//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / INTERVIEW TV / #FDL2016 – [ITW] Rencontre avec Réal Bossé (19-2, 2011-2016)
19-2 4 (c)Serge Gauvin
© Serge Gauvin

#FDL2016 – [ITW] Rencontre avec Réal Bossé (19-2, 2011-2016)

19-2 4 (c)Serge Gauvin
© Serge Gauvin
19-2 de Réal Bossé et Claude Legault est une excellente série du Canada francophone et elle débarque enfin en France grâce à la chaîne de télévision francophone internationale TV5MONDE. Nous avons eu la chance de rencontrer un des créateurs et acteurs de la série, Réal Bossé, au Festival des Créations Télévisuelles de Luchon. Avec lui, nous avons parlé des très bonnes raisons qui font de cette série un vrai coup de cœur de Bulles de Culture.
   

Synopsis :

Au cœur du quotidien du Service de la police métropolitaine montréalaise du poste 19, Nick Berrof (Réal Bossé) et Ben Chartier (Claude Legault), deux policiers aux antipodes l’un de l’autre mais qui doivent néanmoins travailler comme partenaires, arpentent les rues des quartiers chauds de la métropole.

L’acteur et scénariste québécois Réal Bossé vient du théâtre d’improvisation qu’il a beaucoup pratiqué avec l’acteur et scénariste québécois Claude Legault. Il a fait plusieurs stages de formations auprès de gens formés à l’École Decroux (mime corporel) et du metteur en scène Gilles Maheu. Acteur de théâtre, il a d’abord fait du cinéma et de la télévision pour gagner sa vie.

Retour avec lui sur ce qui fait les qualité et spécificité de la série 19-2.

« Je voulais faire un policier
car je déteste la police. »

 

Diffusée de 2011 à 2016 sur le réseau de télévision publique canadien de langue française ICI Radio-Canada Télé, 19-2 est une série TV canadienne de 3 saisons de 10 épisodes de 42 minutes. Elle a reçu de nombreux prix, a été très suivie par les téléspectateurs francophones (34% de parts de marché en moyenne) et a même eu droit à son remake depuis 2014 sur la chaîne de télévision canadienne de langue anglaise Bravo!.

« Quand on a créé cette série, on voulait vraiment parler aux gens. Que dans chaque costume de policier, il y ait un humain. Et cet humain est comme nous, donc il est affecté par ce qu’il vit, par ce qu’il fait, par ce qu’on lui fait. Sinon, c’est juste une fonction pour la plupart des gens. »
— Réal Bossé

La première scène du premier épisode de la série — le coéquipier de Nick Berrof, Jean-Pierre Harvey (Vincent Graton), se prend une balle dans la tête lors d’une intervention — donne le ton sombre de la série.

L’arrivée d’un nouveau policier, Ben Chartier, qui est assigné comme nouveau coéquipier à un Berrof encore marqué par ce qui est arrivé à son ancien partenaire, donne les clés de la série : nous faire pénétrer les coulisses d’une police que les scénaristes vont nous décrire à travers les forces (acte héroïque, geste d’humanité) et les faiblesses (problèmes de couple, alcoolisme, violences conjugales…) de ses membres.

« Je voulais faire un policier car je déteste la police. J’avais un problème à régler avec ça. Je hais le fait qu’on en ait besoin, qu’on force des gens à faire ce métier-là, qu’on ne soit pas capable de prendre soin de nous-même, qu’on ait besoin de quelqu’un pour dire : « non, ça suffit ». Qu’on soit encore gardienner comme ça, ce n’est pas possible. Je comprends que dans des moments de grande tension sociale, cela arrive. Mais tous les jours chez nous, il n’y a pas de grande tension sociale. Donc je veux écrire là-dessus. »
— Réal Bossé

Réal Bossé et Claude Legault ont fait pendant 4 ans un vrai travail d’immersion avec les patrouilles de police. Ils les ont suivies dans le cadre du projet « Cobra » du Service de police de la Ville de Montréal qui permet à tout civil d’accompagner un policier dans l’exercice de ses fonctions. Ils y ont notamment effectué des formations pour apprendre à faire des arrestations.

De ce travail en amont, deux personnages ont émergé : Nick Berrof et Ben Chartier. Le premier est la tête brûlée du service tandis que l’autre est le petit nouveau, le flic de la campagne (surnommé « le chevreuil » par ses nouveaux coéquipiers), plus calme et plus respectueux des règles. Ces deux êtres que tout oppose vont patrouiller dans le quartier le plus difficile de la ville et seront confrontés à de nombreuses situations.

« Ce sont deux êtres totalement différents.
Berrof, c’est un blessé de la vie, c’est un acharné, c’est quelqu’un qui veut tout faire pour sauver le monde, même au prix de sa vie comme dans la tuerie [NDLR : épisode 1 de la saison 2] où il espère que son partenaire va descendre l’autre [NDLR : saison 2 épisode 1]. Pour lui, s’il ne le fait pas, ils vont tous mourir. Il y a aussi une belle histoire d’amour avec lui, une double histoire d’amour. Il y a celle avec sa femme [NDLR : la sergente-détective Isabelle Latendresse, interprétée par Julie Perreault] et celle avec la belle rousse [NDLR : la patrouilleuse Audrey Pouliot, interprétée par Catherine Bérubé] qui l’aime. C’est comme aimer quelqu’un qui se déteste, ce n’est pas possible.
Il y a aussi toute l’aventure de Ben Chartier qui va vivre son rêve de patrouiller en ville mais se rendre compte que c’est plus un cauchemar qu’autre chose. »
— Réal Bossé

Check Also

riviera saison 1 image julia stiles

[CRITIQUE & INTERVIEWS] « Riviera » saison 1 : La Côte d’Azur impitoyable

Après Les Médicis, Maîtres de Florence, Sirens, Riviera saison 1 de Neil Jordan est le …

Missions saison 1 affiche

♥ [CRITIQUE & EXPLICATIONS] « Missions » saison 1 : Épisode par épisode

Direction Mars depuis le jeudi 1er juin 2017 sur OCS City. Notre avis sur Missions …

Laisser un commentaire