enfr
Accueil / CINEMA / [Dossier] Dicks & Kings : les meilleures incarnations de Nixon et d’Elvis au Cinéma
elvis et nixon photo
© Warner Bros

[Dossier] Dicks & Kings : les meilleures incarnations de Nixon et d’Elvis au Cinéma

 

The Kings

 

Elvis Presley est le King, l’idole de plusieurs générations et une icône culturelle planétaire unique en son genre. Un statut qui lui confère une place particulière dans l’imaginaire américain et qui lui assure une présence constante sur le petit et grand écran. Sans compter qu’il fut lui-même acteur dans plus d’une trentaine de films, quasiment tous des succès au box-office mais absolument aucun chef-d’œuvre.

Pourtant, même si le personnage du King est fréquemment représenté à l’écran, il s’agit rarement d’une incarnation véritable d’Elvis Presley. Car le plus souvent, on a affaire à des imitateurs, et là les acteurs s’y donnent à cœur joie:

Bruce Campbell Bubba Ho-Tep image
© D.R.

Nicolas Cage dans Wild at Heart (1990) ou Honeymoon in Vegas (1992), Kevin Costner, Kurt Russel, Christian Slater et le reste du cast de 3000 Miles to Graceland (2001), ou encore Harvey Keitel dans Finding Graceland (1998)…

Dans cette catégorie de faux Elvis, notre préféré est incontestablement Bruce Campbell (Evil Dead, My Name is Bruce). Dans le film fantastique Bubba Ho-Tep (2002) de Don Coscarelli, il incarne un vieil imitateur du King en maison de retraite qui croit être le vrai Elvis. Bruce Campbell s’amuse à jouer un Elvis Presley du troisième âge dans une interprétation désopilante dont lui seul connaît le secret.

Mais pour en revenir aux acteurs ayant interprétés le véritable personnage d’Elvis Presley à l’écran, ils sont plus rares qu’on ne le croit. Et voici nos trois favoris…

 

 

1- Kurt Russell, Elvis (1979)

 

 

Deux ans à peine après la mort du King sort son tout premier biopic. Un classique du genre et une réussite reposant entièrement sur les épaules de son jeune premier: Kurt Russell. La simplicité et l’apparente facilité avec lesquelles le jeune acteur s’immerge dans la peau d’Elvis Presley est déconcertante. Une prestations des plus naturelles et spontanées, encore inégalée à ce jour.

Ce rôle célèbre propulsera la carrière méritée de Kurt Russell. Et le film est aussi le début d’une longue collaboration d’exception entre l’acteur et son réalisateur fétiche, John Carpenter (The ThingEscape From New York). Aussi incroyable que cela puisse paraître aujourd’hui, le jeune metteur-en-scène fut embauché pour réaliser Elvis grâce à son travail sur Halloween (1978) en tant que compositeur de la musique originale.

Et pour la petite anecdote,  Kurt Russel joua sa première scène à l’âge de 10 ans dans It Happened at the World’s Fair (1963) aux côtés d’Elvis Presley en personne! Un destin tout tracé pour un jour rendre hommage au King de la meilleure façon qu’il soit.

 

2- Michael Shannon, Elvis & Nixon (2016)

 

 

La version du King joué par Michael Shannon est plus sombre et moins romantique. Elvis & Nixon reprend là où s’arrête le biopic de Carpenter: en 1970, à l’amorce du déclin de la rockstar. Ce qui permet à l’acteur d’incarner une nouvelle facette d’Elvis, plus complexe, esseulée, mélancolique. Celle d’une légende vivante perdue dans l’exubérance d’une gloire trop surréaliste comparée aux modestes origines de la star de Memphis.

Pour atteindre ce niveau de réalisme, Michael Shannon a pu bénéficié de l’aide précieuse de Jerry Schillings. Cet ami d’enfance d’Elvis participa activement à la préparation d’Elvis & Nixon. Il confia notamment à Shannon l’enregistrement d’un entretien exclusif du King datant précisément de la période à laquelle se déroule le film.

L’acteur consciencieux écouta l’enregistrement en boucle tout au long du tournage, entre chaque prise, pour capter au mieux l’état d’esprit du King à ce moment si particulier de son existence. Le résultat se retrouve à l’écran dans une prestation originale au réalisme sans précédents.

 

3- Shawn Klush, Vinyl, épisode 7: The King and I (2016)

 

 

Shawn Klush a la particularité de ne pas être un véritable acteur. Car c’est avant tout l’un des meilleurs imitateurs d’Elvis au monde, si ce n’est le meilleur. Vainqueur de nombreuses compétitions internationales, il est souvent décrit comme « the closest to the King in concert », le pus proche du King en concert.

Sa prestation dans Vinyl est peut-être un peu courte, mais la ressemblance physique avec le King associé à son talent d’imitateur rendent sa performance unique et troublante de réalisme. Shawn Klush mérite donc sa place dans notre top 3 en représentant l’apogée de l’art de l’imitation du King.

 

 

Mention honorable à Jonathan Rhys Meyer (Match Point, August Rush) pour le téléfilm Elvis (2005), sur les premières années du King, et « big up » pour la silhouette de Val Kilmer (Top SecretMacGruber) en Elvis spirituel dans True Romance (1993) ainsi que le caméo du génial musicien Jack White dans la parodie Walk Hard: The Dewey Cox Story (2007).

Quand à Michael Shannon, il mérite bien sa place dans notre classement. Mais Elvis & Nixon ne couvrant que deux jours de la vie du King, sa performance ne peut pas être aussi complète que celle de Kurt Russell, encore indétrônable à ce jour.

Emilio M.

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Passionné de films et de séries, made in USA et d’ailleurs…

TOP 3 Films récents : "The Revenant" (2015), "Sicario" (2015), "Boyhood" (2014)
TOP 3 Séries : "The Wire" (2002-2008), "The Office" (US) (2005-2013), "Louie" (2010-...)
Emilio M.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.