//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Irréprochable” (2015) de Sébastien Marnier
irreprochable affiche

[CRITIQUE] “Irréprochable” (2015) de Sébastien Marnier

Filmé au plus près de son actrice, Irréprochable de Sébastien Marnier glisse progressivement dans le thriller et révèle toute la complexité de jeu de Marina Foïs en dangereuse sociopathe. Un premier film encourageant. Notre critique.

Synopsis :

Sans emploi depuis un an, Constance (Marina Foïs) revient dans sa ville natale quand elle apprend qu’un poste se libère dans l’agence immobilière où elle a démarré sa carrière, mais son ancien patron lui préfère une autre candidate plus jeune (Joséphine Japy). Constance est alors prête à tout pour récupérer la place qu’elle estime être la sienne.

Au fond du trou

 

irreprochable image-6
© Memento Films Distribution

Constance, séduisante quarantenaire, transporte son duvet dans un sac Chanel, vestige d’une vie qui fut un temps très confortable. Sans domicile, elle squatte des appartements vides dans Paris. Constance est aujourd’hui « en galère », à la rue. C’est cet état de détresse que le réalisateur laisse entrevoir en filmant au corps à corps Marina Foïs, physique et sculpturale. Le « retour au pays » chez sa mère est un dernier refuge contre la déchéance sociale, et bien-sûr l’occasion de raconter un personnage qui a fait des choix dans sa jeunesse et doit aujourd’hui les assumer.

«… Irréprochable parle de la société comme d’un naufrage collectif, mais c’est avant tout une tragédie personnelle » (Sébastien Marnier)

Sur fond de chronique sociale de la vie au travail,  Irréprochable laisse un temps notre jugement balancer : dans ses déboires professionnels (licenciement, harcèlement…), Constance semble être la victime, tombée dans un cercle vicieux et dont elle tente activement de sortir. Elle paraît sincère dans sa motivation à retrouver un emploi, ou bien lorsqu’elle recroise un ancien compagnon (Jérémie Elkaïm) lâchement quitté des années plus tôt. On découvre en fait qu’elle s’est creusé son trou, tout en détruisant les autres au passage. L’atmosphère du film devient oppressante au fur et à mesure que le personnage révèle ses obsessions : du sport, du sexe, des hommes (notamment dans sa liaison avec Gilles, interprété par Benjamin Biolay), jusqu’à ce que son regard se pose sur une proie facile, la jeune Audrey.

Irréprochable :
Marina Foïs, une bombe à retardement

 

irreprochable image-1
© Memento Films Distribution

Il était déjà possible de percevoir cette anxiété contenue caractéristique de l’actrice dans Polisse (2011) de Maïwenn. Elle frappait les esprits dans un final des plus traumatisants. Ici, Sébastien Marnier prend possession de son corps – visage tendu, abdominaux de triathlète – pour créer un personnage tout en latence, de plus en plus déterminé. Mythomane, manipulatrice, au bord de l’explosion psychique …. Suivre Constance dans sa survie devient pénible tant elle s’enfonce dans la folie. Marina Foïs maintient cependant une dimension comique dans cette performance tragique, confirmant chez son personnage le sentiment d’être tout le temps en décalage, car incapable d’avoir sa place dans la société. Sébastien Marnier décrit ainsi l’actrice en ces termes : « Elle est à la fois hilarante et inquiétante, solaire et opaque. »

Sur la crédibilité du récit, on reprochera aux personnages secondaires gravitant autour de Constance de n’avoir « rien vu venir » et de manquer de discernement (pourquoi sont-ils si gentils avec elle ?). Sébastien Marnier dirige cependant à la perfection son actrice-muse Marina Foïs et terrifie par son sujet : Irréprochable est l’épanouissement d’un monstre au sein d’une société elle-même implacable.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 06/07/2016
  • Distribution France : Memento Films Distribution
Gwenaëlle L.P.

Gwenaëlle L.P.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
J'aime tous les cinémas, pourvu qu'ils me transportent et me fassent réfléchir.

TOP 3 Cinéma : "Lost in translation" de Sofia Coppola, "L'avventura" de Michelangelo Antonioni, "The 39 Steps" d'Alfred Hitchcock

Site personnel : L'avventura di Gwen
Gwenaëlle L.P.

Laisser un commentaire