//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] #Deauville2016 : « Infiltrator » (2016) de Brad Furman
Infiltrator affiche

[CRITIQUE] #Deauville2016 : « Infiltrator » (2016) de Brad Furman

Infiltrator (The Infiltrator), le film de Brad Furman, a l’honneur de l’ouverture du 42ème Festival du Film Américain de Deauville. L’actrice Diane Kruger, au casting, est venue le présenter excusant le réalisateur ainsi que l’acteur Bryan Cranston qui ne pouvaient être présents. Notre avis sur cette première projection du Festival.  

Synopsis :

L’agent fédéral Bob Mazur (Bryan Cranston) a pour mission d’infiltrer le cartel de drogue de Pablo Escobar. Son but : faire tomber 85 barons et une banque internationale. Son plan : s’inventer un passé, une identité, une fiancée (Diane Kruger). Son risque : le moindre faux pas lui serait fatal.

 

Infiltrator, du déjà vu !

 

Infiltrator photo
© ARP Selection

 

Alors que la saison 2 de Narcos sort aujourd’hui sur Netflix, le film de Brad Furman s’attaque à un sujet qui a déjà été souvent exploité au cinéma. Pas plus tard qu’en 2014, Paradise Lost d’Andrea Di Stefano proposait déjà une immersion dans le cartel avec le grand Benicio Del Toro dans le rôle de Pablo Escobar.

Infiltrator ne présente donc aucune innovation,même si l’histoire inédite est basée sur le témoignage réel d’un vrai agent infiltré. La faute peut-être à une mise en scène fade qui ne fait pas rentrer totalement dans le film. En effet, on est face à une situation de départ qui manque de cran. On attend patiemment les moments de suspens, qui ne viendront que trop tard dans les derniers moments du film.

Un casting qui déçoit

 

Infiltrator photo
© ARP Selection

 

Bryan Cranston, dans le rôle titre, a son attitude habituel de bougonneur intelligent. Il est cruellement beaucoup plus convainquant dans Dalton Trumbo (2015) de Jay Roach que dans cette prestation dans laquelle il n’arrive pas totalement à s’immerger. Diane Kruger est malheureusement l’alibi glamour pour un rôle qui n’est pas à sa mesure.

Quelques plans viendront pourtant attirer l’œil. On pense notamment à la scène où la valise du héros s’ouvre malencontreusement en plein rendez-vous avec la mafia pour laisser entrevoir un appareil enregistreur ou encore le moment dans lequel l’un des trafiquants cache de l’argent dans son caleçon. Ces deux scènes comportent des éléments qu’on aurait aimé retrouver tout au long du fil : à savoir une tension dramatique et un ressenti de dangers.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 07/09/2016
  • Distribution France : ARP Sélection
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Check Also

    Affiche - Les Mauvaises Herbes

    [CRITIQUE] « Les mauvaises herbes » (2016) de Louis Bélanger

    Encore du bon cinéma québécois ! Derrière les géants Xavier Dolan, Denis Villeneuve ou Jean-Marc Vallée …

    De plus belle affiche affiche

    [CRITIQUE] « De plus belle » (2016) : Une Florence Foresti crédible dans son premier rôle dramatique

    Après Barbecue (2014) et A fond (2016), Florence Foresti propose autre chose en passant devant la …

    Laisser un commentaire