//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [ITW] #Deauville2016 : rencontre avec Daniel Radcliffe et Daniel Ragussis pour « Impérium »
Daniel Radcliffe
© Tom Delanoue

[ITW] #Deauville2016 : rencontre avec Daniel Radcliffe et Daniel Ragussis pour « Impérium »

Le Festival du Cinéma Américain de Deauville 2016 a décerné Le Nouvel Hollywood à Daniel Radcliffe qui est venu présenter pour l’occasion sur nouveau film : Imperium de Daniel Ragussis. Nous en avons profité pour assister à la conférence de presse. 

Daniel Radcliffe
© Tom Delanoue

 

Daniel Radcliffe, qu’on ne présente plus au jeune public depuis son rôle dans la saga Harry Potter, s’est néanmoins tourné depuis quelques années vers un cinéma plus indépendant, notamment avec Horns (2014) d’Alexandre Aja ou Et (beaucoup) plus si affinités (2014) de Michael Dowse.

A Deauville 2016, c’est des mains de l’actrice Clémence Poésy, sa collègue depuis Harry Potter et la Coupe de Feu (2005) de Mike Newell,  qu’il reçoit son prix, le Nouvel Hollywood, qui récompense une carrière naissance.

Le lendemain, Bulles de Culture assistait à la conférence de presse de Daniel Radcliffe qui revenait sur son dernier film, Impérium, avec le réalisateur, Daniel Ragussis. Le film évoque l’infiltration d’un policier pour éviter un attentat orchestré par un groupe de skinhead.

3 questions à Daniel Radcliffe  et Daniel Ragussis
pour Impérium

 

Daniel Radcliffe
© Tom Delanoue

 

Sur un souvenir marquant de tournage sur Impérium :

 


Daniel Radcliffe : Je me souviens particulièrement de la scène où on filmait une manifestation de skinhead. Lors du tournage, une seule caméra filmait mais elle n’était pas visible par les passants qui regardaient d’un mauvais oeil la scène, notamment une famille afro-américaine. L’équipe a voulu leur faire comprendre qu’il s’agissait d’un tournage et que cette manifestation était pour un film. Ils n’en ont pas cru.

Comment avoir travaillé pour incarner son personnage d’agent infiltré, Nate ?

 

Daniel Radcliffe : Je souhaitais que mon personnage ressemble le plus possible à l’agent dont l’expérience a inspiré le film. J’ai étudié le travail d’agent secret.

J’ai discuté avec Michael Germain, dont l’histoire est reprise, pour l’utiliser comme une source d’inspiration et avoir un aperçu de sa vie de l’intérieur : comment cette vie fonctionne, comment est-ce qu’il travaille, quels en sont les effets négatifs sur une carrière professionnelle.

Cela m’a surpris car être clandestin est pour moi l’une des choses les plus courageuses qui finit par être récompensé.

 

 

Daniel Ragussis : Le but était de montrer le travail de Michael de façon la plus réaliste possible et d’apporter davantage une connaissance du monde des skinheads.

Michael German a été une vraie source d’information. On a également beaucoup lu, on a été se renseigner sur internet… Cela m’a permis de faire un film réaliste.

 

Propos recueillis le 10 septembre 2016 à Deauville.

Merci à Tom pour les photos et à Ophélie pour la retranscription.

En savoir plus :

Check Also

Ava photo Léa Mysius

[INTERVIEW] Léa Mysius, réalisatrice de « Ava »: « Une volonté de réenchanter le monde »

Léa Mysius, 28 ans, vient de recevoir le prix SACD à la Semaine de la …

Ava critique photo Noée Abita

[CRITIQUE] « Ava » (2017), un tourbillon étonnant de densité

Ava, prix SACD de la Semaine de la Critique 2017, est le premier-long métrage de …

Laisser un commentaire