Apolline Vremler, toujours à l’affût d’un scoop,
  • et Claude Perron qui joue une rédactrice en chef d’un magazine people qui jongle entre les souhaits des actionnaires et du public.

Bref, écrite par Sylvain Saada et Didier Lacoste, cette saison 3 de la série Les hommes de l’ombre conclut de la plus belle des manières ce séjour sériephilique dans les coulisses du pouvoir.

 

 

En savoir plus :

  • Les hommes de l’ombre saison 3 est diffusé sur France 2 à partir du vendredi 21 octobre 2016

 

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Check Also

    KABOUL KITCHEN saison 3 affiche

    [CRITIQUE] « Kaboul Kitchen » saison 3 de Marc Victor, Allan Mauduit et Jean-Patrick Benes

    La série comique Kaboul Kitchen de Marc Victor, Allan Mauduit et Jean-Patrick Benes est de …

    Big Little Lies affiche

    [CRITIQUE VIDEO] L’édito sérievore de Rhomin : « Big Little Lies » saison 1

    Série limitée événement de 7 épisodes HBO avec un casting 5 étoiles, Big Little Lies …

    Un commentaire

    1. Bonjour.  » Les Hommes de l’ombres  » Série sans grand intérêt si ce n’est qu’a critiquer à outrance et de manière détournée le

      pouvoir que peut exercer le  » Front National  » en France.

      Fiction peut-être , mais quelle facilité à la critique…

    Laisser un commentaire