//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [CRITIQUE] « Racine ou la leçon de Phèdre » : Anne Delbée magistrale

[CRITIQUE] « Racine ou la leçon de Phèdre » : Anne Delbée magistrale

Le Théâtre de Poche-Montparnasse accueille Anne Delbée et sa prodigieuse pièce Racine ou la leçon de Phèdre. Plongée dans l’univers racinien avec une immense comédienne.

Synopsis :

Anne Delbée invite le spectateur à partager avec elle sa passion pour Phèdre, Jean Racine et la pureté du verbe du dramaturge. Qui était Racine ? Comment interpréter Phèdre ? Hommage à l’un des plus grands maîtres du théâtre français.

Racine ou la leçon de Phèdre :
une pièce aux multiples étoffes

 

racine-ou-la-leçon-de-phedre-image-crdt-emmanuel-orain-1
© Emmanuel Orain

 

Beauté de la pièce, beauté de l’actrice. Anne Delbée avec Racine ou la leçon de Phèdre réalise un tableau d’une grande délicatesse et d’une vraie générosité.

La brillante comédienne a passé sa vie aux côtés du dramaturge Jean Racine, en tant que metteur en scène et en tant qu’actrice. Elle en connaît la lettre, la vie, les secrets. Racine ou la leçon de Phèdre propose au spectateur d’aborder Racine sous différences facettes. Ainsi, au fil de la représentation, Anne Delbée fait pénétrer le spectateur dans la vie du dramaturge, en égrenant les événements marquants de son existence. Chacun saisit alors une part de l’intimité de l’auteur, admire ses succès, compatit devant ses malheurs.

Dans une mise en scène épurée, revêtue d’un costume sobre et devant des suspensions sur lesquelles sont projetées parfois des images au fil du récit, la comédienne met à l’honneur Racine avec vigueur et respect. Car Racine ou La Leçon de Phèdre ne constitue pas seulement un parcours poétique au gré du cheminement personnel de Racine mais est aussi un hommage aux fabuleux personnages des tragédies raciniennes ; avec en premier lieu, celui de Phèdre.

Distillant des tirades récitées avec une diction parfaite, Anne Delbée manifeste sa passion pour la langue racinienne ainsi que la liberté et la profondeur qu’elle véhicule. Rentrer dans la peau de ce personnage, Phèdre que la comédienne connaît par cœur nécessite une certaine approche, une certaine habileté. Un travail dont Anne Delbée partage avec le spectateur avec facétie et bienveillance.

Anne Delbée aime Racine et le spectateur aime Anne Delbée.

Céleste Anne Delbée

 

racine-ou-la-leçon-de-phedre-image-crdt-emmanuel-orain-3
© Emmanuel Orain

 

Derrière Racine, derrière l’idée brillante de la pièce : Anne Delbée. Une grande comédienne, qui non seulement communique dans Racine ou la leçon de Phèdre son goût immodéré pour le dramaturge mais aussi offre au spectateur une démonstration de son riche talent.

Tour à tour sobre, emportée, grave, malicieuse, Anne Delbée est belle. Anne Delbée se donne toute entière à Racine et au spectateur. L’ambiance tamisée est propice aux confidences, à la proximité avec la comédienne. Son jeu, sa voix, ses déplacements respirent l’élégance.

Pas de récitation doctrinale ou de monologue académique sur Racine. Anne Delbée avec ce Racine ou la leçon de Phèdre donne à voir une pièce vivante. La comédienne est pleine d’énergie, tant dans ses mouvements que dans la puissance du texte qu’elle fait partager au spectateur, car sa plume n’est pas en reste face au grand dramaturge Racine.

La rencontre entre Anne Delbée et Racine produit ainsi une pièce d’une grande classe. Résolument à voir.

 

En savoir plus  :

  • Racine ou la leçon de Phèdre au Théâtre de Poche-Montparnasse (Paris, France), du  30 septembre au 12 novembre 2016, du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h

Check Also

jules-renard-affiche

[CRITIQUE] « Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre » par Catherine Sauval

Catherine Sauval, dans Jules Renard, l’homme qui voulait être un arbre, propose au spectateur de plonger …

AFFICHE AMOK

[CRITIQUE] « Amok » adapté par Alexis Moncorgé, plongée dans l’abysse

Le Théâtre de Poche-Montparnasse accueille la descente aux enfers du personnage principal d’ Amok de Stefan …

Laisser un commentaire