//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / THEATRE / [CRITIQUE] « Nouveau Spectacle » (2016) de Gaspard Proust
Gaspard Proust Nouveau Spectacle
© Pascalito

[CRITIQUE] « Nouveau Spectacle » (2016) de Gaspard Proust

Le Nouveau Spectacle de Gaspard Proust signe le retour en 2016 de l’humoriste après 2 ans d’absence. Bulles de Culture a vu le one-man show sur la scène de La Comédie des Champs-Élysées et vous donne son avis.

 

Nouveau Spectacle,
un humour noir toujours aussi corrosif

 

Gaspard Proust Nouveau Spectacle
© Pascalito

 

Le Nouveau Spectacle de Gaspard Proust commence par une longue introduction. L’humoriste fait mine de ne pas vouloir monter sur scène. On l’entend des coulisses en train de parler à son technicien. « Est-ce que je suis vraiment obligé d’y aller ? » déclare-t-il devant son « public de réac ».

Une fois arrivée sur scène, Gaspard Proust en prend totalement la maîtrise. Dans la mouvance de son premier spectacle, Nouveau Spectacle ne va épargner personne. En première ligne de mire, Gaspard Proust va faire la part belle au politicien, surtout à François Hollande qu’il appelle « le E.T. de la Soupe au Chou« .

Toujours avec cet humour ultra corrosif, Nouveau Spectacle aborde ensuite les questions de société avec un point de vue très intellectualisant. Gaspard Proust compare notamment Montaigne à Michel Onfray, tout en n’oubliant pas de saluer très chaleureusement Guillaume Gallienne qu’il dépeint comme l’escroc de la question identitaire.

Gaspard Proust n’oublie pas dans son spectacle les questions de religions, entre exercices en cas d’attentat islamiste et investissement financier à cacher des juifs pendant la seconde guerre mondiale. C’est extrêmement noir, voir parfois choquant, mais c’est pour cela qu’on va voir Nouveau Spectacle

Gaspard Proust donne beaucoup…
mais pas de lui !

 

Gaspard Proust
© 2014 Karé production / Delante Films / TF1 Droits Audiovisuels / UGC Images / France 2 Cinéma / Rhône-Alpes Cinéma

 

Il reste que Gaspard Proust donne beaucoup dans son show… mais pas de lui. Il manque à Nouveau Spectacle une touche personnelle et humaniste dans lequel l’humoriste laisse tomber le masque. Pas un moment il sort de son rôle de salaud impertinent. Surtout pas lorsqu’il a des problèmes de micros et qu’il discute (cette fois-ci réellement) avec ses techniciens où il leur indique c’est leur dernier jour.

Bien sûr, Gaspard Proust utilise le prétexte de ses expériences passées, surtout sexuelles, pour mieux définir son personnage de scène : un macho associable. Il reproche notamment à ses conquêtes d’avoir un débit de paroles incessant après l’acte alors qu’il ne rêve que de les jeter dehors pour dormir.

Au moment du « salut final », Gaspard Proust laissera son public avec à peine un mot de remerciement. C’est bien dommage que le personnage public prenne toute la place, ne laissant à aucun moment le côté humain transparaître.

Avec Nouveau Spectacle, le dandy insolent est bien de retour pour un génie tête à claque. 

 

En savoir plus  :

  • Nouveau Spectacle par Gaspard Proust à La Comédie des Champs-Élysées (Paris, France) du 16 septembre 2016 au 31 décembre 2016, puis en tournée dans toutes la France

Check Also

nina meurisse photo

[INTERVIEW] Nina Meurisse : « J’ai été élevée dans l’idée que le travail paie »

Un long métrage à dix ans et une mini-série de prestige à vingt-huit ans, découvrez …

En attendant Godot Laurent Fréchuret image (c) Christophe Raynaud de Lage

[CRITIQUE] « En attendant Godot » de Laurent Fréchuret

Ce sont de drôles de clowns qui sont venus nous conter l’absurde à La Fabrique …

Un commentaire

  1. « le côté humain » est-il vraiment obligatoire ?

Laisser un commentaire