//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [CRITIQUE] « Hygiène de l’assassin » par la Compagnie les Affamés
Hygiene de l'assassin affiche

[CRITIQUE] « Hygiène de l’assassin » par la Compagnie les Affamés

Après avoir vu L’Île des esclaves par la Compagnie les Affamés à Avignon Le Off, Bulles de Culture a découvert leur deuxième proposition, Hygiène de l’Assassin d’Amélie Nothomb au Théâtre des Corps Saints. Féroce et envoûtant.

Synopsis :

Le grand romancier Prétextat Tach (Gilles Droulez), atteint d’une maladie incurable, n’a plus que deux mois à vivre. Les journalistes se pressent pour obtenir l’ultime interview. Ces rencontres avortent, Prétextat étant insociable et inhospitalier. Jusqu’à ce que se présente à lui une femme journaliste, Nina (Fanny Corbasson), qu’il accepte de recevoir malgré sa misogynie. Elle est convaincue qu’un roman assez méconnu de Tach, Hygiène de l’assassin, est autobiographique et cherche à comprendre pourquoi celui-ci est inachevé. S’en suit un affrontement à multiples facettes entre eux…

Hygiène de l’assassin :
Une adaptation percutante et accomplie

 

Hygiene de l'assassin image
© D.R.

 

Glaçante, puissante, raffinée dans l’horreur, l’intrigue du roman d’Amélie Nothomb se prête bien à une adaptation théâtrale.

Un dialogue au demeurant professionnel se transforme en combat psychologique, froid et implacable, dans lequel les mots deviennent des instruments de bataille, l’infirmité une force. La journaliste, valide, téméraire, mène l’interview qui devient une longue confidence tambour battant. Mais in fine, et c’est là l’exploit d’Amélie Nothomb, qui remporte véritablement le duel ?

La Compagnie les Affamés adapte à raison ce roman.

D’une part, le spectateur est tenu en haleine par le contenu même du dialogue : pourquoi Tach n’a-t-il jamais achevé son roman Hygiène de l’assassin ? Quel acte a-t-il donc commis dans sa jeunesse ? Son œuvre est-elle autobiographique ?

D’autre part, l’intensité du rapport entre les deux personnages mérite d’être personnifiée au théâtre. La détermination de la jeune journaliste fléchira-t-elle devant la méchanceté et le vice de Tach ? Ou est-ce lui qui se trouvera pris au piège du besoin de se confesser avant de mourir ? Qui manipule qui ? Qui aime qui et qui déteste qui ?

Deux comédiens excellents

 

Sur scène, les deux acteurs, Gilles Droulez et Fanny Corbasson s’emploient à incarner les deux protagonistes avec brio.

Gilles Droulez, alias Prétextat Tach, est recroquevillé dans son fauteuil roulant, en peignoir, vocifère d’une voix puissante et adopte des rictus presque maléfiques. Il joue avec précision le personnage du romancier misanthrope, montre à voir parfaitement le paradoxe entre la figure d’un vieillard souffrant, devenu presque inoffensif et l’extrême intelligence dont il fait encore preuve, l’extrême puissance finalement dont il est encore doté. Un personnage très étoffé donc, que le comédien maîtrise impeccablement.

Fanny Corbasson, dans le rôle de Nina, trench noué, jamais assise, toujours en position d’apparente supériorité physique sur Tach, est galvanisée par l’obtention des réponses qu’elle attendait. Elle campe également à merveille ce personnage tout aussi ambigu, à la fois confiant, curieux, intelligent mais très faible, cédant à la manipulation de Tach, laissant apparaître une noirceur et une faiblesse insoupçonnées.

Une pièce qui frappe et pétrifie

 

Le jeu des deux acteurs est servi par la mise en scène très intéressante de François Tantot. 

La scène se pare d’un éclairage bleu/gris, qui donne une atmosphère inquiétante, angoissante. Un voile s’agite de gauche à droite de la scène, derrière lequel passent parfois les personnages et sur lequel, surtout, sont projetées des images vidéo. à la fois irréelles, puis, à la fin, évoquant, donnant à voir même, le drame qui se joue. Captivant.

Huis clos surréaliste et effrayant, Hygiène de l’Assassin par la Compagnie les Affamés frappe et pétrifie.

Une compagnie assurément à suivre !

 

 

En savoir plus :

  • Hygiène de l’assassin par la Compagnie les Affamés à Avignon Le Off 2016 du 7 au 30 juillet au Théâtre des Corps Saints (Avignon, France)
  • Hygiène de l’assassin par la Compagnie les Affamés à Avignon Le Off 2017 du 7 au 30 juillet au Théâtre Du Grand Pavois (Avignon, France), tous les jours à 15h40 (relâche le 24 juillet)

Check Also

Radieuse Vermine affiche

[CRITIQUE] « Radieuse Vermine » (2017) par David Mercatali : Jusqu’où seriez-vous allé ?

Parmi les 1400 spectacles joués au festival Avignon Le Off 2017 cet été, Radieuse Vermine …

Le roman de monsieur molière théâtre photo

[CRITIQUE] « Le Roman de Monsieur Molière » (2017) mise en scène Ronan Rivière

Boulgakov dans Le Roman de Monsieur Molière nous narre la vie du grand Molière au Festival …

Laisser un commentaire