//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Guibord s’en va-t-en guerre” (2015) de Philippe Falardeau

[CRITIQUE] “Guibord s’en va-t-en guerre” (2015) de Philippe Falardeau

Guibord s’en va-t-en guerre est une super comédie politique québécoise de Philippe Falardeau. Elle manie avec talent une situation politique fictionnelle à caractère exceptionnel et les conséquences absurdes qui en découlent.

 

Synopsis :

Steve Guibord (Patrick Huard) est un membre indépendant du Parlement Québec-Nord. Un coup du sort politique l’amène à effectuer seul un vote décisif : le Canada doit-il entrer en guerre avec le Moyen-Orient ? Sans expérience et sans équipe, mis à part son stagiaire Souverain (Irdens Exantus), un étudiant haïtien en sciences politiques, ils embarquent alors tous deux pour une tournée politique qui les mettra sur le chemin de pacifistes, de miniers, de routiers et de groupes aborigènes…

Guibord s’en va-t-en guerre :
Un film inspiré de faits réels…
mais qui n’ont pas encore eu lieu !

 

Sur un écran flou, un homme s’avance et nous annonce que le film Guibord s’en va-t-en guerre qui va suivre est inspiré de faits réels… qui n’ont pas encore eu lieu mais que cela ne saurait tarder. La netteté se fait ensuite et nous voilà propulser au nord du Québec où un jeune haïtien du nom de Souverain a traversé l’Océan Atlantique pour postuler à un poste de stagiaire-assistant auprès du député de la région, Steve Guibord.

Débarquant au Québec armé des livres de Montesquieu, Montaigne et Jean-Jacques Rousseau, l’étudiant en sciences politiques va y vivre “un stage exceptionnel”. Car suite à l’absence d’une députée pour un vote national très important (pour ou contre l’entrée en guerre du Canada), Steve Guibord et lui vont se retrouver au milieu d’un débat national.

Un duo comique

 

La qualité du scénario et de la réalisation de Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar, The Good Lie) est de nous faire rire d’une situation politique tout à fait crédible. Son duo formé d’un  député de terrain et d’un jeune stagiaire plein d’idéalisme amène deux situations de comédie principales.

Il y a d’abord celle autour de Souverain, ce jeune étudiant cultivé qui passe son temps à citer l’ouvrage de philosophie politique Du Contrat social de Jean-Jacques Rousseau. Ses échanges vidéos via internet où il explique et discute de la politique canadienne avec ses compatriotes haïtiens restés au pays sont très drôles et apporte le regard amusant d’un pays dit du Tiers-Monde sur un pays dit développé.

Il y ensuite la situation comique autour de Steve Guibord, le député et ancien champion de hockey. S’il ne désire régler que les problèmes au niveau de sa circonscription, son nouveau rôle sur l’échiquier politique national va le placer malgré lui face à un choix cornélien : garder ses convictions ou les renier pour obtenir un futur poste de ministre.

Face à des conflits locaux successifs, à un Premier ministre décidé à le faire voter comme il le désire, à une ancienne Miss Météo qui profite de cette actualité pour faire ses armes dans le journalisme, à une épouse va-t-en-guerre et à une jeune fille peace and love, il va se retrouver confronter à des situations et des obstacles de plus en plus absurdes et risqués pour la suite de sa carrière.

Un fable politique drôle et ironique

 

La force comique de ce Guibord s’en va-t-en guerre tient aussi à la réussite de son casting et notamment de son excellent duo.

Si Patrick Huard dans le rôle de Steve Guibord est déjà connu dans le cinéma pour avoir déjà joué dans Bon Cop, Bad Cop (2006) ou Mommy (2014), Irdens Exantus dans celui de Souverain est une vraie découverte et démontre déjà un réel talent d’acteur à suivre.

Et ce compliment vaut à tout ce casting où chaque acteur défend avec talent chacun des ses personnages que ce soit les acteurs connus comme Suzanne Clément (Laurence Anyways, Mommy) qui interprète la femme de Guibord ou ceux moins connus comme Clémence Dufresne-Deslières qui joue la fille de Guibord ou machine qui interprète la journaliste.

Bref, ce Guibord s’en va-t-en guerre de Philippe Falardeau est une fable politique québécoise drôle et ironique à découvrir.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 27/07/2016
  • Distribution France : Happiness Distribution
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire