//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] #Deauville2016 : “War Dogs” (2016) de Todd Phillips
war-dogs-affiche

[CRITIQUE] #Deauville2016 : “War Dogs” (2016) de Todd Phillips

War Dogs est présenté en film de clôture du Festival du Cinéma Américain de Deauville 2016. Le réalisateur Todd Phillips fait appel à un casting actuellement en vogue aux États-Unis : les acteurs Miles Teller et Jonah Hill. Notre avis.

Synopsis :

Deux copains âgés d’une vingtaine d’années vivant à Miami Beach à l’époque de la guerre en Irak, profitent d’un dispositif méconnu du gouvernement fédéral, permettant à de petites entreprises de répondre à des appels d’offres de l’armée américaine. Si leurs débuts sont modestes, ils ne tardent pas à empocher de grosses sommes d’argent et à mener la grande vie. Mais les deux amis sont totalement dépassés par les événements lorsqu’ils décrochent un contrat de 300 millions de dollars destiné à armer les soldats afghans. Car, pour honorer leurs obligations, ils doivent entrer en contact avec des individus très peu recommandables… dont certains font partie du gouvernement américain…

 

War Dogs, entre le buddy movie et le cinéma engagé

 

War dogs
© Warner Bros France

 

On connait l’univers des marchands d’armes au cinéma à travers notamment l’emblématique Lord of War (2005) où le cinéaste Andrew Niccol dépeignait avec perfection ce milieu bien particulier.  En cela, War Dogs n’arrive pas à égaler son prédécesseur et le duo Teller-Hill ne vont pas effacer la prestation de Nicolas Cage.

Pour autant, War Dogs est un film de qualité entre le buddy movie et le cinéma engagé. Todd Phillips, réalisateur de la saga Very Bad Trip, qui refait appel à Bradley Cooper dans ce film, utilise le personnage de Efraim pour mettre énormément d’humour dans son film. On aura ainsi le droit à des répliques cinglantes (“God Bless l’Amérique de Dick Cheney”) et des situations réjouissantes (“scène de l’achat de drogues”).

On note surtout qu’Efraim a une personnalité attachante mi-juif, mi-opportuniste qui suit toujours son intérêt personnel. Il est au centre du scénario et son interprète, Jonah Hill, phagocyte son partenaire, Miles Teller, dans un rôle mignon et plus rangé.

Une critique acerbe de l’Amérique

 

War Dogs
© Warner Bros France

 

War Dogs est également une critique acerbe de l’armée américaine, dont la richesse luxuriante coûte énormément aux américains. Todd Phillips souhaite également pointer du doigt ce manque de maitrise dans le budget militaire qui est dépensé pour enrichir des trafiquants d’armes.

Le réalisateur n’est pas encore Michael Moore dans Where To Invade Next  mais son War Dogs s’insère dans une mouvance critique de l’administration américaine à quelques mois de l’élection présidentielle.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 14/09/2016
  • Distribution France : Warner Bros. France
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Check Also

cinéma du mercredi 20 septembre 2017 imageFaute d'amour, Mon Garçon, Des rêves sans étoiles et Ça

Sorties cinéma du mercredi 20 septembre

Quel film voir cette semaine ? Faute d’amour, Mon Garçon, Des rêves sans étoiles et …

Mary affiche film critique

[CRITIQUE & RENCONTRE] “Mary” (2017) : film simple de Marc Webb

Mary (Gifted) de Marc Webb est présenté en compétition du Festival du Cinéma Américain de Deauville …

Laisser un commentaire