//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Divergente 3 : Au-delà du mur (2016), sous les pavés, La Marge !
divergente-3-affiche

Divergente 3 : Au-delà du mur (2016), sous les pavés, La Marge !

divergente-3-afficheTris, Quatre et leurs amis sont de retour et c’est tout un monde de l’autre côté du mur qui s’ouvre à eux dans Divergente 3 : Au-delà du mur (The Divergent Series: Allegiant) de Robert Schwentke. Mais bien évidemment, tout ne va pas se passer comme prévu et ils seront loin d’être au bout de leurs surprises. Mais peut-on réellement changer le monde dans lequel nous vivons ?
       

Synopsis :

Sous le choc, Beatrice “Tris” Prior (Shailene Woodley) et Tobias “Quatre” Eaton (Theo James) doivent fuir et franchir le mur encerclant Chicago. Pour la première fois, ils quittent la seule ville et famille qu’ils aient connues. Mais au-delà du mur se trouve un monde hostile qu’ils vont devoir affronter. Tris et Quatre doivent rapidement déterminer en qui ils peuvent avoir confiance alors qu’une bataille menaçant l’humanité toute entière est sur le point d’éclater…

    
De l’autre côté du mur

 

Si la fin du film précédent, Divergente 2 : L’Insurrection, laissait présager une sortie de Chicago, ce n’est pas tout de suite le cas dans Divergente 3 : Au-delà du mur car la nouvelle femme au pouvoir, Evelyn Johnson-Eaton (Naomi Watts), la mère de Quatre,  décide de bloquer tous les accès vers l’extérieur pour protéger la population de ce nouveau monde inconnu. Malgré la fin de Jeanine Matthews (Kate Winslet) et du système des factions, rien n’a donc vraiment changé : le mur est toujours là et les représailles contre les anciens alliés de Jeannine — Caleb (Ansel Elgort), le frère de Tris, est l’un d’entre eux — donnent même lieu à des parodies de procès — chaque verdict est une condamnation à mort — devant une foule surexcitée et divisée. Ainsi, l’ancienne chef des Fraternels, Johanna Reyes (Octavia Spencer), va très vite former un mouvement de résistance, les Loyalistes, pour s’opposer à Evelyn.

Les épreuves sont donc très, très loin d’être finies pour le couple Tris/Quatre. Car comme la Katniss Everdeen des Hunger Games (2012-2015), Tris refuse d’être un leader et préfère laisser ce rôle-là à d’autres qui ne s’avèrent pas du tout être à la hauteur. Mais heureusement, contrairement à Katniss qui s’enlisait dans ses atermoiements, Tris décide tout de même de passer à l’action, de passer outre l’interdiction d’Evelyn et d’aller voir enfin ce qu’il y a derrière ce satané mur.

La scène tant attendue Divergente 3 : Au-delà du mur arrive donc et Robert Schwentke (Red, Divergente 2 : L’Insurrection) y fait une nouvelle fois la preuve de ses talents de réalisateur de films d’action. Cette scène d’escalade à la verticale d’un mur de 60 mètres de haut est tout simplement génial avec du suspense, des rebondissements, des explosions et surtout un habile et original jeu entre l’horizontale et la verticale.

Arrivés enfin de l’autre côté, nous découvrons un nouvel univers, La Marge, dont les tons rouges sont en totale opposition avec le monde gris des films précédents. Comme dans la franchise Le Labyrinthe, les protagonistes de Divergente 3 : Au-delà du mur découvrent de l’autre côté un monde dévasté. Ici le chaos règne. L’air et l’eau sont pollués. Tels des mines de cuivre à ciel ouvert, le sol est rouge et la pluie et les ruisseaux sont couleur sang.

L’espoir tant espéré par le duo Tris/Quatre s’avère au premier abord extrêmement toxique.

 

“Welcome to the future,

we were waiting for you”

 

Dans ce monde hostile, nos protagonistes seront secourus par des hommes armés qui les connaissent déjà et qui s’avèrent avoir observé leurs moindres faits et gestes depuis très longtemps. Conduits au Bureau du Bien-être génétique, ils vont y rencontrer un nouveau personnage, David (Jeff Daniels) qui règne sur ce nouvel univers ultra-moderne et aseptisé où se pratique de mystérieuses expérimentations génétiques. Ainsi, après s’être libéré de la “protection” maternelle de Jeannine dans les précédents opus, Tris et Quatre vont se heurter à la “protection” paternelle du mystérieux David dans Divergente 3 : Au-delà du mur.

Cette nouvelle rencontre va mettre à mal le couple Tris/Quatre. D’un côté, Tris va se laisser guider par David dans son projet pour sauver l’humanité et va en apprendre davantage sur son passé et notamment sur sa mère. De l’autre, Quatre va découvrir peu à peu ce qui se cache derrière les expériences du Bureau, notamment vis-à-vis de Chicago et de La Marge.

Ainsi, malgré leur objectif commun (sauver Chicago et le monde), ils vont prendre les deux directions différentes suggérées par les théories eugénistes de David : Tris est pur, génétiquement parlant, tandis que Quatre et les autres sont considérés comme déficients.

Cette différence aura-t-elle raison de leur amour ?

Une réalisation futuriste

 

Dans l’univers plus futuriste de Divergente 3 : Au-delà du mur— des engins volants vont notamment faire pour la première fois leur apparition —, Robert Schwentke et son équipe introduisent de nouvelles technologies plutôt funs comme les drones individuels de combat et la surveillance vidéo 3D en totale immersion. Et en plus du Bureau, le monde de Tris et Quatre va s’élargir encore plus avec l’existence d’un autre lieu, appelé Providence. 

Comme toujours, avancées technologiques et progrès ne riment pas du tout avec  monde meilleur. Evelyn et Johanna s’entre-déchireront pour Chicago sous le regard indifférent de David et le Bureau, poussant Tris et Quatre à devoir mettre de côté leurs différents pour éviter le pire à leur ville natale.

Coupant en deux le livre originel de Veronica Roth, Divergente 3 : Au-delà du mur se conclura sur une très belle scène de fin et un regard de Tris au-delà du mur qui ne donnera qu’une envie : découvrir la suite de Divergente qui ne sera pas cette fois réalisée par Robert Schwentke mais Lee Toland Krieger (Adaline).

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 09/03/2016
  • Distribution France : SND
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Un commentaire

  1. Divergente 3: au-delà du mur VF

    ce 3ème opus est bien meilleur que le 2, j’y es retrouvée se que j’avais aimée dans le 1er. En revanche il est hyper court, avec une tel histoire ils aurait largement pus rajouté 1h et 2 tomes de plus si ce n’est pas 3.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :