//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / THEATRE / « Les Bonnes », une version prodigieuse de la pièce de Genet
Les Bonnes affiche

« Les Bonnes », une version prodigieuse de la pièce de Genet

Le théâtre Le Passage vers les Étoiles accueille actuellement Les Bonnes de Jean Genet, dans une mise en scène d’Antoine Lucciardi, servie par Elsa Davoine, Solène Haddad et Anne Lemoel. Une belle mise à l’honneur de cette pièce fracassante.

Synopsis :

Solange (Elsa Davoine) et Claire (Solène Haddad) sont deux sœurs au service de Madame (Anne Lemoel) ; deux bonnes, prises de fascination et de répulsion pour la riche femme qu’elles servent. Elles se livrent à des jeux troubles dans lesquels, revêtues des habits de Madame, elles échangent leur identité. Ce malaise identitaire les pousse à envisager d’empoisonner Madame…

Beauté du texte et de la mise en scène

 

Les Bonnes image -2
© D.R.

 

Les Bonnes de Jean Genet est une pièce dérangeante, malsaine, laissant le spectateur face aux démonstrations de la psychologie trouble de deux sœurs. Murées dans leur condition sociale, pétries de vengeance et à la fois admiratives de Madame, Claire et Solange sombrent, doucement.

Le texte de Genet n’est plus à vanter, tant Les Bonnes est devenue une pièce célèbre, à raison. 

Antoine Lucciardi rend hommage à Genet en présentant une mise en scène extrêmement réussie.

Le décor est adéquat :

  • un appartement bourgeois aux meubles précieux,  
  • au fond de la scène, de riches habits placés sur des mannequins que les sœurs déplacent pour en vêtir Madame et parfois pour s’en vêtir aussi,
  • au centre, un lit aux étoffes soyeuses  sur lequel les sœurs s’allongent et où se déroule « la Cérémonie », jeu macabre au cours duquel Claire ou Solange deviennent Madame et manquent de se tuer l’une l’autre.

Le choix du décor rend bien l’éclatante dichotomie entre l’opulence de Madame et la basse condition des « Bonnes », aux costumes noirs, sobres. 

Antoine Lucciardi donne aux trois comédiennes l’occasion d’être époustouflantes. Le choix de la mise en scène offre un résultat empreint de sensualité et de féminité, même si le dessein des deux sœurs est morbide. Madame virevolte, maquillée parfaitement et parée des plus beaux costumes. Les deux sœurs opèrent des rapprochements indécents lors de la « Cérémonie », la beauté des deux comédiennes, cheveux lâchés, montrant toute leur folie, est éclatante.

Cette mise en scène donne véritablement l’impression au spectateur d’un huis clos entre trois portraits féminins.

Une version des Bonnes servie
par un jeu minutieux et remarquable

 

Les Bonnes image -9
© D.R.

 

Elsa Davoine, Solène Haddad et Anne Lemoel sont brillantes. 

Elsa Davoine, dans le rôle de la sœur aînée, Solange, censée être plus réfléchie mais en réalité tout aussi entraînée dans une folie meurtrière, est resplendissante, par la froideur de son personnage, extrêmement bien rendue, son jeu impeccable, sa voix toujours très bien placée.

Solène Haddad joue Claire, la sœur cadette plus audacieuse, plus bouillante mais aussi très fragile. Un personnage d’une grande complexité auquel Solène Haddad donne vie avec brio.

C’est enfin Anne Lemoel qui interprète le personnage de Madame. D’une grande classe, mais aussi d’une extrême condescendance, voire cruauté envers les deux sœurs, Anne Lemoel incarne cette Madame avec l’aplomb nécessaire. Anne Lemoel donne à voir toute l’insouciance égoïste du personnage face au malheur des Bonnes, incapable également de percevoir combien ses deux domestiques sont dangereuses dans leur haine et leur attrait pour sa personne.

En bref, trois comédiennes qui assurent avec sérieux et talent, cette représentation des Bonnes.

Les Bonnes,
une immense pièce
du répertoire théâtral français

 

Les Bonnes image -3
© D.R.

 

On ne peut qu’engager les spectateurs à aller voir Les Bonnes et précisément cette version qui se donne au théâtre Le Passage vers les Étoiles. C’est une pièce qui transporte le spectateur. 

Certes, il ne s’agit pas d’ un autre monde, d’un imaginaire onirique, mais d’un drame froid, lent, pesant, extrêmement magnétique. 

Dans ce théâtre, la proximité des actrices avec les spectateurs est également tout particulièrement appréciable pour cette pièce.

Une version à voir et à revoir.

 

En savoir plus :

  • Les Bonnes par Antoine Lucciardi au théâtre Le Passage vers les Étoiles (Paris, France) du mercredi 18 mai au jeudi 26 mai 2016, le mercredi et le jeudi à 20h

Check Also

Arnaud Maillard Seul dans sa tête affiche

[CONCOURS] Arnaud Maillard dans « Seul dans sa tête…ou presque » : Gagnez des places pour le spectacle

Le comédien et humoriste Arnaud Maillard jouera son spectacle, Seul dans sa tête…ou presque, mis en scène par Julie Ferrier au Point-Virgule …

festival de caves 2017 image Illetric 04

[CRITIQUE] « L’Illétric » de Moreau : Un hymne aux maux des mots

Présenté dans le cadre du Festival de Caves, le spectacle L’Illétric de et mis en …

Laisser un commentaire