//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Divines » (2016) de Houda Benyamina
DIVINES affiche

[CRITIQUE] « Divines » (2016) de Houda Benyamina

Divines, c’est l’histoire de deux filles inséparables en quête d’une destinée extraordinaire. Houda Benyamina réalise un premier film tout en grâce et en révolte.

 

Synopsis :

Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia (Oulaya Amamra) a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna (Déborah Lukumuena), sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca (Jisca Kalvanda), une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui (Kevin Mischel), un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.

Money, money, money

 

DIVINES Photo 3
© Easy Tiger

 

Dans la lignée de Bande de filles de Céline Sciamma (sorti deux ans plus tôt), Divines crie haut et fort son esprit « film de banlieue ». Il met en lumière la précarité et la détresse sociale, particulièrement chez les jeunes femmes.

Houda Benyamina justifie l’obsession de son personnage pour l’argent ainsi : « C’est le thème politique du film, en confrontation constante avec le thème du sacré. Dounia est plongée dans la vie d’ici-bas ».

Divines :
des larmes et de la fureur
pour un film fort

 

DIVINES Photo 1
© Easy Tiger

 

Houda Benyamina aime ce qu’elle nomme le « cinéma d’ampleur » : Douglas Sirk, Martin Scorsese, Ettore Scola, Pier Paolo Pasolini sont ses maîtres. Divines ose nous embarquer dans un univers ultra-violent où les femmes n’ont pas des c…. mais « du clito », offrant ainsi des scènes de disputes et de combats rudes.

Aparté dans leur vie, les deux jeunes filles se retrouvent dans les coulisses d’une salle de danse afin d’assister aux répétitions d’une troupe. Elles s’amusent alors du beau et passionné Djigui.  Ce dernier invitera d’ailleurs Dounia dans une parade amoureuse.

Échanges de regards, découverte de l’autre, corps-à-corps fusionnels : des moments magiques, magnifiquement orchestrés par la réalisatrice. Houda Benyamina a obtenu la Caméra d’Or et une mention spéciale SACD au Festival de Cannes cette année.

Dounia est un être entier et téméraire qui refuse de courber l’échine. « Dounia, c’est un personnage absolu ; c’est un peu Tony Montana » (Houda Benyamina). Elle symbolise l’énergie débridée et le désir d’accomplissement de la jeunesse d’aujourd’hui, privée d’une élévation spirituelle — quelque chose de l’ordre du divin — dont elle ne cesse de rêver.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 31/08/2016
  • Distribution France : Diaphana Distribution

Check Also

[CRITIQUE] « The Last Girl » (2017) : La réincarnation du film de zombies

The Last Girl (The Girl with All the Gifts) réalisé par Colm McCarthy nous immerge dans un monde …

Coudre et Découdre photo 5 Ines Bensalem

[INTERVIEW] Ines Bensalem, réalisatrice de « Coudre & découdre » (2016)

La réalisatrice Ines Bensalem vient de remporter le Grand Prix du jury du Festival Ptit …

Laisser un commentaire