//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [CRITIQUE] #Avignon2016 : « De La Fontaine à Booba », une ode hilarante qui sonne juste
De La Fontaine à Booba affiche

[CRITIQUE] #Avignon2016 : « De La Fontaine à Booba », une ode hilarante qui sonne juste

C’est un ovni théâtral qui s’est posé à l’Atypik Théâtre pendant le Festival Off d’Avignon 2016. La Compagnie Affable y a joué au mélange des genres avec De La Fontaine à Booba pour un résultat savoureux et tordant. Notre avis. 

 

Synopsis :

Valentin Martinie et Guillaume Loublier se livrent à une querelle des Anciens et des Modernes ou comment La Fontaine va côtoyer le rap sous forme de battles verbales et humoristiques…

De La Fontaine à Booba :
un duel fantasque qui fait mouche

 

De La Fontaine à Booba Theatre Funambule Montmartre image-7
© Magali Martinie

Valentin Martinie et Guillaume Loublier réveillent le théâtre contemporain. Dans une comédie aux multiples facettes, ils ont enflammé les planches de l’Atypik Théâtre à Avignon.

Le canevas de la pièce prend sa source dans une querelle à la manière de Boileau et Perrault.

Valentin Martinie, dans un costume d’époque, perruque et étoffe précieuse, prône la déférence absolue devant le texte d’un auteur, le respect de la règle, de la diction classique…

Guillaume Loublier, vêtu façon rappeur, interrompt bien vite son comparse, venu déclamer des vers de La Fontaine, pour vanter les mérites de la création, de l’originalité, de la réinterprétation… et de la  poésie du rap.

S’en suivent de gentilles batailles entre les deux comédiens, sous forme de clashs drolatiques parfois en musiques, d’apostrophes au public et de galéjades bien vues.

Mention spéciale à la scène des Animaux malades de la peste, grand moment de la pièce.

Tradition ou modernité ?

 

De La Fontaine àBooba Theatre Funambule Montmartre image-1
© Magali Martinie

Petit à petit, le personnage de Valentin Martinie se laisse tenter par le grain de folie littéraire qui anime celui de son acolyte Guillaume Loublier… et entraîne avec lui le public tout entier.

Contre l’exigence de la tradition, n’y-a-t’il rien de plus fécond que de nouvelles formes artistiques ? Les modèles littéraires, musicaux, picturaux anciens, sans rien enlever de leur éclat, ne peuvent-il pas être sublimés dans la modernité ? La légitimité historique des créations passées est-elle seule valable ?

Si ce débat soulevé dans De La Fontaine à Booba continue d’animer le monde littéraire et artistique, les deux comédiens ont le mérite, justement, de dynamiter et dynamiser le théâtre contemporain, en présentant une pièce très rafraîchissante, innovante et extrêmement drôle, qui emprunte beaucoup au concept du show humoristique.

Dégageant une énergie communicative, les deux comédiens balayent des siècles de création littéraire, épousent parfois le registre de l’imitation, chantent, s’agitent et ne perdent à aucun moment l’attention du spectateur.

Une petite perle d’humour à découvrir

 

Au-delà de cette controverse de fond entre Anciens et Modernes qui se prête finalement bien à une mise en scène de théâtre, Valentin Martinie et Guillaume Loublier font montre de solides qualités de comédiens et manient le verbe avec adresse.

En définitive, oui, le rap est bel et bien poétique et De La Fontaine à Booba est une petite perle qu’il faut absolument découvrir !

 

En savoir plus :

  • De La Fontaine à Booba par la Compagnie Affable à l’Atypik Théâtre du 6 au 30 juillet 2016
  • Prochaines dates les 2, 3, 9 et 10 septembre 2016 à la Royale Factory (Versailles, France)

Check Also

Anna Karénine Compagnie Kabuki image 2

[CRITIQUE] « Anna Karénine » par Laetitia Gonzalbes : Une pièce de théâtre romanesque et poétique

Le pari est osé et il est réussi : proposer une adaptation d’Anna Karénine, mise …

Radieuse Vermine affiche

[CRITIQUE] « Radieuse Vermine » (2017) par David Mercatali : Jusqu’où seriez-vous allé ?

Parmi les 1400 spectacles joués au festival Avignon Le Off 2017 cet été, Radieuse Vermine …

Laisser un commentaire