//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / 3 bonnes raisons de regarder The Ranch saison 1
The Ranch Affiche

3 bonnes raisons de regarder The Ranch saison 1

The Ranch AfficheAprès un passage mitigé en remplaçant de Charlie Sheen dans la série Two and Half Men, Ashton Kutcher prend ses quartiers dans The Ranch de Don Reo et Jim Patterson. Voici nos 3 bonnes raisons de suivre la saison 1 de cette nouvelle sitcom sur Netflix.
      

Synopsis :

Après 15 ans d’absence, Colt Bennet (Ashton Kutcher) revient prêter main forte dans le ranch familial au bord de la faillite. Il y retrouve son père tête de mule (Sam Elliott), son frère coureur de jupons (Danny Masterson) et sa mère à la tête du bar local (Kathy Baker) !

1/ Un petit air de That 70s Show

 

The Ranch_bulles_de_culture
© Netflix

 

The Ranch c’est la réunion du duo Kelso et Steve de l’excellente série That 70s Show. On retrouve avec le plus grand plaisir Ashton Kutcher qui joue un joueur de football américain qui, après une carrière ratée à écumer les équipes de seconde zone, rentre la queue entre les jambes travailler pour le ranch familial. Le playboy va se frotter à son frère ainé Danny Masterson, sorte de « Tanguy » qui court après les femmes (enceintes) afin de garder sa liberté et ne pas se retrouver dans une relation sérieuse.

La complicité entre les deux acteurs est excellente et donne lieu aux meilleurs moments de chacun des épisodes. On alterne ainsi entre les blagues potaches classiques des sitcoms et les situations fraternelles touchantes.

2/ Un Friday Night Lights
en mode sitcom

 

The Ranch_bulles_de_culture
© Netflix

 

Tout en reprenant les codes d’une sitcom classique, The Ranch nous plonge dans le monde rural des petites villes des États-Unis où le football lycéen est roi. Ainsi, malgré une carrière ratée, Colt, interprété par Ashton Kutcher, reste une star. Il est le seul à avoir réussi à remporter le tant convoité State Championship. Impossible de ne pas penser à l’inégalable Friday Night Lights en regardant The Ranch avec ce parfum de petite bourgade où tout le monde se connaît et ne vit que pour le foot. Cela donne aux scénaristes de la série un nouveau terrain de jeu et nous change des sitcoms classiques situé à Los Angeles ou à New York.

La série profite par ailleurs d’être diffusée sur Netflix. On a en effet droit à des épisodes de 30 minutes (contre la vingtaine habituelle pour les sitcoms de networks) et cela permet aux créateurs de la série (anciens de Two and a Half Men) d’explorer plus en profondeur les personnages et leurs relations sans être régis par les coupures pub pour mettre en scène leurs punchlines.

3/ Des seconds rôles de choix

 

The Ranch_bulles_de_culture
© Netflix

 

Si Ashton Kutcher est de toute évidence l’attrait principal de la série, on est également bien servi par le casting des personnages secondaires.

Outre Danny Masterson dont nous avons déjà parlé, Elisha Cuthbert — fille de Jack Baeur dans 24 heures chrono ou encore Alex dans Happy Endings — trouve là un nouveau rôle qui lui sied à merveille. Devenue professeure au lycée du coin, elle est l’ancienne amour de jeunesse de Colt. Si ce-dernier est toujours fou d’elle, elle, mène une vie rangée avec un ancien membre de la fanfare (Némésis des footballeurs).

Enfin, le père de Colt, propriétaire aigri du ranch, est joué par Sam Elliott (déjà vu dans Justified), qui va tenter de reconquérir sa femme tel un adolescent de 15 ans.

Drôle et touchant, The Ranch est une sitcom efficace qui nous réconcilie avec Ashton Kutcher après un passage hésitant dans Two and a Half Men.

 

 

En savoir plus :

  • The Ranch saison 1 est disponible sur Netflix depuis le 1er avril 2016.

Check Also

Ozark saison 1 affiche

[CRITIQUE] « Ozark » saison 1 : Jason Bateman à contre-emploi

La série Netflix Ozark de Bill Dubuque et Mark Williams est présentée par nos confrères …

AFFICHE BIARRITZ SURF GANG

[CRITIQUE] « Biarritz Surf Gang » (2017) : Les punks font du surf

Biarritz Surf Gang des réalisateurs et surfeurs Pierre Denoyel et Nathan Curren raconte l’incroyable histoire …

Laisser un commentaire