//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [CRITIQUE] “Le Gâteau de Troie” par Les 7 Fromentins : Fou rire hellénistique
le gateau de troie affiche

[CRITIQUE] “Le Gâteau de Troie” par Les 7 Fromentins : Fou rire hellénistique

Bulles de Culture a découvert au festival Avignon Le Off 2016 Le Gâteau de Troie par la Compagnie Les 7 Fromentins. Retour sur cette comédie truculente qui revisite un mythe bien connu. 

Synopsis :

La guerre de Troie. Agamemnon (Arnaud Cordier) tente toujours de percer la forteresse troyenne, accompagné dans cette quête par Achille (Benoît Laubier). De son côté, Ménélas (Julien Portugais) se languit de retrouver Hélène (Barbara Lambert). Comment pénétrer enfin le camp troyen ? Ulysse (Arthur Chevalier) va proposer une nouvelle version du cheval de Troie…

Le Gâteau de Troie :
une incroyable parodie du mythe grec

 

le gateau de troie image 4
© D.R.

 

La Compagnie Les 7 Fromentins a produit là une petite pépite. Montée par Barbara Lambert, assistée par Louis Hanoteau et Benjamin Castaneda, la pièce Le Gâteau de Troie est une relecture hilarante de la trop connue guerre de Troie, sous forme d’éclats de rire permanent.

Comme le nom de la pièce le laisse penser, la victoire grecque ne s’opère pas à l’aide du fameux “cheval de Troie” car Ulysse (Arthur Chevalier) a l’idée du siècle : pourquoi ne pas utiliser, pour faire immersion dans le camp troyen, un immense gâteau appétissant et coloré ?

La pièce s’annonce donc rafraîchissante et humoristique. Mais l’originalité ne s’arrête pas là. De la scénographie aux caractères bigarrés attribués à chaque personnage, la Compagnie des 7 Fromentins revisite avec beaucoup d’idées ce pan célébrissime de la mythologie grecque.

Il faut saluer la symbiose parfaite entre les comédiens. Chaque rôle a une importance considérable, chaque scène est truffée de références, si bien que le spectateur est emporté dans un tourbillon de rires, sans jamais voir faiblir l’intensité comique de la pièce.

Une cascade de scènes désopilantes

 

le gateau de troie image 3
© D.R.

 

La force de la pièce Le Gâteau de Troie réside dans une mise en scène, une interprétation et des dialogues qui forment un bouquet vraiment désopilant. Cette aventure provoque de bout en bout des rires dans la salle.

Maniant un humour à la fois fin et licencieux, les comédiens s’en donnent à cœur joie dans leurs rôles respectifs. Le texte des tragédies grecques laisse place à des dialogues aux accents forcément modernes, créant un contraste heureux entre le canevas mythologique de la pièce et les répliques clownesques des acteurs.

Un pari risqué
mais relevé avec succès

 

le gateau de troie image 2
© D.R.

 

Pari assez risqué au demeurant, que celui de faire rire, dans le registre parodique, avec de l’ancien. Pourtant, dans Le Gâteau de Troie, les ficelles parfois grosses de la parodie donnent un résultat tordant. L’excès est le mot d’ordre de la pièce et dans cette perspective, tout est permis. Le ridicule n’a pas à être dosé, l’extravagance d’Achille (Benoît Laubier) par exemple est opportune et les pointes de grossièreté ne tombent jamais dans le vulgaire.

La comédie est donc agencée avec justesse et astuce, le tout servi par un jeu authentique et piquant.

Alchimie remarquable
entre les comédiens

 

le gateau de troie image 1
© D.R.

 

Les  comédiens se démenant sur scène forment un quintette énergique. Chaque personnage occupe une place bien définie et chacun se surpasse dans son rôle. L’intégralité des interprétations est à saluer.

Arnaud Cordier interprète un Agamemnon extrêmement drôle dans sa sournoiserie et son irritabilité. Le comédien se donne pleinement dans la fourberie cocasse.

Benoît Laubier est impayable dans la peau d’un Achille efféminé et excentrique, perché sur des hauts talons dont la portée comique et scénographique est indéniable. Un côté polisson que le comédien maîtrise à merveille.

Barbara Lambert se mue en une Hélène réjouissante, capricieuse, qui mérite effectivement d’être libérée pour déployer tout son talent.

Julien Portugais campe un Ménélas semi-dépressif, inconsolable, autour duquel on verrait bien tournoyer les petites chauve-souris bien connues des bandes dessinées. Un désespoir excessif si justement interprété, qu’il  en devient terriblement amusant.

Enfin, Arthur Chevalier, collants de super-héros de rigueur, se glisse dans le rôle d’un Ulysse séduisant, jalousé par Agamemnon. Un vilain petit-canard en costume moulant, qu’Arthur Chevalier porte aux nues.

En définitive, Le Gâteau de Troie apparaît comme une comédie incontournable, qu’il faut impérativement aller voir.

 

 

En savoir plus :

  • Le Gâteau de Troie au festival Avignon Le Off 2016, au Théâtre Notre-Dame du 7 au 30 juillet 2016 puis au théâtre La Comédie Gallien (Bordeaux, France) du 29 novembre au 4 décembre 2016
  • Le Gâteau de Troie au festival Avignon Le Off 2017, au Théâtre Notre-Dame du 7 au 30 juillet à 1§h05
Agathe M.

Agathe M.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Croqueuse d'art, j'aime découvrir et faire découvrir des œuvres éclectiques.

TOP 3 Cinéma : Vittorio de Sica, Pasolini, Visconti
TOP 3 Littérature : Schnitlzer, Kundera, Roth
TOP 3 Théâtre : Brecht, Anouilh, Claudel
Agathe M.

Check Also

Anna Karénine Compagnie Kabuki image 2

[CRITIQUE] “Anna Karénine” par Laetitia Gonzalbes : Une pièce de théâtre romanesque et poétique

Le pari est osé et il est réussi : proposer une adaptation d’Anna Karénine, mise …

Radieuse Vermine affiche

[CRITIQUE] “Radieuse Vermine” (2017) par David Mercatali : Jusqu’où seriez-vous allé ?

Parmi les 1400 spectacles joués au festival Avignon Le Off 2017 cet été, Radieuse Vermine …

Un commentaire

  1. Une comédie parfaitement écrite et interprétée.
    Sur les 28 spectacles que j’ai eu la chance de découvrir au “OFF” cette année, c’est sans aucun doute le meilleur.
    Je me suis même fais plaisir en allant la voir une deuxième fois avec mes filles.
    A NE PAS MANQUER!

Laisser un commentaire