//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « La Loi de la jungle » (2016) d’Antonin Peretjatko

[CRITIQUE] « La Loi de la jungle » (2016) d’Antonin Peretjatko

Avec La Loi de la Jungle, Antonin Peretjatko nous propose un voyage plein de péripéties dans la forêt guyanaise après une virée sur les routes de France dans La Fille du 14 juillet (2013). Notre avis.

Synopsis :

Marc Châtaigne (Vincent Macaigne), stagiaire au Ministère de la Norme, est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier Guyaneige : première piste de ski indoor d’Amazonie destinée à relancer le tourisme en Guyane. De mésaventure en mésaventure, on lui affuble un coéquipier surnommé Tarzan (Vimala Pons). Pas de chance c’est une pin-up. Pire : elle a du caractère.

La Loi de la Jungle :
« L’aventure c’est l’aventure »

 

 

La Loi de la Jungle d’Antonin Peretjatko est un retour à un ancien cinéma français qui mêlait comédie et aventure à l’autre bout du monde comme le faisaient notamment Philippe de Brocca ou Claude Zidi.

Dans La Loi de la Jungle, Antonin Peretjatko filme une jungle réelle où il fait vivre à deux stagiaires, surqualifiés et interprétés par Vincent Macaigne et Vimala Pons, une aventure rocambolesque où une certaine forme de politiques françaises et européennes est tournée en dérision à travers ces désirs post-coloniaux d’apporter de la neige ou d’installer une statue de Marianne au milieu de la jungle.

Le film est d’ailleurs très largement inspiré de faits réels. Par exemple, le pont entre la Guyane et le Brésil cité dans le film existe réellement et il est interdit de le franchir car il n’est pas aux normes européennes. De même, les deux vestes qu’a le personnage joué par Pascal Legitimus dans le film sont inspirées d’une vraie anecdote.

« Un film baroque »

 

 

Selon Antonin Peretjatko, « on pourrait qualifier le film de baroque où on mélange les contraires ». En effet, La Loi de la Jungle multiplie les formes de comédie :

  • le comique de répétition comme la fléchette que se prend chaque personnage souhaitant soumettre la Guyane à la France ;
  • le comique de  situation comme la très amusante scène de sexe entre Vincent Macaigne et Vimala Pons après l’absorption d’une boisson aphrodisiaque ;
  • le burlesque avec notamment un tournage à 22 ou 22,5 images/secondes (au lieu des 24 ou 25 images/seconde habituelles) qui donne une  voix (un peu plus aigüe) et un jeu (plus de pêche dans les déplacements des personnages) différents pour chacun des comédiens ;
  • l’absurde avec notamment ce projet Guyaneige ;
  • les nombreuses références comme la scène de bar à la Terence Hill et Bud Spencer vers la fin du film;
  • le jeu sur les clichés avec notamment les animaux (serpents, mygales, paresseux…) ;
  • etc…

S’il fallait relever un défaut du film, ce serait peut-être tous ces genres comiques et toutes ces péripéties (forêt, marais, rapides) qui s’accumulent au point que l’on ne sait plus trop parfois dans quelle direction va le film.

Un sacré casting

 

 

Tarzan : Tu crois qu’on va s’en sortir ?
Marc Châtaigne : D’où ? De la jungle ?
Tarzan : Non, de la vie.

Côté casting, le nonchalant Vincent Macaigne et la délirante Vimala Pons forment un excellent duo de choc comique pour affronter la jungle amazonienne. Pour Antonin Peretjatko, « Vincent Macaigne et Vimala Pons font partie des rares acteurs qui ont un potentiel comique fort dans le corps ». Ce que confirme Vincent Macaigne pour qui « les situations écrites par Antonin sont assez claires et on est pris dans ses situations. Alors être dans la jungle ou dans l’avion avec le toboggan qui gonfle, ça nous met d’entrée dans un jeu corporel ».

Côté seconds rôles, on notera la présence du toujours épatant Mathieu Amalric en fonctionnaire français outremer, du loufoque Jean-Luc Bideau en symbole de l’entrepreneuriat français et du comique Pascal Légitimus en employé local.

À noter que toutes les cascades sont  faites par les comédiens eux-même, à quelques exceptions près, bien sûr, comme la scène où un personnage se prend vraiment un arbre dans le film et qui a donc nécessité une doublure.

Bref, malgré son côté un peu trop barré, La Loi de la Jungle est une comédie française plutôt sympa avec même un petit brin de nostalgie pour certains d’entre nous.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 15/06/2016
  • Distribution France : Haut et Court

Check Also

[CRITIQUE] « Baby Driver » (2017) : Edgar Wright à 200 à l’heure !

On savait qu’Edgar Wright en avait sous le capot. Mais avec son nouveau film Baby Driver, …

The Circle affiche film

[CRITIQUE] « The Circle » (2017), l’avenir transparent

The Circle de James Ponsoldt est une dystopie adaptée du livre best-seller de Dave Eggers sur …

Laisser un commentaire