//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « La Chanson de l’éléphant » (2014) de Charles Binamé
La Chanson de l'elephant affiche

[CRITIQUE] « La Chanson de l’éléphant » (2014) de Charles Binamé

Tourné en milieu hospitalier, La Chanson de l’éléphant (Elephant Song) de Charles Binamé confronte Bruce Greenwood à la star consacrée Xavier Dolan, jouant ici le rôle d’un patient torturé et manipulateur. Notre avis.

 

Synopsis :

Le Dr Lawrence a disparu. Le psychiatre Dr Greene (Bruce Greenwood) se voit chargé de questionner Michael (Xavier Dolan), dernier patient à avoir consulté le Dr Lawrence.

 

Un huis-clos sur le divan
pas toujours convaincant

 

La Chanson de l'elephant image-5
© KMBO

A force de chercher des références cinématographiques, on oserait remonter aux origines du cinéma lorsque Le Cabinet du Docteur Caligari (Robert Wiene, 1920) témoignait des progrès de la psychiatrie moderne au début du 20ème siècle.

L’hospitalisation en institution a d’ores et déjà été représentée dans son aspect le plus sordide dans Vol au-dessus d’un nid de coucou (Milos Forman, 1975) et plus récemment dans Shutter Island (Martin Scorsese, 2010) dont La Chanson de l’éléphant partage l’époque : les 50’s ou années post-war… L’effroi suscité à la vue des infirmières si archétypales – blouse blanche, chaussures orthopédiques, petit chapeau cartonné juché sur la tête – est le même, sans oublier l’allure zombiesque des patients internés…

Cependant, La Chanson de l’éléphant parie sur une sobriété de mise-en-scène dans un huis-clos qui dure presque l’intégralité du film, et préfère ainsi s’attarder sur la tension (des dialogues, de l’écoute) crée entre les protagonistes. Le film est adapté d’une pièce de théâtre de Nicolas Billon.

La Chanson de l’éléphant est la rencontre d’un psychiatre et d’un patient. Bien qu’apparaissant en filigrane, il n’est pourtant pas question de soin ici, mais d’une enquête. Afin d’obtenir des informations sur la disparition du Dr Lawrence, le Dr Greene se prête au jeu de Michael et aux règles qui lui sont imposées : accepter d’appréhender l’homme sans avoir lu son dossier médical, au risque de tomber dans ses pièges tel un parfait débutant.

Michael ne porte pas de lacets à ses tennis. Il est peut-être dangereux pour les autres (le jeune homme aurait laissé sa mère mourir sous ses yeux sans lui prêter assistance), mais avant tout pour lui-même.

Et c’est là que le film pêche car le Dr Greene, pourtant illustre médecin, manque de professionnalisme, de perspicacité et de patience, ce dont s’amuse Michael « Patients are patient, doctors are impatient ». Constamment sollicité par sa femme (Carrie-Anne Moss) au téléphone, avouant à Michael qu’il n’est pas pressé de rentrer chez lui le soir du Réveillon, le Dr Greene semble plus concerné par le scandale sur le point d’entacher la réputation de l’institution.

Miss Peterson (Catherine Keener) est également sujette à une forte émotivité dès lors que Michael l’incite à parler de sa vie privée… Trop affecté pour faire preuve de distinction, ce corps médical en oublie l’essentiel : le bien-être du patient.

La Chanson de l’éléphant souffre donc de personnages parfois invraisemblables, mais aussi d’une intrigue un peu molle. Quel rôle Michael a-t-il bien pu jouer dans l’absence injustifiée du Dr Lawrence ? On ne tarde pas à se désintéresser de la question et notre déception n’en est que plus grande, dès lors que les raisons du traumatisme de Michael nous sont révélées.

La Chanson de l’éléphant :
Xavier Dolan sous toutes les coutures

 

La Chanson de l'elephant image-6
© KMBO

La grande curiosité du film vient en fait (avouons-le) de l’observation d’une étoile montante qui a déjà grandement fait ses preuves.

Terriblement perturbant dans Tom à la ferme (2012), l’enfant prodige se révèle être un acteur impressionnant dans La Chanson de l’éléphant. Deux fois primé au Festival de Cannes pour ses propres films Mommy (2014) et Juste la fin du monde (2016), nouvelle égérie d’une grande marque de prêt-à-porter (Louis Vuitton !), Xavier Dolan est partout et dans toutes les langues.

L’artiste affirme faire son métier pour aimer et être aimé en retour. Nerveux quand il est question de parler de lui, parfois agaçant dans sa candide arrogance, Xavier Dolan fascine car il trébuche, innove et parvient à iconiser les femmes comme personne. Même celles qui chantent du Céline Dion.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 03/08/2016
  • Distribution France : KMBO Films

Page suivante,
gagnez des places pour
La Chanson de l’éléphant

Check Also

Jean-Luc Lagarce image couverture Journal 1990-1995

Top 3 des meilleurs livres de Jean-Luc Lagarce pour dépasser « Juste la Fin du monde »

Le film Juste la Fin du monde de Xavier Dolan vous a donné envie de …

Cesar 2017 conference de presse nominations image 01

César 2017 : Découvrez la liste complète des nominations

Elle, Frantz, Isabelle Huppert… découvrez la liste complète des nominations pour les César 2017 qui …

5 Commentaires

  1. Bonjour.

    Je participe avec plaisir. J’ai hâte de voir Xavier Dolan en tant qu’acteur dans ce genre de film.
    Merci pour ce concours

  2. Bonjour,

    Je participe avec plaisir ! J’aimerais beaucoup découvrir Xavier Dolan dans ce rôle.

  3. Bonjour,

    Merci de nous faire découvrir ce thriller qui m’intrigue et auquel je participe sans hésitation.

    Bonne journée

  4. Prescillia Maritano

    Coucou !
    Merci beaucoup pour ce concours !
    J’aimerai beaucoup découvrir ce film !
    Un thriller psycho bien angoissant !
    Je croise les doigts !
    J’ai tenté sur Tw : @Press927
    J’ai tenté sur FB : Prescillia Maritano
    Je suis également inscrite à la NL ! Bonne journée !

  5. merci de m’avoir permise de découvrir ce film un peu déstabilisant mais néanmoins intéressant car nous voulons savoir ce qui s’est réellement passé jusqu’à la fin. Le domaine de la psychiatrie est très compliquée et je trouve qu’il est bien abordé dans ce film, chapeau pour l’interprétation du patient !

Laisser un commentaire