//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Cézanne et Moi » (2016) de Danièle Thompson
Cézanne et moi affiche

[CRITIQUE] « Cézanne et Moi » (2016) de Danièle Thompson

Cézanne et Moi est un film de la réalisatrice Danièle Thompson avec deux têtes d’affiche françaises au casting, Guillaume Gallienne et Guillaume Canet, interprétant respectivement Paul Cézanne et Émile Zola. Le biopic revient sur les longues années d’amitié entre les deux artistes. Notre avis. 

Synopsis :

Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul (Guillaume Gallienne) est riche. Émile (Guillaume Canet) est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil… Aujourd’hui Paul est peintre. Émile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Émile lui a tout : la renommée, l’argent une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer.

Danièle Thompson quitte la comédie

Cézanne et moi
© Luc Roux

Danièle Thompson quitte la comédie, son domaine de prédilection, marquée par l’accueil mitigé de son précédent film Des Gens qui s’embrassent (2013). Avec Cézanne et moi, elle n’arrivera malheureusement pas à nous reconquérir depuis son très touchant Fauteuil d’orchestre (2005).

Dans Cézanne et moi, elle choisit de déstructurer son récit faisant des sauts temporels entre 1888, date de la dernière rencontre à Médan entre Emile Zola et Paul Cézanne, et les jeunes années des deux talents. Pour construire son récit, la réalisatrice s’inspire notamment de lettres échangées entre eux, qui su conserver une longue amitié malgré leurs différends artistiques.

Cependant, les arcs narratifs ont du mal à capter notre attention. On ne comprend pas toujours le choix de Danièle Thompson d’insister sur des détails historiques qui ont peu d’intérêt à être racontés. On pense notamment aux longues scènes de dialogues entre les deux artistes qui ne donnent pas assez de rythme à un film qui devient de fait très contemplatif, avec un manque d’enjeu fort.

Cézanne et moi, un long tableau superbe

Cézanne et moi est avant tout un long tableau superbe. Il faut dire que les sublimes paysages de Provence, mis en lumières par Jean-Marie Dreujou, permettent de s’immerger dans l’ambiance des tableaux du peintre. Ils ont la clarté de l’impressionnisme. Ils sont au final le véritable attrait du film.

On aurait aimé une alchimie complice entre Guillaume Gallienne et Guillaume Canet qui ne viendra jamais. L’accent du sud forcé du premier décrédibilise son personnage tandis que le second,déjà vu en 2016 dans le film Le Secret des Banquises de Marie Madinier, fait pâle figure face au monument auquel il s’attaque.

L’année 2016 démontre que le biopic sur les écrivains n’est pas chose facile. Après Stefan Zweig, Adieu l’Europe (2016) de Maria Shrader, on souffre d’ennui devant Cézanne et moi, dont la magie de cette belle histoire d’amitié ne sera pas mieux exprimé qu’en relisant les lettres originales des deux artistes.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 21/09/2016
  • Distribution France : Pathé Distribution
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

2 Commentaires

  1. J’ai eu exactement le même ressenti en voyant ce film. Merci pour cette critique qui a su mettre des mots sur ma pensée.

  2. LAURA LIETO Filiberto

    Un chef d’Oeuvre ! Je deteste aller au cinéma mais je voulais voir un film «intello».-ravi de cecque j’ai vu !

    Je suis fan de Rabbi Jacob, la Boom 1 -2 -3 et l’Etudiante.

    Danièle est ma réalisatrice préférée !

    Félicitations !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :