//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Suicide Squad » (2016) de David Ayer
Suicide Squad
© Warner. Bros.

[CRITIQUE] « Suicide Squad » (2016) de David Ayer

Après le décevant Batman v Superman, l’artillerie DC Comics dégaine son poids lourd de l’été avec la sortie du très attendu Suicide Squad de David Ayer. Est-ce que le film casse la baraque ? Bulles de Culture vous dit tout.

Synopsis :

Les pires méchants de l’univers DC Comics réunis dans un même film.
« C’est tellement jouissif d’être un salopard ! » Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller (Viola Davis) réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

Suicide Squad : On aurait pu…

Suicide Squad
© Warner. Bros.

 

Avec Suicide Squad, on aurait pu avoir ce film avec des personnages charismatiques, vraiment méchants, issus des bandes dessinées DC Comics. Ils auraient été les nouveaux Gardiens de la Galaxie de l’enseigne, reprenant ce ton terriblement décalé.

On aurait pu avoir une déferlement d’effets spéciaux à couper le souffle, capable de mettre au tapis l’Avatar de James Cameron.

On aurait pu avoir une histoire construite autour d’un univers singulier qui tranchait celui chaotique de Batman vs Superman de Zack Snyder.

On aurait pu avoir un Jared Leto à la hauteur de Heath Ledger dans le rôle du Joker.

On aurait pu avoir une bande son inédite et originale qui colle avec notre temps

Suicide mad : on n’a pas eu…

Suicide Squad
© Warner. Bros.

 

Avec Suicide Squad, les méchants, vendus comme les pires de tous les temps, se révèlent être une sorte de Club des 5 qui finissent par se faire des câlins et prendre des verres ensemble.La description de chacun, faite au début du film, manque d’envergure. On assiste plutôt à des fiches portraits façon « télé-réalité ». Bizarrement, comme ça commence à devenir trop long, le réalisateur décide d’en oublier d’en montrer la moitié et les laisse finalement apparaitre au fil de l’histoire sans aucune cohérence. Il y a clairement trop de personnages pour le spectateur qui s’y perd dans cet univers à la colonie de vacances.

On rajoute des effets spéciaux complètement ratés qui aspergent les yeux de couleurs flashies comme une bouillabaisse qui aurait tournée.

Suicide Squad
© Warner. Bros.

 

Suicide Squad aurait du être ce film dérivé de l’univers D.C Comics qui aurait donner au studio l’occasion de ne pas tomber dans les rouages de Marvel, qui lie l’ensemble de ses films les uns aux autres. Et c’est raté ! Suicide Squad ne peut pas se regarder sans avoir vu Batman vs Superman car il en reprend la suite immédiate, en y faisant de large allusion. Pire, il prépare les films suivants, en particulier la Justice League. En gros, on pourrait appeler cela un mauvais épisode transitif, qui reste pourtant bloqué au niveau de la gorge.

Evidemment, Jared Leto était la grosse attente. Il apparait finalement très peu dans un scénario qui n’est pas pour mettre en valeur son personnage, dont l’écriture est complètement abandonnée pour laisser place au sensationnel. Will Smith ne tire pas non plus son épingle du jeu et reste cantonné à un rôle de franc-tireur. Margot Robbie, qui incarne Harley Quinn, est la seule qui arrive un tantinet à faire sourire dans un film construit autour d’elle.

Suicide Squad
© Warner. Bros.

 

Enfin, pourquoi nous faire une bande originale à base de titres issus d’une autre génération, si ce n’est pour copier le filon plutôt bien trouvé sur Les Gardiens de la Galaxie.

Malheureusement, ce film ambitieux est un échec total. A quand un renouveau créatif des blockbusters qui n’ont pas manqué de décevoir cette année ?

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 02/08/2016
  • Distribution France : Warner Bros. France

Check Also

L'amant double affiche film

Cannes 2017 « L’amant double » (2017), le cinéma français content de lui par François Ozon

L’amant double de François Ozon a été présenté vendredi en Compétition du 70ème Festival de …

Affiche Mobile Homes film

[Cannes 2017] « Mobile Homes » (2017) : Vladimir de Fontenay, un jeune réalisateur à suivre

Mobile Homes est le premier long-métrage de Vladimir de Fontenay, jeune réalisateur français installé aux …

Laisser un commentaire