//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / #Cannes2016 : « Café Society », « Rester Vertical », « Sieranevada », « Money Monster »
sieranevada affiche

#Cannes2016 : « Café Society », « Rester Vertical », « Sieranevada », « Money Monster »

Qu’il est bon de retrouver le Festival de Cannes dans sa version 2016 : le soleil, les palmiers, les soirées et surtout les films sont au rendez-vous… Petit résumé de cette première journée sur la croisette en compagnie de Café Society de Woody Allen, Rester Vertical d’Alain Guiraudie, Sieranevada de Cristi Puiu, Money Monster de Jodie Foster.

Arrivé par le train de 12h15, le lever fût rude à Paris, on se plonge littéralement dans le bain en allant chercher notre précieux badge qui va servir tout au long de la quinzaine pour rentrer dans les projections.


 

Café Society
Une belle performance

 

cafe society image-4
© Mars Films

Synopsis :

New York, dans les années 30. Coincé entre des parents conflictuels, un frère gangster et la bijouterie familiale, Bobby Dorfman (Jesse Eisenberg) a le sentiment d’étouffer ! Il décide donc de tenter sa chance à Hollywood où son oncle Phil (Steve Carell), puissant agent de stars, accepte de l’engager comme coursier. À Hollywood, Bobby ne tarde pas à tomber amoureux. Malheureusement, la belle Vonnie (Kristen Stewart) n’est pas libre et il doit se contenter de son amitié. Jusqu’au jour où elle débarque chez lui pour lui annoncer que son petit ami vient de rompre. Soudain, l’horizon s’éclaire pour Bobby et l’amour semble à portée de main…

Juste le temps de poser ses affaires à l’appartement (la rédaction a pris un studio vraiment minuscule), qu’on découvre le film d’ouverture Café Society de Woody Allen. A 80 ans, le réalisateur montre qu’il ne perd pas de panache dans la création de ses histoires. Celle-ci raconte un parcours amoureux impossible d’un jeune premier à Hollywood qui tombe sous le charme d’une belle demoiselle. Cependant, le cœur de celle-ci est déjà prise. La force de ce Woody Allen est véritablement la photographie.

Pour la première fois de sa carrière, il fait appel pour aux talents du chef opérateur Vittorio Storaro, qui a notamment collaboré sur les films de Francis Ford Coppola. Le paysage lumineux de Los Angeles, contrasté par l’univers plus froid de New York, donne une association sublime dans Café Society.

Les acteurs assurent également dans ce Café Society. Kristen Steward est majestueuse avec cette candeur caractéristique. Échappée de Twilight, elle est l’une des stars de ce festival puisqu’on la retrouvera également aux côtés d’Olivier Assayas dans Personal Shopper en compétition cette année.

Jesse Eisenberg montre sa polyvalence, passant de Batman v Superman a Café Society, film d’auteur américain.

 

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 11/05/2016
  • Distribution France : Mars Films

 

Sieranevada
Beaucoup plus dur

 

sieranevada10
© Wild Bunch Distribution

Synopsis :

A Bucarest, juste après les attentats de Charlie Hebdo, une famille se retrouve après la mort du patriarche. Les membres de celle-ci vont débattre autour de leur quotidien.

La suite des projections s’enchaine avec le film romain Sieranevada de Cristi Puilu. Certains diront que ce Sieranevada est une petite pépite. Il est clairement estampillé Cannes. Huis clos de 3h avec des longs plan-séquences, les cinéphiles non aguerris auront préféré participer à la Welcome Party organisée par le Festival.

Pour les rares qui étaient en projection presse, tous n’ont pas tenu jusqu’à la fin. Il est vrai que Sieranevada est d’un ennui certain.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 03/08/2016
  • Distribution France : Wild Bunch Distribution

 

Rester Vertical
Du tonus et de la provocation

 

Rester vertical images-1
© THIERRY VALLETOUX

Synopsis :

Léo (Damien Bonnard) est à la recherche du loup sur un grand causse de Lozère lorsqu’il rencontre une bergère, Marie (India Hair). Quelques mois plus tard, ils ont un enfant. En proie au baby blues, et sans aucune confiance en Léo qui s’en va et puis revient sans prévenir, elle les abandonne tous les deux. Léo se retrouve alors avec un bébé sur les bras. C’est compliqué mais au fond, il aime bien ça. Et pendant ce temps, il ne travaille pas beaucoup, il sombre peu à peu dans la misère. C’est la déchéance sociale qui le ramène vers les causses de Lozère et vers le loup.

Beaucoup attendaient ce matin le retour d’Alain Guiraudie sur la croisette. En 2012, il avait ébranlé la croisette avec son sulfureux L’inconnu du Lac. Son Rester Vertical est la première réussite de cette compétition. Même s’il est assez brouillon dans les thèmes qu’il souhaite aborder — un père laissé seul avec son enfant, la difficulté des agriculteurs, la crise sociale — le cinéaste livre un film attachant et osé.

Évidemment, la patte du réalisateur est bien présente dans Rester Vertical grâce à des scènes trash. On y voit notamment un gros plan sur un vagin en plein accouchement, une personne âgée se faire sodomiser et des scènes de sexe à gogo.

Mais la vraie performance de Rester Vertical revient à Raphaël Thiéry qui joue une personne âgée en fin de vie aux répliques cinglantes  : « c’est pas parce que je bande plus que j’ai envie de me faire enculer comme la reine ».

Ambiance !

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 24/08/2016
  • Distribution France : Les Films du Losange

 

 

Money Monster
Une déception

 

Synopsis :

Money Monster raconte la prise d’otage en direct lors d’une émission télévisée du présentateur fétiche et gourou des finance, Lee Gates (George Clooney), par un spectateur (Jack O’Connell) ayant perdu tout son argent en suivant ses conseils.

Déception atour du film Money Monster de Jodie Foster au casting 5 étoiles : George Clooney et Julia Roberts dans les rôles-titres.

L’esthétique très maitrisé de Money Monster laisse presque apparaitre son côté fade. On ne sent pas la réelle personnalité de Jodie Foster dans la technique qui semble avoir été écrasée par l’envergure de son projet. L’histoire est très linéaire et sans réel rebondissement.

Dans Money Monster, on suit en temps réel les péripéties mais on n’est jamais pris dans le feu de l’action. De même, les frasques de Georges Clooney dans le film ne permettent pas d’en dégager un intérêt particulier.

Ce Money Monster est une petite déception…

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 12/05/2016
  • Distribution France : Sony Pictures Releasing France
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Check Also

    LION affiche film

    [CRITIQUE] « Lion » (2017) de Garth Davis, à la recherche de racines

    En lice pour la course aux Oscars, Lion est prêt à émouvoir le public français …

    Roues libres Attila Till affiche

    [CRITIQUE] « Roues Libres » (2016) d’Attila Till : Un polar et une comédie qui roulent

    Présent dans notre sélection des douze films européens à découvrir en 2017, le film hongrois …

    Laisser un commentaire